Renseignements à jour

29 septembre 2020

COVID-19 – Levée des restrictions : Le Yukon est à l’étape 3 depuis le 1er août. Voir les mises à jour vidéo sur la COVID-19. Questions non médicales : covid19info@gov.yk.ca ou 1-877-374-0425.  Questions médicales : 811 ou utilisez l’outil d’auto-évaluation

COVID-19 : Guide pour la tenue d’activités sportives et récréatives

Pour imprimer cette page

  1. Cliquez sur « Afficher tout ».
  2. Vous pouvez :
    • cliquez sur le bouton droit de la souris et sélectionner « Imprimer »;
    • sur PC, appuyez simultanément sur les touches « Ctrl » et « P » de votre clavier;
    • sur MAC, appuyez simultanément sur les touches « Commande » et « P » de votre clavier.
  3. Choisissez vos paramètres d’impression.
  4. Cliquez sur « Imprimer ».
Renseignements: 

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la COVID-19 et des mises à jour sur la situation au Yukon, visiter le yukon.ca/fr/covid-19 ou appeler la ligne d’information sur la COVID-19 au 877-374-0425, ouverte tous les jours entre 7 h 30 et 20 h.

Objectifs des lignes directrices

À la demande du public, voici des directives générales sur les mesures à prendre pour permettre aux organisations sportives et récréatives de reprendre leurs activités tout en limitant les risques d’exposition et de propagation de la COVID-19. Avant de pouvoir rouvrir leurs installations, les responsables d’activités sportives et récréatives (extérieures et intérieures) doivent :

  • évaluer tous les risques possibles liés à la tenue de leurs activités durant la pandémie de COVID‑19;
  • prendre les mesures nécessaires pour réduire les risques.

Les présentes lignes directrices encouragent les organisations à reprendre les activités qui peuvent être pratiquées sans contact, en toute sécurité et de manière responsable. Pour des informations sur la pratique d’un sport de contact, comme le hockey et le soccer, consulter les Lignes directrices sur les sports de contact publiées le 26 août 2020.

Il importe de lire et d’intégrer les six mesures à respecter pour se protéger de la COVID-19, émises par le médecin hygiéniste en chef du Yukon. Parmi les six mesures de sécurité, mentionnons les suivantes :

  • Maintenir une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) de toute personne ne faisant pas partie de votre cercle de ménages;
  • Se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou utiliser un désinfectant qui contient au moins 60 % d’alcool;
  • Rester à la maison si l’on est malade, même si les symptômes sont légers.
Au sujet de la propagation de la COVID-19

La COVID-19 se transmet généralement par une personne infectée :

  • par les gouttelettes respiratoires lorsqu’elle tousse ou éternue;
  • par contact étroit et prolongé, comme le fait de se toucher ou de se serrer la main;
  • en touchant un objet contaminé par le virus, puis en se portant les mains à la bouche, au nez ou aux yeux sans les avoir lavées.
Lignes directrices générales

Dans la mesure du possible, suivre les directives qui ont été établies par l’organe directeur à l’échelle nationale et locale pour encadrer la pratique de votre sport. Celles-ci doivent toutefois respecter les ordonnances et recommandations du médecin hygiéniste en chef du Yukon, c’est-à-dire :

  • la distance physique;
  • les protocoles de nettoyage;
  • les limites de personnes pour les rassemblements.

Ce que vous devez aussi savoir

En planifiant leurs activités, les organisateurs doivent tenir compte des présentes lignes directrices en matière de santé publique, mais aussi d’autres facteurs, comme les exigences ou les conseils de leurs assureurs.

Rapprochements

  • Organiser les activités de manière à limiter les rapprochements.
  • Éliminer les caucus d’équipe, et les poignées de main et autres gestes qui marquent habituellement le début et la fin des rencontres.

Déplacements au Yukon

Les entraîneurs et les animateurs qui se déplacent d’une collectivité à une autre au Yukon se doivent de suivre les lignes directrices du médecin hygiéniste en chef du Yukon en vigueur. Il est important de respecter les décisions des municipalités et des Premières nations où l’on souhaite se rendre : avant de se déplacer dans ces régions, vérifier si les autorités locales acceptent la présence de visiteurs dans leur collectivité.

Les entraîneurs et les animateurs qui souhaitent venir au Yukon doivent se plier à toutes les mesures en matière de santé publique en vigueur au Yukon.

Situations nécessitant un plan opérationnel

Les organisations sportives et récréatives qui emploient du personnel (par exemple des entraîneurs, des arbitres ou des coordonnateurs) doivent préparer un plan opérationnel à des fins de sécurité et de santé au travail.

Il importe de mettre en place des plans opérationnels pour toutes les installations municipales comme un centre récréatif. Les groupes d’utilisateurs, telles les équipes sportives, doivent respecter le plan opérationnel en place.

Nombre de personnes pouvant assister à une manifestation sportive

Dans la mesure où la règle de distance physique est respectée, il peut y avoir jusqu’à 50 personnes lors de rassemblements organisés à l’intérieur et jusqu’à 100 personnes si l’événement se déroule à l’extérieur. Les demandes pour l’organisation d’événements et d’activités récréatives rassemblant plus de personnes seront évaluées au cas par cas.

Activités permises
  • Les activités qui peuvent être réalisées en maintenant la distance adéquate d’au moins deux mètres (six pieds) entre les participants, sauf s’ils sont du même ménage.
  • Les activités intérieures ou extérieures réalisées en groupes d’au plus 50 athlètes à l’intérieur et d’au plus 100 athlètes à l’extérieur et en respectant une distance adéquate (prévoir une superficie de cinq mètres carrés par personne ou de cinquante-quatre pieds carrés).
  • Les activités qui rassemblent au même endroit des groupes d’au plus 50 personnes à l’intérieur et d’au plus 100 personnes à l’extérieur, dans la mesure où il y a suffisamment d’espace pour maintenir la distance physique. Les groupes ne peuvent pas se mêler les uns aux autres.
  • Certaines activités où il y a échanges d’équipement sportif : donner un coup de pied sur un ballon de soccer, frapper une balle de tennis ou utiliser une corde à sauter, des poids, des matelas, etc. Encourager les participants à apporter leur propre équipement, comme le tapis de yoga, de manière à éviter l’échange d’équipement.
  • Les activités de perfectionnement des compétences qui peuvent être exercées sans contact. Les contacts accidentels peuvent survenir, mais la pratique d’activités de corps à corps est interdite (ex. lutte, prises, blocages et empoignades).
  • Les activités des centres de mise en forme et les salles d’entraînement privées sont permises si des mesures adéquates sont mises en place. Exemples d’activités : périodes d’entraînement; cours de yoga, de Pilates, de cardiovélo, de danse (avec barre d’appui, ballet, hip-hop, danse sans partenaire, etc.).
Nettoyage, mesures sanitaires et santé publique
  • Les participants ne doivent pas se présenter s’ils ont de la toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou une sensation générale de malaise.
  • Si un participant développe un symptôme s’apparentant à ceux de la COVID-19 pendant une activité, il devra quitter les lieux immédiatement, et tout l’équipement qu’il aura utilisé sera désinfecté.
  • Les organisateurs doivent fournir : des renseignements sur l’hygiène; une supervision appropriée en matière d’hygiène des mains; les articles d’hygiène nécessaires, tels que de l’eau et du savon, du désinfectant pour les mains et du papier essuie-tout.
  • Toutes les zones communes et les surfaces souvent touchées doivent être nettoyées et désinfectées dès qu’elles sont visiblement sales ou à la fin de chaque journée, y compris les toilettes, les bureaux partagés, les tables, les interrupteurs, les mains courantes et les poignées de porte.
  • L’équipement, y compris les bâtons, les rondelles et les balles, doit être désinfecté entre chaque utilisation. Les équipements qui ne sont pas fréquemment touchés (ex. les filets) peuvent être nettoyés au moment de l’installation ou du démontage, ou encore à la fin de chaque journée.
  • « Arriver, s’entraîner et repartir » : prendre les mesures nécessaires pour commencer l’entraînement dès l’arrivée sur les lieux, dans la mesure du possible. Éviter autant que possible d’utiliser les vestiaires et les toilettes, ou encore de s’y rassembler.
  • Il faut respecter la distance physique dans les vestiaires. Pour ce faire, étaler l’accès à ces locaux, ou encore imposer le port d’un masque quand la distance physique est impossible.
  • Adopter des protocoles de nettoyage de l’équipement et des installations.
  • Respecter les exigences en matière de distanciation et de rassemblement : au plus 50 personnes à l’intérieur et au plus 100 personnes à l’extérieur lors d’événements organisés.
  • Les rassemblements à caractère sportif (ex. le hockey non organisé), par opposition aux activités sportives organisées (ex. un match organisé par le hockey mineur de Whitehorse), ne doivent pas réunir plus de 10 participants à l’intérieur ou pas plus de 50 participants à l’extérieur.
  • Le port du masque est recommandé dans les zones communes, comme les vestiaires et les corridors, là où il n’est pas possible de garder la distance physique adéquate.
  • Il ne faut pas prêter des objets tels que des serviettes ou des bouteilles d’eau.
  • Les préposés aux premiers soins devraient utiliser l’équipement de protection individuelle nécessaire.
  • Il importe de tenir un registre des participants afin de pouvoir communiquer avec les contacts en cas de besoin. Ces registres devraient être conservés pendant au moins 21 jours.
Athlètes handicapés

Pour chaque athlète qui effectue un retour à la pratique d’un sport, il est important d’évaluer ses besoins et d’adapter les interventions en conséquence, et ce, à chaque étape du processus. Selon son état de santé, il faudra consulter leur équipe médicale personnelle et élaborer une planification détaillée de remise en forme avant de pouvoir reprendre l’entraînement officiel et la compétition ou aux différentes étapes du retour au sport.

Certaines pièces d’équipement (comme les fauteuils roulants ou les prothèses) doivent être nettoyées régulièrement.

 

Spectateurs et autres membres du personnel

Il faut séparer les spectateurs des athlètes. Les spectateurs devraient :

  • se désinfecter les mains quand ils arrivent à un endroit et en repartent;
  • maintenir une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) des autres spectateurs et des athlètes;
  • ne pas assister à l’événement s’ils se sentent malades, même si les symptômes sont légers.

À la demande du public, voici des directives générales sur les mesures à prendre pour permettre aux organisations sportives et récréatives de reprendre leurs activités tout en limitant les risques d’exposition et de propagation de la COVID-19. Avant de pouvoir rouvrir leurs installations, les responsables d’activités sportives et récréatives (extérieures et intérieures) doivent :

  • évaluer tous les risques possibles liés à la tenue de leurs activités durant la pandémie de COVID‑19;
  • prendre les mesures nécessaires pour réduire les risques.

Les présentes lignes directrices encouragent les organisations à reprendre les activités qui peuvent être pratiquées sans contact, en toute sécurité et de manière responsable. Pour des informations sur la pratique d’un sport de contact, comme le hockey et le soccer, consulter les Lignes directrices sur les sports de contact publiées le 26 août 2020.

Il importe de lire et d’intégrer les six mesures à respecter pour se protéger de la COVID-19, émises par le médecin hygiéniste en chef du Yukon. Parmi les six mesures de sécurité, mentionnons les suivantes :

  • Maintenir une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) de toute personne ne faisant pas partie de votre cercle de ménages;
  • Se laver les mains fréquemment avec de l’eau et du savon ou utiliser un désinfectant qui contient au moins 60 % d’alcool;
  • Rester à la maison si l’on est malade, même si les symptômes sont légers.

La COVID-19 se transmet généralement par une personne infectée :

  • par les gouttelettes respiratoires lorsqu’elle tousse ou éternue;
  • par contact étroit et prolongé, comme le fait de se toucher ou de se serrer la main;
  • en touchant un objet contaminé par le virus, puis en se portant les mains à la bouche, au nez ou aux yeux sans les avoir lavées.

Dans la mesure du possible, suivre les directives qui ont été établies par l’organe directeur à l’échelle nationale et locale pour encadrer la pratique de votre sport. Celles-ci doivent toutefois respecter les ordonnances et recommandations du médecin hygiéniste en chef du Yukon, c’est-à-dire :

  • la distance physique;
  • les protocoles de nettoyage;
  • les limites de personnes pour les rassemblements.

Ce que vous devez aussi savoir

En planifiant leurs activités, les organisateurs doivent tenir compte des présentes lignes directrices en matière de santé publique, mais aussi d’autres facteurs, comme les exigences ou les conseils de leurs assureurs.

Rapprochements

  • Organiser les activités de manière à limiter les rapprochements.
  • Éliminer les caucus d’équipe, et les poignées de main et autres gestes qui marquent habituellement le début et la fin des rencontres.

Déplacements au Yukon

Les entraîneurs et les animateurs qui se déplacent d’une collectivité à une autre au Yukon se doivent de suivre les lignes directrices du médecin hygiéniste en chef du Yukon en vigueur. Il est important de respecter les décisions des municipalités et des Premières nations où l’on souhaite se rendre : avant de se déplacer dans ces régions, vérifier si les autorités locales acceptent la présence de visiteurs dans leur collectivité.

Les entraîneurs et les animateurs qui souhaitent venir au Yukon doivent se plier à toutes les mesures en matière de santé publique en vigueur au Yukon.

Situations nécessitant un plan opérationnel

Les organisations sportives et récréatives qui emploient du personnel (par exemple des entraîneurs, des arbitres ou des coordonnateurs) doivent préparer un plan opérationnel à des fins de sécurité et de santé au travail.

Il importe de mettre en place des plans opérationnels pour toutes les installations municipales comme un centre récréatif. Les groupes d’utilisateurs, telles les équipes sportives, doivent respecter le plan opérationnel en place.

Nombre de personnes pouvant assister à une manifestation sportive

Dans la mesure où la règle de distance physique est respectée, il peut y avoir jusqu’à 50 personnes lors de rassemblements organisés à l’intérieur et jusqu’à 100 personnes si l’événement se déroule à l’extérieur. Les demandes pour l’organisation d’événements et d’activités récréatives rassemblant plus de personnes seront évaluées au cas par cas.

  • Les activités qui peuvent être réalisées en maintenant la distance adéquate d’au moins deux mètres (six pieds) entre les participants, sauf s’ils sont du même ménage.
  • Les activités intérieures ou extérieures réalisées en groupes d’au plus 50 athlètes à l’intérieur et d’au plus 100 athlètes à l’extérieur et en respectant une distance adéquate (prévoir une superficie de cinq mètres carrés par personne ou de cinquante-quatre pieds carrés).
  • Les activités qui rassemblent au même endroit des groupes d’au plus 50 personnes à l’intérieur et d’au plus 100 personnes à l’extérieur, dans la mesure où il y a suffisamment d’espace pour maintenir la distance physique. Les groupes ne peuvent pas se mêler les uns aux autres.
  • Certaines activités où il y a échanges d’équipement sportif : donner un coup de pied sur un ballon de soccer, frapper une balle de tennis ou utiliser une corde à sauter, des poids, des matelas, etc. Encourager les participants à apporter leur propre équipement, comme le tapis de yoga, de manière à éviter l’échange d’équipement.
  • Les activités de perfectionnement des compétences qui peuvent être exercées sans contact. Les contacts accidentels peuvent survenir, mais la pratique d’activités de corps à corps est interdite (ex. lutte, prises, blocages et empoignades).
  • Les activités des centres de mise en forme et les salles d’entraînement privées sont permises si des mesures adéquates sont mises en place. Exemples d’activités : périodes d’entraînement; cours de yoga, de Pilates, de cardiovélo, de danse (avec barre d’appui, ballet, hip-hop, danse sans partenaire, etc.).

  • Les participants ne doivent pas se présenter s’ils ont de la toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou une sensation générale de malaise.
  • Si un participant développe un symptôme s’apparentant à ceux de la COVID-19 pendant une activité, il devra quitter les lieux immédiatement, et tout l’équipement qu’il aura utilisé sera désinfecté.
  • Les organisateurs doivent fournir : des renseignements sur l’hygiène; une supervision appropriée en matière d’hygiène des mains; les articles d’hygiène nécessaires, tels que de l’eau et du savon, du désinfectant pour les mains et du papier essuie-tout.
  • Toutes les zones communes et les surfaces souvent touchées doivent être nettoyées et désinfectées dès qu’elles sont visiblement sales ou à la fin de chaque journée, y compris les toilettes, les bureaux partagés, les tables, les interrupteurs, les mains courantes et les poignées de porte.
  • L’équipement, y compris les bâtons, les rondelles et les balles, doit être désinfecté entre chaque utilisation. Les équipements qui ne sont pas fréquemment touchés (ex. les filets) peuvent être nettoyés au moment de l’installation ou du démontage, ou encore à la fin de chaque journée.
  • « Arriver, s’entraîner et repartir » : prendre les mesures nécessaires pour commencer l’entraînement dès l’arrivée sur les lieux, dans la mesure du possible. Éviter autant que possible d’utiliser les vestiaires et les toilettes, ou encore de s’y rassembler.
  • Il faut respecter la distance physique dans les vestiaires. Pour ce faire, étaler l’accès à ces locaux, ou encore imposer le port d’un masque quand la distance physique est impossible.
  • Adopter des protocoles de nettoyage de l’équipement et des installations.
  • Respecter les exigences en matière de distanciation et de rassemblement : au plus 50 personnes à l’intérieur et au plus 100 personnes à l’extérieur lors d’événements organisés.
  • Les rassemblements à caractère sportif (ex. le hockey non organisé), par opposition aux activités sportives organisées (ex. un match organisé par le hockey mineur de Whitehorse), ne doivent pas réunir plus de 10 participants à l’intérieur ou pas plus de 50 participants à l’extérieur.
  • Le port du masque est recommandé dans les zones communes, comme les vestiaires et les corridors, là où il n’est pas possible de garder la distance physique adéquate.
  • Il ne faut pas prêter des objets tels que des serviettes ou des bouteilles d’eau.
  • Les préposés aux premiers soins devraient utiliser l’équipement de protection individuelle nécessaire.
  • Il importe de tenir un registre des participants afin de pouvoir communiquer avec les contacts en cas de besoin. Ces registres devraient être conservés pendant au moins 21 jours.

Pour chaque athlète qui effectue un retour à la pratique d’un sport, il est important d’évaluer ses besoins et d’adapter les interventions en conséquence, et ce, à chaque étape du processus. Selon son état de santé, il faudra consulter leur équipe médicale personnelle et élaborer une planification détaillée de remise en forme avant de pouvoir reprendre l’entraînement officiel et la compétition ou aux différentes étapes du retour au sport.

Certaines pièces d’équipement (comme les fauteuils roulants ou les prothèses) doivent être nettoyées régulièrement.

 

Il faut séparer les spectateurs des athlètes. Les spectateurs devraient :

  • se désinfecter les mains quand ils arrivent à un endroit et en repartent;
  • maintenir une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) des autres spectateurs et des athlètes;
  • ne pas assister à l’événement s’ils se sentent malades, même si les symptômes sont légers.