Directives relatives à la COVID 19 pour les camps de jour d’été du Yukon

Les exploitants de camps devraient appliquer ces six mesures de protection, qui découlent en partie des lignes directrices pour les écoles primaires et secondaires et du guide pour les garderies agréées du Yukon. On remarque quelques différences, comme l’âge à partir duquel les enfants doivent porter le masque. Les lignes directrices sur les rassemblements ne s’appliquent pas aux camps d’été.

Plan de fonctionnement

Les exploitants de camps doivent envoyer un plan de fonctionnement par courriel à COVID19info@yukon.ca, à des fins d’examen par le Service d’hygiène du milieu. Un modèle se trouve en ligne.

Une copie du plan de fonctionnement doit être conservée sur les lieux en tout temps. Il se peut qu’un inspecteur vienne le vérifier.

Garder l’enfant à la maison

Le parent ou tuteur doit vérifier si l’enfant présente des symptômes avant de l’amener au camp (renseignement à fournir au moment de l’inscription).

Les employés du camp doivent aussi évaluer l’état de santé des enfants chaque jour, dès leur arrivée.

Documents à consulter au besoin :

Rester chez soi (membres du personnel)

Les membres du personnel devraient s’évaluer chaque jour. Document à consulter en ligne : Puis-je retourner au travail ou reprendre mes activités régulières?

Pour vérifier si vous présentez des symptômes, utilisez l’outil d’auto-évaluation. Pour toute clarification, communiquez avec un professionnel de la santé.

Port du masque

Le meilleur moyen de lutter contre la propagation de la COVID-19, c’est d’appliquer les mesures de prévention, par exemple :

  • respecter les règles de distance physique;
  • se laver les mains souvent;
  • rester à la maison quand on est malade.

Les enfants de cinq ans et plus, le personnel et les parents ou tuteurs doivent porter un masque dans les aires communes et les espaces publics intérieurs :

  • entrées et couloirs;
  • toilettes;
  • autobus.

Les enfants ne sont pas obligés de porter un masque là où se déroule le camp si l’accès est fermé au public. Cela ne s’applique que pendant les heures de camp et que si les enfants peuvent maintenir une distance physique d’un mètre entre eux. Quant aux membres du personnel, ils doivent porter un masque s’ils ne peuvent pas conserver une distance de deux mètres avec les enfants et leurs collègues. Les campeurs et le personnel n’ont pas besoin de porter de masque à l’extérieur, mais doivent respecter les règles de distance physique.

Pour en savoir plus, consultez Le port du masque au Yukon pendant la pandémie de COVID-19.

Distance physique

Dans la mesure du possible, les enfants doivent garder une distance physique d’un mètre entre eux. Quant aux membres du personnel, ils devraient autant que possible conserver une distance de deux mètres avec les enfants et leurs collègues.

  • Le port du masque ne remplace pas la distance physique ni d’autres mesures de prévention. Cela vaut autant pour les jeunes que pour le personnel.
  • Éviter en tout temps les situations d’attroupement. On recommande de porter attention aux entrées, aux sorties et aux aires de rassemblement les plus fréquentées en début et fin de journée pour éviter tout rapprochement accidentel.
  • Dans la mesure du possible, on recommande d’étaler dans le temps les arrivées et départs d’enfants, les pauses, l’heure du dîner et les périodes de transition.
  • Lors des déplacements, les enfants et le personnel devraient se rendre directement du point A au point B, sans faire d’arrêt. Les rassemblements sont à éviter dans les espaces de transition, comme les entrées et les couloirs.
  • L’ajout d’indications sur le plancher et d’affiches est un bon moyen d’orienter la circulation dans les bâtiments.
  • On peut par exemple établir une circulation à sens unique dans les couloirs ainsi que des entrées et sorties désignées. Il est important de respecter le code de prévention des incendies et d’assurer l’accessibilité des sorties adaptées.

Les groupes ne devraient pas dépasser 20 personnes à l’intérieur et 100 personnes à l’extérieur, en comptant les animateurs. Plusieurs groupes peuvent se retrouver dans un même bâtiment, à condition qu’ils restent séparés.

Si le temps le permet, on recommande d’ouvrir les fenêtres pour favoriser la ventilation et, autant que possible, de garder les campeurs dehors. Ces mesures atténuent le risque de transmission de la COVID.

Les enfants doivent rester autant que possible avec leur groupe ou « bulle » ainsi qu’avec leur animateur attitré, sans se mélanger aux autres groupes ou bulles. Cette recommandation s’applique pour toute la durée du camp. Le responsable d’un groupe devrait demeurer autant que possible avec son groupe, question de réduire le risque de transmission et de faciliter le traçage des personnes à risque si un cas de COVID-19 se déclare. On demande d’ailleurs de conserver les listes de participants pendant 30 jours.

Accès aux installations

Seuls les campeurs et les responsables ont accès aux bâtiments et à aux commodités. Les parents ou tuteurs devraient attendre dehors autant que possible, que ce soit au moment de venir porter ou chercher les enfants.

Pratiques d’hygiène

Les animateurs et les enfants doivent avoir accès à des produits d’hygiène : savon et eau, désinfectant pour les mains et essuie-tout.

Ils doivent se laver les mains souvent dans la journée, notamment :

  • Après être allés aux toilettes
  • Avant de manger et de boire
  • Dès qu’ils ont les mains sales
  • Après avoir éternué ou toussé dans leurs mains
  • Avant et après tout changement de lieu (vers une autre pièce, entre l’intérieur et l’extérieur, etc.)

Les animateurs devraient éviter de toucher leur visage. De la même façon, on devrait encourager les enfants à toucher le moins de choses possible et à éviter de toucher le visage des autres.

Des affiches devraient être apposées pour rappeler au personnel et aux enfants quand et comment se laver les mains.

Nettoyage et désinfection

  • Il faut nettoyer et désinfecter les surfaces au moins une fois par jour.
  • S’il s’agit de surfaces fréquemment touchées (notamment dans les salles de bain), il faut les nettoyer et les désinfecter au moins deux fois par jour. Insister particulièrement sur :
    • Poignées (portes de toilette)
    • Robinets
    • Interrupteurs
    • Poignées ou couvercles de poubelles
    • Poignées de porte
    • Poignées
    • Tables
    • Chaises
  • Il faut nettoyer et désinfecter toute surface visiblement sale.
  • Les surfaces en contact avec des aliments doivent être nettoyées avec un produit conçu à cette fin.
  • Les objets partagés doivent être nettoyés et désinfectés après chaque utilisation. Cela dit, le partage d’objets devrait être évité autant que possible (appareils électroniques, équipement de sport, matelas, jouets, etc.).
  • Les responsables doivent avoir accès à des gants et à des lingettes désinfectantes. Ils doivent porter des gants jetables s’ils nettoient du sang ou des liquides organiques (écoulement nasal, vomi, selles, urine, etc.) et se laver les mains avant de mettre des gants et après les avoir retirés.
  • Pour en savoir plus, consulter les directives sur le nettoyage et la désinfection du lieu de travail. On y trouve aussi des recommandations sur l’utilisation de produits nettoyants et désinfectants.
  • Avant d’utiliser un produit nettoyant, il faut vérifier qu’il n’y a pas d’enfants à proximité et assurer une bonne aération, afin d’éviter l’inhalation de vapeurs.

Repas et manipulation des aliments

  • Il importe d’instaurer une politique qui interdit le partage de nourriture et de boisson. D’ailleurs, même la nourriture de la maison ne doit pas être partagée et doit être rangée dans les effets personnels du campeur.
  • Un permis du Service d’hygiène du milieu est requis si de la nourriture est préparée et servie sur les lieux.
  • Toute personne qui manipule des aliments doit se laver consciencieusement les mains et ne pas venir travailler si elle a des symptômes.
  • Les repas et collations doivent être préparés individuellement et servis directement aux campeurs.
  • La cuisine doit être interdite aux visiteurs.
  • Les campeurs ont seulement accès à la cuisine s’ils se préparent des aliments pour eux-mêmes. 
  • Les campeurs ne peuvent pas préparer des aliments qui seront partagés avec d’autres enfants ou le personnel.
  • Si des enfants se font à manger, ils doivent avoir leur propre matériel et espace de cuisine.
  • Pour les campeurs qui le peuvent (ou si le repas le permet), il faut encourager l’usage d’ustensiles, que la nourriture vienne de la maison ou soit servie sur place.
  • Les couverts, serviettes et autres articles doivent être donnés directement aux campeurs; ceux-ci ne doivent pas aller les chercher eux-mêmes.
  • Les responsables et les campeurs doivent se laver les mains avant et après les repas et collations.
  • Il ne doit plus y avoir de contenants communs dans les aires de repas (pichets d’eau et de lait, bols à grignotines, etc.).
  • La vaisselle doit être lavée suivant la méthode des trois éviers ou dans un lave-vaisselle éprouvé.

Pour toute question sur les repas ou la manipulation des aliments, écrivez à environmental.health@yukon.ca ou appelez au 867-667-8391.

Eau potable

  • Les camps dotés d’un système d’approvisionnement en eau potable privé doivent s’assurer que l’analyse des échantillons d’eau a lieu avant l’ouverture. Les résultats doivent être conformes aux recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada, garantes d’un approvisionnement en eau potable sûr.
  • Il faut encourager les employés et les campeurs à apporter leur propre bouteille d’eau, étiquetée à leur nom. Il vaut mieux remplir une bouteille que boire directement aux fontaines.
  • Il est recommandé de se laver les mains avant et après l’utilisation d’une fontaine à boire.
  • Il faut nettoyer et désinfecter les surfaces fréquemment touchées des fontaines (comme le bouton ou le bec).

Si un campeur présente des symptômes

Si un campeur développe des symptômes pendant la journée, il faut prendre les mesures suivantes :

  • Isoler le campeur dans une pièce séparée. S’il n’y a pas de pièce libre à ce moment, garder une distance d’au moins deux mètres entre ce campeur et les autres. Il faut se laver les mains après avoir touché au campeur malade et éviter tout contact avec ses sécrétions respiratoires.
  • Aviser immédiatement les parents ou tuteurs et leur demander de venir chercher le campeur le plus tôt possible.
  • Les objets utilisés par le campeur doivent être mis hors de portée et désinfectés sur-le-champ. De plus, les pièces visitées et les surfaces touchées devraient être nettoyées et désinfectées (poignées de porte, toilettes, chambre, etc.).

Chaque programme doit être doté d’un plan d’isolement, qui prévoit une pièce ou une zone avec un espace désigné pour accueillir un campeur malade. Cette exigence fait partie du plan de fonctionnement.

Les documents suivants peuvent aider les familles à déterminer quand renvoyer les enfants au camp :

Si un membre du personnel présente des symptômes

Les membres du personnel qui présentent des symptômes doivent en informer leur superviseur et s’isoler chez eux sur-le-champ jusqu’à ce qu’ils obtiennent un billet du médecin pour retourner au travail. Tous les espaces et équipements utilisés par un employé symptomatique doivent être nettoyés.

Considérations particulières pour les camps avec nuitée

  • Le responsable attitré d’un groupe devrait rester avec ce groupe pendant toute la durée du camp. Les responsables n’ont pas le droit de commencer le camp, de retourner dans la collectivité et de revenir dans le camp.
  • Idéalement, les campeurs devraient dormir dans des chambres ou des tentes individuelles. Si ce n’est pas possible, on recommande de placer les matelas ou les lits à deux mètres (six pieds) de distance, en les alignant de sorte que deux voisins puissent dormir tête-bêche.
  • Les campeurs ou les responsables d’un même foyer ou d’une même bulle sociale peuvent dormir à proximité.
  • Demander à ce que cette information soit clairement indiquée lors de l’inscription des campeurs.
  • Si les lits ne peuvent pas être espacés d’au moins deux mètres (six pieds), ajouter des barrières physiques entre eux.
  • Les campeurs malades ou ceux qui répondent aux critères d’isolement doivent dormir dans une chambre séparée. Ils n’ont pas le droit de partager une chambre.
  • Surveiller le respect des règles d’hygiène et de distance physique et en assurer l’application le jour et la nuit (lavage de mains fréquent, toux/éternuements dans le coude).
  • Les toilettes doivent être nettoyées et désinfectées régulièrement (par exemple le matin et le soir, ou après des périodes de forte utilisation). Les bulles devraient utiliser des toilettes séparées et, si ce n’est pas possible, les toilettes devraient être nettoyées après le passage d’une bulle.
  • Éviter de mettre des brosses à dents ou des articles de toilette directement sur les comptoirs.

Prendre les mesures requises pour que les organisations qui partagent des installations suivent les considérations susmentionnées.

Renseignements: 

Pour en savoir plus sur la COVID-19 et obtenir des informations à jour sur la situation au Yukon, cliquez ici, écrivez à covid19info@yukon.ca ou appelez la ligne d’information sur la COVID-19 au 877-374-0425, ouverte tous les jours entre 9 h et 17 h.

Trouver des renseignements et des ressources sur la COVID-19.