Renseignements à jour

20 octobre 2020

COVID-19 – Levée des restrictions : Le Yukon est à l’étape 3 depuis le 1er août. Voir les mises à jour vidéo sur la COVID-19. Questions non médicales : covid19info@gov.yk.ca ou 1-877-374-0425.  Questions médicales : 811 ou utilisez l’outil d’auto-évaluation

COVID-19 : directives pour les garderies et les services de garde en milieu familial

Le présent guide s’appuie sur les preuves scientifiques et les mesures de lutte contre l’infection les plus récentes tout en tenant compte de la situation actuelle de l’épidémie au Yukon. Il sera mis à jour à mesure que de nouvelles données scientifiques seront obtenues ou en cas d’évolution majeure de la situation épidémiologique au Yukon.


Les services de garde agréés doivent s’adapter pour soutenir les efforts de santé publique tout en déployant les mesures de prévention et de lutte contre l’infection décrites dans le présent document, comme le lavage des mains régulier et méticuleux ou encore la désinfection et le nettoyage fréquents.

Pour en savoir plus sur le port du masque dans un contexte non médical, lisez Le port d’un masque non médical au Yukon.

 

Renseignements: 

Pour lire sur la COVID-19 et obtenir les dernières nouvelles sur la situation au Yukon, consultez le Yukon.ca/fr/covid-19-2 ou composez le 877-374-0425 (de 7 h 30 à 20 h, tous les jours).

Distance de sécurité

L’éloignement physique et la réduction des contacts sont difficiles à appliquer dans un milieu de garde; cette distance peut par ailleurs nuire aux tout-petits qui apprennent à collaborer, à partager et à tisser des liens. Les mesures qui suivent visent à réduire les risques de transmission de la COVID-19 tout en conservant un milieu socioaffectif sécurisant pour les enfants.

Les enfants doivent rester autant que possible avec leur groupe ou « bulle » ainsi qu’avec leur éducateur attitré, sans se mélanger aux autres groupes ou bulles. On réduit ainsi le risque de transmission, et on saura aussi retracer plus aisément les personnes à risque si un cas de COVID-19 se déclare.

La constitution d’un groupe (ou « bulle ») doit rester aussi stable que possible.
L’éducateur attribué à un groupe devrait demeurer autant que possible dans son groupe.

Les contacts rapprochés sont permis au sein d’un groupe ou d’une bulle, mais les pratiques générales de prévention et de contrôle des infections doivent être maintenues autant que faire se peut.

Dans la mesure où ça ne nuit pas au développement de l’enfant, l’éducateur suppléant (qui n’appartient pas à une bulle donnée) doit respecter toutes les mesures de santé publique, y compris les pratiques d’éloignement physique.

À l’intérieur d’une bulle avec éducateur attitré, les activités usuelles qui étaient faites avant la pandémie peuvent avoir lieu.
Il est important de penser à gérer la circulation et l’espacement des groupes dans les pièces communes, particulièrement dans les lieux plus exigus, comme les couloirs et les toilettes.
Il est conseillé de chercher à limiter l’entrée d’autres adultes dans la garderie, à moins qu’ils offrent des services essentiels à l’accueil ou à l’inclusion d’un enfant (ex. orthophoniste, inspecteur des services de garde).

Affiches à télécharger sur les mesures d’éloignement physique.

Remarque : Le rapport enfants-employés exigé par les garderies agréées doit être respecté en tout temps.

Lavage des mains et pratiques personnelles de santé publique

Les enfants et les membres du personnel peuvent facilement entrer en contact avec des germes sur tout ce qu’ils touchent et les propager sur des objets, des surfaces, des aliments et des personnes. Ces germes se retrouvent sur notre visage lorsque nous nous touchons :

  • le nez;
  • la bouche;
  • les yeux.

Toutes les garderies et tous les services de garde en milieu familial doivent respecter ces directives de lavage des mains et de pratiques personnelles de santé publique :

Se laver méticuleusement les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 20 secondes.

Faire attention, pour le personnel, de ne pas se toucher le visage. En revanche, il n’est pas réaliste de vouloir empêcher des enfants de se toucher le visage. Nous recommandons plutôt, s’ils sont assez vieux pour le comprendre, de leur apprendre à toucher le moins de choses possible et à éviter de toucher le visage des autres.

Passer par le jeu est une excellente façon de renforcer les comportements.

Le rôle joué par le personnel est essentiel pour aider tous les enfants à se laver les mains efficacement.

Les enfants ont tendance à oublier les règles d’un bon lavage des mains. C’est la raison pour laquelle ils doivent fréquemment s’y exercer avec l’aide du personnel dans le cadre d’activités ludiques et détendues.

Si possible, superviser les enfants pendant leur lavage de mains et les aider si nécessaire.

Les enfants doivent se laver les mains…

  • à leur arrivée et avant leur départ;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant et après avoir mangé ou bu;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • après avoir éternué ou toussé dans leurs mains;
  • avant et après tout changement de lieu (vers une autre pièce, entre l’intérieur et l’extérieur, entre deux bâtiments, etc.);
  • après avoir joué dehors ou touché des animaux domestiques.

Tous les intervenants, éducateurs, et membres du personnel administratif ou de soutien doivent laver leurs mains...

  • au début de la journée de travail;
  • avant le départ pour la maison;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant de manipuler de la nourriture ou d’aider des enfants à manger;
  • avant et après avoir administré un médicament ou une crème (que ce soit à un enfant ou à eux-mêmes);
  • après un changement de couche;
  • après tout contact avec des fluides corporels (sécrétions nasales, salive, vomissures, sang, etc.);
  • après avoir effectué des tâches de nettoyage;
  • après avoir retiré leurs gants;
  • après avoir manipulé des poubelles;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • avant et après tout changement de lieu (vers une autre pièce, entre l’intérieur et l’extérieur, entre deux bâtiments, etc.).

Nous recommandons aux membres du personnel de donner l’exemple des bonnes pratiques à suivre :

  • en toussant ou en éternuant dans leur manche ou un mouchoir (en cas d’allergie saisonnière, par exemple)
  • en restant à la maison s’ils sont souffrants, même légèrement.

Ressources à télécharger :

Désinfections et nettoyages fréquents
  • Tous les services de garde doivent suivre les directives territoriales en matière de nettoyage et de désinfection (en anglais).
  • Il faut faire un grand nettoyage et désinfecter les surfaces une fois par jour. Notez que les désinfectants concentrés ne sont pas plus efficaces, et risquent en outre de causer des irritations.
    • Nettoyer les surfaces à l’eau savonneuse avant de les désinfecter.

 

Utiliser seulement des désinfectants approuvés pour les surfaces visées et l’utilisation dans des garderies.

 

Agent et concentration

Usage

Chlore dilué à 1:100 – Eau de Javel (hypochlorite de sodium à 5,25 %), 10 mL pour 990 mL d’eau

Désinfection des surfaces (tables, comptoirs, chaises, rampes d’escalier, poignées de portes et d’armoires, etc.). Passer tous les jours et laisser sécher à l’air libre.

Chlore dilué à 1:50 – Eau de Javel (hypochlorite de sodium à 5,25 %), 20 mL pour 980 mL d’eau

Désinfection des surfaces contaminées par des sécrétions ou fluides corporels (vomissures, diarrhée, morve, selles, etc.). Nettoyer d’abord à l’eau savonneuse. Passer tous les jours et laisser sécher à l’air libre.

Peroxyde d’hydrogène à 0,5 %

Ne pas diluer

Nettoyage et désinfection des surfaces (comptoirs, rampes, poignées, etc.).

Composés d’ammonium quaternaire (chercher chlorure d’alkyl[benzyl] diméthylammonium sur l’étiquette)

Ne pas diluer

Désinfection des surfaces (planchers, murs, meubles).

 

Concentration et usage des agents de désinfection

  • Il faut désinfecter au moins deux fois par jour les endroits souvent touchés.
    • Les toilettes (poignées de porte, robinets), les poignées, les tables, les chaises et les jouets en font partie.
    • Toutes les surfaces en contact avec des aliments doivent être nettoyées avec un produit prévu à cette fin, ou sinon rincées immédiatement après leur désinfection.
  • Il est recommandé d’utiliser de l’eau de Javel à 5,25 %.
    • Mélangez dans de l’eau tiède (température pièce), pas de l’eau chaude.
    • N’ajoutez aucun autre produit nettoyant ou acide (vinaigre, citron, ammoniaque/Windex, alcool à friction), vous risquez qu’un gaz toxique se forme.
  • Évitez d’utiliser les produits nettoyants et désinfectants quand des enfants sont dans les parages.
    • Assurez-vous de bien aérer l’endroit (en ouvrant les fenêtres, par exemple).
    • Privilégiez les produits liquides plutôt que vaporisés, pour réduire les risques d’inhalation.
  • L’eau placée sur les tables de jeu doit être changée entre les groupes. Après son utilisation par un groupe, il faut immédiatement jeter l’eau et nettoyer/désinfecter la bassine qui la contenait.
  • On invite chaque éducateur à nettoyer et à désinfecter les zones réservées au personnel, comme les toilettes et autres locaux partagés, au moins deux fois par jour, de même que les objets utilisés par différentes personnes (téléphones, etc.).
  • Lorsqu’un enfant présente des symptômes alors qu’il est au service de garde, en plus de l’isoler, il convient de nettoyer et de désinfecter tous les éléments qu’il aurait pu toucher ou utiliser.

 

Garder les enfants à la maison

Les parents et tuteurs doivent suivre les consignes indiquées sur le document Mon enfant peut-il aller à la garderie?.

Les enfants et les membres du personnel devraient rester chez eux si :

  • ils présentent tout symptôme de rhume, grippe, COVID-19 ou autre maladie respiratoire infectieuse;
  • ils ont voyagé à l’extérieur du territoire, de la Colombie-Britannique, des Territoires du Nord-Ouest ou du Nunavut dans les 14 derniers jours; ou
  • ils ont été en contact avec une personne ayant reçu un diagnostic de COVID-19 et ont reçu l’instruction de se mettre en isolement par le Centre de lutte contre les maladies transmissibles.

L’évaluation du personnel devrait être quotidienne, et les parents et tuteurs devraient être encouragés à évaluer leur enfant (et eux-mêmes) avant de se présenter au service de garde. Au besoin, utiliser l’outil d’auto-évaluation concernant le coronavirus (COVID-19) ou communiquer avec un professionnel de la santé pour obtenir son avis.

On encourage les services de garde à resserrer leurs politiques pour également demander à ce que toute personne (enfant ou membre du personnel) ayant des symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux (fièvre, toux, diarrhée, etc.) reste chez elle.

Lorsqu’un enfant est malade au service de garde

Les membres du personnel qui présentent des symptômes doivent en informer immédiatement leur superviseur et rentrer chez eux sur-le-champ.

Si un enfant développe des symptômes pendant la journée, prenez les mesures suivantes :

  • Isolez l’enfant dans une pièce distincte. S’il n’y a pas de pièce libre à ce moment, gardez une distance d’au moins deux mètres entre l’enfant malade et les autres. Les éducateurs doivent se laver les mains après avoir touché cet enfant et éviter tout contact avec les sécrétions respiratoires de ce dernier.
  • Demandez aux parents ou tuteurs de venir chercher l’enfant immédiatement.
  • Tous les objets (jouets, literie, tables, etc.) utilisés par l’enfant doivent être immédiatement mis hors de portée des autres enfants et désinfectés. Les pièces dans lesquelles s’est trouvé l’enfant doivent être nettoyées et désinfectées (y compris les poignées de porte, les toilettes et la pièce consacrée à son isolement).

Le service de garde doit se doter d’un plan d’isolement, en ciblant si possible une pièce munie d’une porte, ou sinon un espace désigné pour isoler tout enfant malade.

L’enfant pourra revenir au service de garde dès qu’il n’aura plus de symptômes ou qu’un médecin aura confirmé qu’il peut y retourner sans risque.

L’éducateur malade devra rester chez lui tant qu’il présentera des symptômes; il devra obtenir un billet du médecin pour retourner au travail.

Appelez le Centre de lutte contre les maladies transmissibles au 867-667-8323 si l’absentéisme est supérieur au niveau attendu (ex. plus de 5 à 10 %) déterminé par le service de garde et qu’on pense que la situation est attribuable à une maladie transmissible comme la grippe ou une maladie gastro-intestinale.

Repas et manipulation des aliments
  • Le personnel et les enfants doivent laver leurs mains avant et après les repas et collations.
  • Pour les enfants qui le peuvent (ou lorsque le repas le permet), il vaut mieux manger avec des ustensiles, et ce, que la nourriture vienne de la maison ou soit fournie sur place.
  • Si l’enfant a son propre lunch, celui-ci doit rester avec ses effets personnels. Ses aliments ne doivent pas être partagés avec d’autres enfants.

Si c’est le service de garde qui fournit les repas et collations :

  • Toute personne qui manipule les aliments doit se laver consciencieusement les mains et ne pas venir travailler si elle a des symptômes.
  • La cuisine doit être interdite aux enfants et aux visiteurs.
  • Les enfants ne peuvent préparer aucun aliment qui sera partagé avec les autres enfants et le personnel.
    • Si des enfants préparent des aliments pour eux-mêmes, ils doivent avoir leur propre matériel et espace de cuisine.
  • Toute la nourriture doit être servie directement aux enfants en un seul plateau ou avec des couverts et des assiettes jetables.
  • Les collations doivent être préparées individuellement et servies directement aux enfants.
  • Les ustensiles, serviettes et autres articles doivent être donnés directement à l’enfant; il ne doit pas aller les chercher lui-même.
  • Il ne doit plus y avoir de contenants communs dans les aires de repas (pichets d’eau et de lait, bols à grignotines pour les collations, etc.).
Activités extérieures
  • Faites régulièrement sortir les enfants dehors, que ce soit pour des activités d’apprentissage, les collations ou les moments de jeux.
  • Assurez une aération appropriée des pièces et ouvrez les fenêtres, si possible.
  • L’entretien habituel des espaces extérieurs est suffisant. Il est possible d’utiliser les terrains de jeux et les espaces publics.
Visiteurs

Seuls les parents, les tuteurs, les membres du personnel de la Section des services de garderie et le personnel spécialisé dans l’aide à l’apprentissage, comme les orthophonistes, ont le droit d’entrer. Ces personnes doivent toutes respecter la distance de deux mètres avec les autres personnes, excepté leurs enfants.

Tous les visiteurs et bénévoles non essentiels ne sont pas autorisés.

 

Arrivée et départ des enfants
  • Les parents doivent maintenir une distance physique entre eux, les membres du personnel et les autres enfants présents. Il faut leur rappeler de se laver consciencieusement les mains et de respecter les règles de distance physique lorsqu’ils entrent à l’intérieur.
    • Si un parent ou tuteur présente des symptômes, même bénins, il ne doit pas entrer.
  • Si possible, il faut étaler dans le temps les arrivées et départs d’enfants.
  • Si l’établissement comporte plusieurs entrées, il est possible d’y répartir les arrivées et les départs pour éviter les attroupements.
  • Il faut limiter les contacts lors de la signature du registre d’entrée et de sortie. Les parents doivent utiliser leur propre stylo et éviter de toucher le registre d’entrée et de sortie directement, ou encore se laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool immédiatement avant et après avoir touché ledit registre.
Affichage

Installez des affiches ainsi que des repères visuels un peu partout dans la garderie pour rappeler au personnel, aux enfants et aux parents ou tuteurs de respecter le protocole relatif à l’hygiène des mains et à l’hygiène respiratoire (couvrir son nez et sa bouche en toussant ou en éternuant).

Installez des affiches pour rappeler aux gens de ne pas entrer dans la garderie s’ils sont malades, même si leurs symptômes sont bénins.

Télécharger les affiches.

Équipement de protection individuel

L’utilisation d’équipements de protection individuelle, comme les masques et les gants, n’est pas recommandée dans les établissements de garde d’enfants. Les membres du personnel peuvent toutefois porter l’équipement qu’ils utilisent habituellement à titre de mesure de précaution contre les risques habituels liés à leur travail (ex. lorsqu’ils changent les couches des enfants).

L’utilisation de masques en tissu ou faits maison (masques non médicaux) n’est pas recommandée. Le fait d’en porter relèvera d’un choix individuel. 

L’utilisation de masques par les enfants n’est pas recommandée, sauf avis contraire d’un professionnel de la santé. Particulièrement chez les plus jeunes, les masques peuvent s’avérer irritants et pousser les enfants à se toucher davantage le visage et les yeux.

 

Foire aux questions (FAQ)

Que savons-nous de la COVID-19 chez l’enfant?

  • Le virus qui cause la COVID-19 présente un très faible taux d’infection chez les enfants. La plupart ne sont pas très à risque.
  • Généralement, les symptômes sont moins forts et se limitent à une faible fièvre et de la toux sèche.
  • Tout porte à croire pour le moment que la transmission aux enfants se fait par des adultes de la maisonnée et que les enfants transmettent peu la COVID-19 en dehors de ces limites.
  • Les foyers et éclosions ayant pour origine un enfant sont rares et se produisent généralement uniquement là où la propagation communautaire est élevée.

 

Les enfants souffrant d’allergies doivent-ils rester chez eux?

Les enfants souffrant d’allergies saisonnières n’ont pas besoin de rester chez eux. Si les parents ne savent pas si les symptômes de leur enfant sont liés à des allergies ou à une infection, par mesure de précaution, l’enfant doit rester à la maison. La famille doit alors contacter un professionnel de la santé pour obtenir un avis médical.

Les jouets et les livres sont-ils sûrs?

Tout au long de la journée, utilisez autant que possible des jouets et des articles faciles à nettoyer.

Comme c’est le cas avec d’autres virus respiratoires, aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que le virus à l’origine de la COVID-19 peut se transmettre par l’intermédiaire de manuels, de feuilles de papier ou de tout autre produit à base de papier. À ce titre, il n’est pas nécessaire de restreindre la distribution aux enfants de livres ou de documents pédagogiques sur papier par crainte de transmission du virus.

 

Si un enfant vit avec un cas avéré de COVID-19, peut-il tout de même fréquenter la garderie?

Non. Toute personne vivant avec un cas avéré de COVID-19 qui est toujours contagieux aura reçu l’instruction de s’isoler chez elle. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez notre page sur l’isolement.

Les femmes enceintes courent-elles un risque plus élevé lié à la COVID-19? Doivent-elles continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les femmes enceintes ne sont pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 ou de développer une forme grave de la maladie.
  • Les femmes enceintes membres du personnel devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer si elles doivent aller travailler.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux femmes enceintes du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

 

Les membres du personnel atteints de maladies sous-jacentes doivent-ils continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les personnes souffrant de maladies chroniques (comme le diabète, les cardiopathies ou les maladies pulmonaires) sont plus susceptibles d’être gravement touchées ou de subir des complications lorsqu’elles sont atteintes de la COVID-19. Cela fait un certain temps que le risque de contracter la COVID-19 au Yukon demeure à un niveau faible.
  • Les membres du personnel souffrant de maladies sous-jacentes devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer s’ils doivent aller travailler.
  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant et aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que les enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux populations vulnérables du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent-ils continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants?

  • Oui. Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants.
  • Ils doivent respecter les mesures de prévention et de lutte contre l’infection ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène des mains (décrites dans le présent guide) avant et après le travail.

Est-il risqué de garder les enfants de professionnels de la santé travaillant avec des patients atteints de la COVID-19?

Aucune preuve ne permet d’affirmer que les enfants des professionnels de la santé sont plus susceptibles de contracter la COVID-19 que les autres enfants. Cette absence de preuves est vraisemblablement liée aux mesures de lutte contre l’infection mises en place dans les établissements de santé, à l’étroite surveillance des symptômes chez les professionnels de la santé et au suivi des contacts de ces derniers au sein de leur foyer.

Un enfant ou un membre du personnel peut-il fréquenter en toute sécurité deux établissements de garde d’enfants distincts?

Oui. Un enfant ou un membre du personnel peut fréquenter en toute sécurité plusieurs établissements de garde d’enfants distincts. 

Aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que des enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

Tout porte à croire pour le moment que la transmission aux enfants se fait par des adultes de la maisonnée et que les enfants transmettent peu la COVID-19 en dehors de ces limites.

Les enfants ne sont pas le principal vecteur de transmission de la COVID-19 dans les écoles et les milieux communautaires.

 

 

Les fournisseurs de services de garderie sont-ils prioritaires dans le dépistage de la COVID-19?

Toute personne présentant des symptômes, même bénins, peut être examinée par un professionnel de la santé afin de déterminer si un test de dépistage de la COVID-19 est justifié. Si vous n’avez aucun symptôme, le dépistage n’est pas recommandé.

Utilisez l’outil d’autoévaluation concernant la COVID-19 ou communiquez avec un professionnel de la santé pour obtenir son avis..

L’éloignement physique et la réduction des contacts sont difficiles à appliquer dans un milieu de garde; cette distance peut par ailleurs nuire aux tout-petits qui apprennent à collaborer, à partager et à tisser des liens. Les mesures qui suivent visent à réduire les risques de transmission de la COVID-19 tout en conservant un milieu socioaffectif sécurisant pour les enfants.

Les enfants doivent rester autant que possible avec leur groupe ou « bulle » ainsi qu’avec leur éducateur attitré, sans se mélanger aux autres groupes ou bulles. On réduit ainsi le risque de transmission, et on saura aussi retracer plus aisément les personnes à risque si un cas de COVID-19 se déclare.

La constitution d’un groupe (ou « bulle ») doit rester aussi stable que possible.
L’éducateur attribué à un groupe devrait demeurer autant que possible dans son groupe.

Les contacts rapprochés sont permis au sein d’un groupe ou d’une bulle, mais les pratiques générales de prévention et de contrôle des infections doivent être maintenues autant que faire se peut.

Dans la mesure où ça ne nuit pas au développement de l’enfant, l’éducateur suppléant (qui n’appartient pas à une bulle donnée) doit respecter toutes les mesures de santé publique, y compris les pratiques d’éloignement physique.

À l’intérieur d’une bulle avec éducateur attitré, les activités usuelles qui étaient faites avant la pandémie peuvent avoir lieu.
Il est important de penser à gérer la circulation et l’espacement des groupes dans les pièces communes, particulièrement dans les lieux plus exigus, comme les couloirs et les toilettes.
Il est conseillé de chercher à limiter l’entrée d’autres adultes dans la garderie, à moins qu’ils offrent des services essentiels à l’accueil ou à l’inclusion d’un enfant (ex. orthophoniste, inspecteur des services de garde).

Affiches à télécharger sur les mesures d’éloignement physique.

Remarque : Le rapport enfants-employés exigé par les garderies agréées doit être respecté en tout temps.

Les enfants et les membres du personnel peuvent facilement entrer en contact avec des germes sur tout ce qu’ils touchent et les propager sur des objets, des surfaces, des aliments et des personnes. Ces germes se retrouvent sur notre visage lorsque nous nous touchons :

  • le nez;
  • la bouche;
  • les yeux.

Toutes les garderies et tous les services de garde en milieu familial doivent respecter ces directives de lavage des mains et de pratiques personnelles de santé publique :

Se laver méticuleusement les mains avec du savon et de l’eau pendant au moins 20 secondes.

Faire attention, pour le personnel, de ne pas se toucher le visage. En revanche, il n’est pas réaliste de vouloir empêcher des enfants de se toucher le visage. Nous recommandons plutôt, s’ils sont assez vieux pour le comprendre, de leur apprendre à toucher le moins de choses possible et à éviter de toucher le visage des autres.

Passer par le jeu est une excellente façon de renforcer les comportements.

Le rôle joué par le personnel est essentiel pour aider tous les enfants à se laver les mains efficacement.

Les enfants ont tendance à oublier les règles d’un bon lavage des mains. C’est la raison pour laquelle ils doivent fréquemment s’y exercer avec l’aide du personnel dans le cadre d’activités ludiques et détendues.

Si possible, superviser les enfants pendant leur lavage de mains et les aider si nécessaire.

Les enfants doivent se laver les mains…

  • à leur arrivée et avant leur départ;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant et après avoir mangé ou bu;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • après avoir éternué ou toussé dans leurs mains;
  • avant et après tout changement de lieu (vers une autre pièce, entre l’intérieur et l’extérieur, entre deux bâtiments, etc.);
  • après avoir joué dehors ou touché des animaux domestiques.

Tous les intervenants, éducateurs, et membres du personnel administratif ou de soutien doivent laver leurs mains...

  • au début de la journée de travail;
  • avant le départ pour la maison;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant de manipuler de la nourriture ou d’aider des enfants à manger;
  • avant et après avoir administré un médicament ou une crème (que ce soit à un enfant ou à eux-mêmes);
  • après un changement de couche;
  • après tout contact avec des fluides corporels (sécrétions nasales, salive, vomissures, sang, etc.);
  • après avoir effectué des tâches de nettoyage;
  • après avoir retiré leurs gants;
  • après avoir manipulé des poubelles;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • avant et après tout changement de lieu (vers une autre pièce, entre l’intérieur et l’extérieur, entre deux bâtiments, etc.).

Nous recommandons aux membres du personnel de donner l’exemple des bonnes pratiques à suivre :

  • en toussant ou en éternuant dans leur manche ou un mouchoir (en cas d’allergie saisonnière, par exemple)
  • en restant à la maison s’ils sont souffrants, même légèrement.

Ressources à télécharger :

  • Tous les services de garde doivent suivre les directives territoriales en matière de nettoyage et de désinfection (en anglais).
  • Il faut faire un grand nettoyage et désinfecter les surfaces une fois par jour. Notez que les désinfectants concentrés ne sont pas plus efficaces, et risquent en outre de causer des irritations.
    • Nettoyer les surfaces à l’eau savonneuse avant de les désinfecter.

 

Utiliser seulement des désinfectants approuvés pour les surfaces visées et l’utilisation dans des garderies.

 

Agent et concentration

Usage

Chlore dilué à 1:100 – Eau de Javel (hypochlorite de sodium à 5,25 %), 10 mL pour 990 mL d’eau

Désinfection des surfaces (tables, comptoirs, chaises, rampes d’escalier, poignées de portes et d’armoires, etc.). Passer tous les jours et laisser sécher à l’air libre.

Chlore dilué à 1:50 – Eau de Javel (hypochlorite de sodium à 5,25 %), 20 mL pour 980 mL d’eau

Désinfection des surfaces contaminées par des sécrétions ou fluides corporels (vomissures, diarrhée, morve, selles, etc.). Nettoyer d’abord à l’eau savonneuse. Passer tous les jours et laisser sécher à l’air libre.

Peroxyde d’hydrogène à 0,5 %

Ne pas diluer

Nettoyage et désinfection des surfaces (comptoirs, rampes, poignées, etc.).

Composés d’ammonium quaternaire (chercher chlorure d’alkyl[benzyl] diméthylammonium sur l’étiquette)

Ne pas diluer

Désinfection des surfaces (planchers, murs, meubles).

 

Concentration et usage des agents de désinfection

  • Il faut désinfecter au moins deux fois par jour les endroits souvent touchés.
    • Les toilettes (poignées de porte, robinets), les poignées, les tables, les chaises et les jouets en font partie.
    • Toutes les surfaces en contact avec des aliments doivent être nettoyées avec un produit prévu à cette fin, ou sinon rincées immédiatement après leur désinfection.
  • Il est recommandé d’utiliser de l’eau de Javel à 5,25 %.
    • Mélangez dans de l’eau tiède (température pièce), pas de l’eau chaude.
    • N’ajoutez aucun autre produit nettoyant ou acide (vinaigre, citron, ammoniaque/Windex, alcool à friction), vous risquez qu’un gaz toxique se forme.
  • Évitez d’utiliser les produits nettoyants et désinfectants quand des enfants sont dans les parages.
    • Assurez-vous de bien aérer l’endroit (en ouvrant les fenêtres, par exemple).
    • Privilégiez les produits liquides plutôt que vaporisés, pour réduire les risques d’inhalation.
  • L’eau placée sur les tables de jeu doit être changée entre les groupes. Après son utilisation par un groupe, il faut immédiatement jeter l’eau et nettoyer/désinfecter la bassine qui la contenait.
  • On invite chaque éducateur à nettoyer et à désinfecter les zones réservées au personnel, comme les toilettes et autres locaux partagés, au moins deux fois par jour, de même que les objets utilisés par différentes personnes (téléphones, etc.).
  • Lorsqu’un enfant présente des symptômes alors qu’il est au service de garde, en plus de l’isoler, il convient de nettoyer et de désinfecter tous les éléments qu’il aurait pu toucher ou utiliser.

 

Les parents et tuteurs doivent suivre les consignes indiquées sur le document Mon enfant peut-il aller à la garderie?.

Les enfants et les membres du personnel devraient rester chez eux si :

  • ils présentent tout symptôme de rhume, grippe, COVID-19 ou autre maladie respiratoire infectieuse;
  • ils ont voyagé à l’extérieur du territoire, de la Colombie-Britannique, des Territoires du Nord-Ouest ou du Nunavut dans les 14 derniers jours; ou
  • ils ont été en contact avec une personne ayant reçu un diagnostic de COVID-19 et ont reçu l’instruction de se mettre en isolement par le Centre de lutte contre les maladies transmissibles.

L’évaluation du personnel devrait être quotidienne, et les parents et tuteurs devraient être encouragés à évaluer leur enfant (et eux-mêmes) avant de se présenter au service de garde. Au besoin, utiliser l’outil d’auto-évaluation concernant le coronavirus (COVID-19) ou communiquer avec un professionnel de la santé pour obtenir son avis.

On encourage les services de garde à resserrer leurs politiques pour également demander à ce que toute personne (enfant ou membre du personnel) ayant des symptômes respiratoires ou gastro-intestinaux (fièvre, toux, diarrhée, etc.) reste chez elle.

Les membres du personnel qui présentent des symptômes doivent en informer immédiatement leur superviseur et rentrer chez eux sur-le-champ.

Si un enfant développe des symptômes pendant la journée, prenez les mesures suivantes :

  • Isolez l’enfant dans une pièce distincte. S’il n’y a pas de pièce libre à ce moment, gardez une distance d’au moins deux mètres entre l’enfant malade et les autres. Les éducateurs doivent se laver les mains après avoir touché cet enfant et éviter tout contact avec les sécrétions respiratoires de ce dernier.
  • Demandez aux parents ou tuteurs de venir chercher l’enfant immédiatement.
  • Tous les objets (jouets, literie, tables, etc.) utilisés par l’enfant doivent être immédiatement mis hors de portée des autres enfants et désinfectés. Les pièces dans lesquelles s’est trouvé l’enfant doivent être nettoyées et désinfectées (y compris les poignées de porte, les toilettes et la pièce consacrée à son isolement).

Le service de garde doit se doter d’un plan d’isolement, en ciblant si possible une pièce munie d’une porte, ou sinon un espace désigné pour isoler tout enfant malade.

L’enfant pourra revenir au service de garde dès qu’il n’aura plus de symptômes ou qu’un médecin aura confirmé qu’il peut y retourner sans risque.

L’éducateur malade devra rester chez lui tant qu’il présentera des symptômes; il devra obtenir un billet du médecin pour retourner au travail.

Appelez le Centre de lutte contre les maladies transmissibles au 867-667-8323 si l’absentéisme est supérieur au niveau attendu (ex. plus de 5 à 10 %) déterminé par le service de garde et qu’on pense que la situation est attribuable à une maladie transmissible comme la grippe ou une maladie gastro-intestinale.

  • Le personnel et les enfants doivent laver leurs mains avant et après les repas et collations.
  • Pour les enfants qui le peuvent (ou lorsque le repas le permet), il vaut mieux manger avec des ustensiles, et ce, que la nourriture vienne de la maison ou soit fournie sur place.
  • Si l’enfant a son propre lunch, celui-ci doit rester avec ses effets personnels. Ses aliments ne doivent pas être partagés avec d’autres enfants.

Si c’est le service de garde qui fournit les repas et collations :

  • Toute personne qui manipule les aliments doit se laver consciencieusement les mains et ne pas venir travailler si elle a des symptômes.
  • La cuisine doit être interdite aux enfants et aux visiteurs.
  • Les enfants ne peuvent préparer aucun aliment qui sera partagé avec les autres enfants et le personnel.
    • Si des enfants préparent des aliments pour eux-mêmes, ils doivent avoir leur propre matériel et espace de cuisine.
  • Toute la nourriture doit être servie directement aux enfants en un seul plateau ou avec des couverts et des assiettes jetables.
  • Les collations doivent être préparées individuellement et servies directement aux enfants.
  • Les ustensiles, serviettes et autres articles doivent être donnés directement à l’enfant; il ne doit pas aller les chercher lui-même.
  • Il ne doit plus y avoir de contenants communs dans les aires de repas (pichets d’eau et de lait, bols à grignotines pour les collations, etc.).

  • Faites régulièrement sortir les enfants dehors, que ce soit pour des activités d’apprentissage, les collations ou les moments de jeux.
  • Assurez une aération appropriée des pièces et ouvrez les fenêtres, si possible.
  • L’entretien habituel des espaces extérieurs est suffisant. Il est possible d’utiliser les terrains de jeux et les espaces publics.

Seuls les parents, les tuteurs, les membres du personnel de la Section des services de garderie et le personnel spécialisé dans l’aide à l’apprentissage, comme les orthophonistes, ont le droit d’entrer. Ces personnes doivent toutes respecter la distance de deux mètres avec les autres personnes, excepté leurs enfants.

Tous les visiteurs et bénévoles non essentiels ne sont pas autorisés.

 

  • Les parents doivent maintenir une distance physique entre eux, les membres du personnel et les autres enfants présents. Il faut leur rappeler de se laver consciencieusement les mains et de respecter les règles de distance physique lorsqu’ils entrent à l’intérieur.
    • Si un parent ou tuteur présente des symptômes, même bénins, il ne doit pas entrer.
  • Si possible, il faut étaler dans le temps les arrivées et départs d’enfants.
  • Si l’établissement comporte plusieurs entrées, il est possible d’y répartir les arrivées et les départs pour éviter les attroupements.
  • Il faut limiter les contacts lors de la signature du registre d’entrée et de sortie. Les parents doivent utiliser leur propre stylo et éviter de toucher le registre d’entrée et de sortie directement, ou encore se laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool immédiatement avant et après avoir touché ledit registre.

Installez des affiches ainsi que des repères visuels un peu partout dans la garderie pour rappeler au personnel, aux enfants et aux parents ou tuteurs de respecter le protocole relatif à l’hygiène des mains et à l’hygiène respiratoire (couvrir son nez et sa bouche en toussant ou en éternuant).

Installez des affiches pour rappeler aux gens de ne pas entrer dans la garderie s’ils sont malades, même si leurs symptômes sont bénins.

Télécharger les affiches.

L’utilisation d’équipements de protection individuelle, comme les masques et les gants, n’est pas recommandée dans les établissements de garde d’enfants. Les membres du personnel peuvent toutefois porter l’équipement qu’ils utilisent habituellement à titre de mesure de précaution contre les risques habituels liés à leur travail (ex. lorsqu’ils changent les couches des enfants).

L’utilisation de masques en tissu ou faits maison (masques non médicaux) n’est pas recommandée. Le fait d’en porter relèvera d’un choix individuel. 

L’utilisation de masques par les enfants n’est pas recommandée, sauf avis contraire d’un professionnel de la santé. Particulièrement chez les plus jeunes, les masques peuvent s’avérer irritants et pousser les enfants à se toucher davantage le visage et les yeux.

 

Que savons-nous de la COVID-19 chez l’enfant?

  • Le virus qui cause la COVID-19 présente un très faible taux d’infection chez les enfants. La plupart ne sont pas très à risque.
  • Généralement, les symptômes sont moins forts et se limitent à une faible fièvre et de la toux sèche.
  • Tout porte à croire pour le moment que la transmission aux enfants se fait par des adultes de la maisonnée et que les enfants transmettent peu la COVID-19 en dehors de ces limites.
  • Les foyers et éclosions ayant pour origine un enfant sont rares et se produisent généralement uniquement là où la propagation communautaire est élevée.

 

Les enfants souffrant d’allergies doivent-ils rester chez eux?

Les enfants souffrant d’allergies saisonnières n’ont pas besoin de rester chez eux. Si les parents ne savent pas si les symptômes de leur enfant sont liés à des allergies ou à une infection, par mesure de précaution, l’enfant doit rester à la maison. La famille doit alors contacter un professionnel de la santé pour obtenir un avis médical.

Les jouets et les livres sont-ils sûrs?

Tout au long de la journée, utilisez autant que possible des jouets et des articles faciles à nettoyer.

Comme c’est le cas avec d’autres virus respiratoires, aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que le virus à l’origine de la COVID-19 peut se transmettre par l’intermédiaire de manuels, de feuilles de papier ou de tout autre produit à base de papier. À ce titre, il n’est pas nécessaire de restreindre la distribution aux enfants de livres ou de documents pédagogiques sur papier par crainte de transmission du virus.

 

Si un enfant vit avec un cas avéré de COVID-19, peut-il tout de même fréquenter la garderie?

Non. Toute personne vivant avec un cas avéré de COVID-19 qui est toujours contagieux aura reçu l’instruction de s’isoler chez elle. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez notre page sur l’isolement.

Les femmes enceintes courent-elles un risque plus élevé lié à la COVID-19? Doivent-elles continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les femmes enceintes ne sont pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 ou de développer une forme grave de la maladie.
  • Les femmes enceintes membres du personnel devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer si elles doivent aller travailler.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux femmes enceintes du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

 

Les membres du personnel atteints de maladies sous-jacentes doivent-ils continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les personnes souffrant de maladies chroniques (comme le diabète, les cardiopathies ou les maladies pulmonaires) sont plus susceptibles d’être gravement touchées ou de subir des complications lorsqu’elles sont atteintes de la COVID-19. Cela fait un certain temps que le risque de contracter la COVID-19 au Yukon demeure à un niveau faible.
  • Les membres du personnel souffrant de maladies sous-jacentes devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer s’ils doivent aller travailler.
  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant et aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que les enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux populations vulnérables du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent-ils continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants?

  • Oui. Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants.
  • Ils doivent respecter les mesures de prévention et de lutte contre l’infection ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène des mains (décrites dans le présent guide) avant et après le travail.

Est-il risqué de garder les enfants de professionnels de la santé travaillant avec des patients atteints de la COVID-19?

Aucune preuve ne permet d’affirmer que les enfants des professionnels de la santé sont plus susceptibles de contracter la COVID-19 que les autres enfants. Cette absence de preuves est vraisemblablement liée aux mesures de lutte contre l’infection mises en place dans les établissements de santé, à l’étroite surveillance des symptômes chez les professionnels de la santé et au suivi des contacts de ces derniers au sein de leur foyer.

Un enfant ou un membre du personnel peut-il fréquenter en toute sécurité deux établissements de garde d’enfants distincts?

Oui. Un enfant ou un membre du personnel peut fréquenter en toute sécurité plusieurs établissements de garde d’enfants distincts. 

Aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que des enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

Tout porte à croire pour le moment que la transmission aux enfants se fait par des adultes de la maisonnée et que les enfants transmettent peu la COVID-19 en dehors de ces limites.

Les enfants ne sont pas le principal vecteur de transmission de la COVID-19 dans les écoles et les milieux communautaires.

 

 

Les fournisseurs de services de garderie sont-ils prioritaires dans le dépistage de la COVID-19?

Toute personne présentant des symptômes, même bénins, peut être examinée par un professionnel de la santé afin de déterminer si un test de dépistage de la COVID-19 est justifié. Si vous n’avez aucun symptôme, le dépistage n’est pas recommandé.

Utilisez l’outil d’autoévaluation concernant la COVID-19 ou communiquez avec un professionnel de la santé pour obtenir son avis..