Dernière mise à jour

Vendredi 29 mai 2020 – 10 h 20

Garderies et services de garde en milieu familial

Télécharger le Guide provisoire pour le renforcement des mesures de santé publique dans les garderies et les services de garde en milieu familial du Yukon - mis à jour le 14 mai 2020

Les exploitants de garderies agréées peuvent à nouveau accueillir les enfants de toutes les familles du Yukon.

Il est désormais possible pour ces établissements de retrouver leur capacité initiale avant l’épidémie. De nouvelles directives portant sur la gestion des opérations en temps de pandémie ont été mises en place dans les garderies.

Les inspecteurs travaillent avec les exploitants de garderies pour déterminer de quelle manière et à quel moment chaque établissement pourra retrouver leur pleine capacité.

Lavage des mains et pratiques personnelles de santé publique

Tous les services de garde d’enfants et tous les services de garde en milieu familial doivent respecter les présentes directives en matière de lavage des mains et de pratiques personnelles de santé publique :

Les enfants et les membres du personnel peuvent facilement entrer en contact avec des germes sur tout ce qu’ils touchent et les propager sur des objets, des surfaces, des aliments et des personnes. Ces germes se retrouvent sur notre visage lorsque nous nous touchons le nez, la bouche et les yeux. Se laver méticuleusement les mains avec du savon ordinaire et de l’eau pendant au moins 20 secondes reste le moyen le plus efficace de réduire la propagation de la maladie. Par ailleurs, les membres du personnel doivent faire attention à ne pas se toucher le visage. En revanche, il n’est pas réaliste de vouloir empêcher des enfants de se toucher le visage. Nous recommandons plutôt de leur apprendre à toucher le moins de choses possible et à éviter de toucher le visage d’autres personnes. Pour ce faire, faites appel à des jeux de renforcement positif.

Le rôle joué par le personnel est essentiel pour aider tous les enfants à se laver les mains efficacement. Les enfants ont tendance à oublier les règles d’un bon lavage des mains. C’est la raison pour laquelle ils doivent fréquemment s’y exercer avec l’aide du personnel dans le cadre d’activités ludiques et détendues. Tout le monde doit se laver les mains plus souvent! Le lavage des mains doit être fréquent tout au long de la journée et doit au moins avoir lieu aux moments suivants :
 

Les enfants doivent se laver les mains…

  • lorsqu’ils arrivent dans l’établissement et avant de rentrer chez eux;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant et après avoir mangé et bu;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • après avoir éternué ou toussé dans leurs mains;
  • avant et après tout déplacement au sein de l’établissement (vers une autre pièce, de l’intérieur à l’extérieur et inversement, vers un service de garde sur place, etc.).
  • après avoir joué dehors ou touché des animaux domestiques.

Les membres du personnel des garderies, les éducateurs, les administrateurs et le personnel de soutien doivent se laver les mains…

  • lorsqu’ils arrivent dans l’établissement et avant de rentrer chez eux;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant de manipuler de la nourriture ou d’aider des enfants à manger;
  • avant et après avoir administré un médicament ou une crème, que ce soit à un enfant ou à eux-mêmes;
  •  après avoir changé la couche d’un enfant;
  • après avoir touché des fluides corporels (sécrétions nasales, salive, vomissures, sang, etc.);
  • après avoir effectué des tâches de nettoyage;
  • après avoir retiré leurs gants;
  • après avoir manipulé des poubelles;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • avant et après tout déplacement au sein de l’établissement (vers une autre salle de classe, de l’intérieur à l’extérieur et inversement, vers un service de garde sur place, etc.).

Nous recommandons aux membres du personnel de garderie de donner l’exemple pour les pratiques personnelles de santé publique, comme le fait de tousser ou d’éternuer dans sa manche ou dans un mouchoir (en cas d’allergies saisonnières) ou de rester à la maison, même lorsqu’ils ne sont que légèrement souffrants.

Vous trouverez des affiches illustrant la marche à suivre pour bien se laver les mains en cliquant sur le lien ci-après :

Désinfections et nettoyages fréquents

Les programmes doivent suivre la réglementation territoriale en matière de nettoyage et de désinfection : 

On encourage le nettoyage et la désinfection plus fréquents des aires communes ainsi que des objets et meubles (tables, chaises, jouets, toilettes…), au moins trois ou quatre fois par jour, si possible.

On invite chaque éducateur à nettoyer et à désinfecter les zones réservées au personnel, comme les toilettes et autres locaux partagés, au moins deux fois par jour, de même que les objets utilisés par différentes personnes (téléphones, etc.).

Lorsqu’un enfant présente des symptômes alors qu’il se trouve dans l’établissement, en plus de l’isoler, il convient de nettoyer et de désinfecter tous les éléments qu’il aurait pu toucher ou utiliser.

L’eau placée sur les tables de jeu doit être changée entre les groupes. Après son utilisation par un groupe, il faut immédiatement jeter l’eau et nettoyer/désinfecter la bassine qui la contenait.

Maintien d’une distance de sécurité grâce au respect des règles de distance physique et à la limitation des contacts physiques

Les membres du personnel doivent réduire au minimum la fréquence des contacts physiques directs avec les enfants, dans la limite du possible et du raisonnable. Cette limitation des contacts doit s’accompagner d’un soutien physique et psychologique adapté. Mettre en place des groupes de petite taille composés de quelques enfants et d’un seul membre du personnel permettra d’autoriser des contacts physiques en toute sécurité au sein de ce groupe. En outre, on peut utiliser des jeux et des activités pour assurer le maintien d’une distance de sécurité. Le lavage des mains et les pratiques personnelles de santé publique permettent bien d’atténuer les risques liés aux contacts physiques, et il convient donc de s’en servir après tout contact rapproché lorsqu’un tel contact était nécessaire (ex. consoler en enfant bouleversé). Les membres du personnel doivent, autant que possible, inciter les enfants à limiter les contacts physiques entre eux. Les membres du personnel doivent maintenir entre eux une distance de sécurité de deux mètres.

On peut raisonnablement définir des attentes différentes en fonction de l’âge ou de l’éveil des enfants. Par exemple, on peut inviter les plus jeunes enfants à limiter les contacts avec leurs camarades et à n’avoir des contacts physiques qu’avec un seul membre du personnel de garderie, alors qu’on peut inviter les enfants plus âgés à respecter autant que possible les règles de distance physique. Les enfants d’un même foyer (ex. des frères et sœurs) n’ont pas besoin de respecter entre eux les règles de distance physique.

Les stratégies de distance physique suivantes sont recommandées dans les établissements de garde d’enfants :

  • Évitez les salutations rapprochées (embrassades, poignées de main, etc.).
  • Rappelez régulièrement aux enfants de toucher le moins de choses possible et de ne pas toucher les autres enfants.
  • Réunissez les enfants en petits groupes ou dispersez-les autant que possible pour limiter les contacts physiques directs.
    • Modifiez la configuration des salles (ex. en séparant les tables) ou utilisez d’autres lieux au sein de l’établissement (ex. autres salles, extérieur).
    • Proposez des ateliers en petits groupes pour réduire le nombre d’enfants dans un même groupe. Par exemple, définissez deux ou trois zones pour le coloriage ou les travaux manuels.
  • Intégrez plus d’activités individuelles ou plus d’activités incitant les enfants et les membres du personnel à se tenir éloignés.
    • Adaptez les activités de groupe pour limiter les contacts physiques et le nombre d’objets partagés.
    • Retirez les jouets qui favorisent les jeux en groupe et rapprochés ou qui augmentent la probabilité de contacts physiques. Conservez les jouets qui favorisent les jeux individuels.
    • Aidez les plus jeunes à mieux comprendre les règles de distance physique et à limiter leurs contacts physiques en créant des jeux qui incluent les principes de base comme « une distance de deux bras ».
  • Gérez la circulation des personnes dans les pièces communes, notamment dans les pièces les moins grandes, comme les couloirs et les toilettes.
    • Espacez davantage les matelas utilisés pour la sieste, si possible. Si l’espace est limité, positionnez les enfants tête contre pieds ou pieds contre pieds.
  • Limitez le nombre d’adultes supplémentaires entrant dans l’établissement pour proposer des programmes, à moins que les adultes en question ne soient essentiels à l’accueil ou à l’inclusion d’un enfant accueilli (ex. orthophoniste). Par exemple, invitez les parents à déposer leurs enfants à l’entrée plutôt qu’à les accompagner dans l’établissement.
  • Des affiches présentant des mesures de distance de sécurité additionnelles sont disponibles ici :

Télécharger le document sur la distance sanitaire à respecter

Remarque : Le rapport enfants-employés exigé par les garderies agréées doit être respecté en tout temps.

Arrivée et départ des enfants
  • Les parents doivent maintenir une distance physique entre eux, les membres du personnel et les autres enfants présents. Il faut leur rappeler de se laver consciencieusement les mains et de respecter les règles de distance physique lorsqu’ils se trouvent dans l’établissement.
  • Si les parents ou les tuteurs présentent des symptômes, même bénins, ils ne doivent pas entrer dans l’établissement de garderie.
  • Il faut étaler dans le temps des arrivées et des départs d’enfants, si possible.
  • Si l’établissement comporte plusieurs entrées, il est possible d’y répartir les arrivées et les départs pour éviter que les parents ne s’y attroupent en nombre.
  • Il faut limiter les contacts lors de la signature du registre d’entrée ou de sortie. Les parents doivent utiliser leur propre stylo et éviter de toucher le registre d’entrée ou de sortie directement ou encore se laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool immédiatement avant et après avoir touché ledit registre.
Maladie

Le présent guide doit être utilisé en parallèle avec les politiques existantes relatives aux enfants malades dans l’établissement ainsi que celles relatives à leur réintégration (y compris les politiques concernant les maladies respiratoires et gastro-intestinales).

Les symptômes à surveiller comprennent entre autres la fièvre, la toux, l’essoufflement et la sensation de malaise. Tout enfant, membre du personnel ou parent/tuteur présentant des symptômes de maladie, même bénins, n’est pas autorisé à pénétrer dans l’établissement.

Les membres du personnel qui présentent des symptômes doivent en informer immédiatement leur superviseur et rentrer chez eux sur-le-champ.

Si un enfant développe des symptômes dans l’établissement, prenez les mesures suivantes :

  1. Isolez l’enfant dans une pièce distincte.

S’il n’y a pas de pièce libre à ce moment, gardez une distance d’au moins deux mètres entre l’enfant malade et les autres. Les éducateurs doivent se laver les mains après avoir touché cet enfant et éviter tout contact avec les sécrétions respiratoires de ce dernier.

  1. Demandez aux parents/tuteurs de venir chercher l’enfant immédiatement.
  2. Tous les objets (jouets, linges, tables, etc.) utilisés par l’enfant doivent être immédiatement mis hors de portée des autres enfants et désinfectés. Les pièces dans lesquelles s’est trouvé l’enfant doivent être nettoyées et désinfectées (y compris les poignées de porte, les toilettes et la pièce consacrée à son isolement).

Chaque établissement doit établir un plan d’auto-isolement, c’est-à-dire cibler une pièce munie d’une porte close et des espaces désignés où isoler tout enfant malade.

Veuillez communiquer avec le CLMT au 867-667-8323 si l’absentéisme est supérieur au niveau attendu (ex. plus de 5 à 10 %) déterminé par la garderie, et qu’on pense que la situation est attribuable à une maladie transmissible comme la grippe ou une maladie gastro-intestinale.

 

Dépistage

Les parents/tuteurs doivent effectuer un dépistage quotidien à la maison avant de déposer leur enfant au service de garde agréé ou au service de garde en milieu familial.

Les parents/tuteurs doivent vérifier la température de leur enfant chaque matin avant de se rendre à la garderie. Il faut les en informer au moment de l’inscription ou de l’enregistrement, et apposer des affiches dans l’établissement pour le leur rappeler. La température doit être prise 6 heures après la dernière administration d’un médicament en vente libre.

À titre de référence, les températures normales sont :

  • Bouche : de 35,5 à 37,5 °C (95,9 à 99,5 °F)
  • Aisselle : de 36,5 à 37,5 °C (97,7 à 99,5 °F)
  • Oreille (non recommandé chez les nourrissons) : de 35,8 à 38 °C (96,4 à 100,4 °F)

Chaque matin, les parents/tuteurs doivent effectuer un dépistage actif des symptômes (voir l’annexe B). Les éducateurs doivent remplir le questionnaire avec les parents/tuteurs lorsque ces derniers déposent leur enfant à la garderie.

Repas et manipulation des aliments

Encouragez les parents/tuteurs à fournir les repas et collations pour leur enfant.

Si un enfant n’a pas de repas de la maison pour la journée, le programme peut lui en fournir un.

S’il est impossible pour les parents/tuteurs de fournir régulièrement des repas ou des collations à l’enfant, les mesures suivantes sont recommandées :

  • Servez la nourriture et les plateaux-repas directement aux enfants.
  • Retirez tous les contenants communs des aires de repas (pichets d’eau et de lait, bols à grignotines pour les collations, etc.).
  • Si vous utilisez des sachets individuels de nourriture ou de condiments, remettez-les directement à l’enfant plutôt que de les laisser se servir eux-mêmes.
  • Toutes les collations devraient être préemballées et remises directement à l’enfant.
  • Les enfants et les visiteurs ne sont pas autorisés à entrer dans les cuisines.
  • Les enfants ne peuvent pas participer aux activités de préparation des aliments.
  • Tous les éducateurs qui manipulent de la nourriture doivent se laver les mains consciencieusement et rester chez eux s’ils présentent des symptômes.
  • Toute la nourriture doit être servie aux enfants avec des couverts et des assiettes jetables.
  • Si possible, encouragez les enfants à manger avec des ustensiles au lieu d’utiliser leurs doigts.
Activités extérieures
  • Faites régulièrement sortir les enfants, que ce soit pour des activités d’apprentissage, les collations ou les moments de jeux.
  • Assurez une aération appropriée des pièces et ouvrez les fenêtres, si possible.
  • L’entretien quotidien des espaces extérieurs est suffisant. Il est possible d’utiliser les terrains de jeux et les espaces publics.
Visiteurs

Seuls les parents, les tuteurs, les membres du personnel de la Section des services de garderie et les personnels spécialisés dans l’aide à l’apprentissage, comme les orthophonistes, ont le droit de pénétrer dans l’établissement. Ces personnes doivent toutes se tenir à une distance physique de deux mètres de toute autre personne, à l’exception de leurs propres enfants.

Tous les visiteurs et bénévoles non essentiels ne sont pas autorisés à entrer.

Affichage

Installez des affiches ainsi que des repères visuels un peu partout dans la garderie pour rappeler au personnel, aux enfants et aux parents/tuteurs de respecter le protocole relatif à l’hygiène des mains et à l’hygiène respiratoire (couvrir son nez et sa bouche en toussant ou en éternuant).

Installez des affiches pour rappeler aux gens de ne pas entrer dans la garderie s’ils sont malades, même si leurs symptômes sont bénins. Télécharger les affiches.

Équipement de protection individuel

L’utilisation d’équipements de protection individuelle, comme les masques et les gants, n’est pas recommandée dans les établissements de garde d’enfants. Les membres du personnel peuvent toutefois porter l’équipement qu’ils utilisent habituellement à titre de mesure de précaution contre les risques habituels liés à leur travail (ex. lorsqu’ils changent les couches des enfants). L’utilisation de masques en tissu ou faits maison (masques non médicaux) n’est pas recommandée. Le fait d’en porter relèvera d’un choix individuel. Vous trouverez plus de renseignements sur le port du masque dans le contexte de la COVID-19 ici.

L’utilisation de masques par les enfants n’est pas recommandée, sauf avis contraire d’un professionnel de la santé. Particulièrement chez les plus jeunes, les masques peuvent s’avérer irritants et pousser les enfants à se toucher davantage le visage et les yeux.

Lignes directrices

Les exigences réglementaires habituelles imposées aux garderies et aux services de garde en milieu familial restent en vigueur, y compris celles énoncées dans les lignes directrices du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Yukon.
Télécharger ces lignes directrices (en anglais).

 

Foire aux questions (FAQ)

Que savons-nous de la COVID-19 chez l’enfant?

  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant.
  • Contrairement aux adultes, le taux de transmission est inconnu chez l’enfant, mais on estime qu’il est faible.
  • Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve de transmission de l’enfant à l’adulte. Aucun cas d’enfant ayant rapporté l’infection chez lui à partir d’un établissement scolaire ou autre n’a pour l’heure été recensé. Cela est vraisemblablement dû au nombre limité de cas observés chez les enfants et aux symptômes bénins constatés chez ceux qui sont réellement atteints par la COVID-19.
  • Aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que des enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

 

Les enfants souffrant d’allergies doivent-ils rester chez eux?

  • Les enfants souffrant d’allergies saisonnières N’ONT PAS BESOIN de rester chez eux.
  • Si les parents ne savent pas si les symptômes de leur enfant sont liés à des allergies ou s’ils sont liés à une infection, par mesure de précaution, l’enfant doit rester à la maison. La famille doit alors contacter un professionnel de la santé pour obtenir un avis médical.

Les jouets et les livres sont-ils sûrs?

  • Favorisez les jeux individuels, y compris l’utilisation de jouets et de livres qui peuvent être nettoyés. En revanche, évitez les éléments qui favorisent les jeux en groupe et rapprochés ou qui augmentent la probabilité de contacts physiques. Tout au long de la journée, utilisez des jouets et des articles faciles à nettoyer.
  • Comme c’est le cas avec d’autres virus respiratoires, aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que le virus à l’origine de la COVID-19 peut se transmettre par l’intermédiaire de manuels, de feuilles de papier ou de tout autre produit à base de papier. À ce titre, il n’est pas nécessaire de restreindre la distribution aux enfants de livres ou de documents pédagogiques sur papier par crainte de transmission du virus. Cependant, les enfants doivent être invités à utiliser les livres individuellement.

Si un enfant vit avec un cas avéré de COVID-19, peut-il tout de même fréquenter la garderie?

  • Non. Toute personne vivant avec un cas avéré de COVID-19 qui est toujours contagieux aura reçu l’instruction de s’isoler chez elle.
  • Pour en savoir plus sur le fait de vivre avec une personne atteinte de la COVID-19, consultez la page Yukon.ca relative à l’isolement volontaire.

 

Les femmes enceintes courent-elles un risque plus élevé lié à la COVID-19? Doivent-elles continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les femmes enceintes ne sont pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 ou de développer une forme grave de la maladie.
  • Les femmes enceintes membres du personnel devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer si elles doivent aller travailler.
  • Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux femmes enceintes du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

 

Les membres du personnel atteints de maladies sous-jacentes doivent-ils continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

 

  • Les personnes souffrant de maladies chroniques (comme le diabète, les cardiopathies ou les maladies pulmonaires) sont plus susceptibles d’être gravement touchées ou de subir des complications lorsqu’elles sont atteintes de la COVID-19. Cela fait un certain temps que le risque de contracter la COVID-19 au Yukon demeure à un niveau faible.
  • Les membres du personnel souffrant de maladies sous-jacentes devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer s’ils doivent aller travailler.
  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant et aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que les enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.
  • Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux populations vulnérables du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent-ils continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants?

  • Oui. Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants.
  • Ils doivent respecter les mesures de prévention et de lutte contre l’infection ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène des mains (décrites dans le présent guide) avant et après le travail.

Est-il risqué de garder les enfants de professionnels de la santé travaillant avec des patients atteints de la COVID-19?

  • Aucune preuve ne permet d’affirmer que les enfants des professionnels de la santé sont plus susceptibles de contracter la COVID-19 que les autres enfants. Cette absence de preuves est vraisemblablement liée aux mesures de lutte contre l’infection mises en place dans les établissements de santé, à l’étroite surveillance des symptômes chez les professionnels de la santé et au suivi des contacts de ces derniers au sein de leur foyer.

Un enfant ou un membre du personnel peut-il fréquenter en toute sécurité deux établissements de garde d’enfants distincts?

  • Oui. Un enfant ou un membre du personnel peut fréquenter en toute sécurité plusieurs établissements de garde d’enfants distincts.

 

Les fournisseurs de services de garderie sont-ils prioritaires dans le dépistage de la COVID-19?

  • Toute personne présentant des symptômes, même bénins, peut être examinée par un professionnel de la santé afin de déterminer si un test de dépistage de la COVID-19 est justifié. Si vous n’avez aucun symptôme, le dépistage n’est pas recommandé.
  • Utilisez l’outil d’autoévaluation concernant la COVID-19 mis à disposition par le Yukon. Il vous aidera à déterminer si vous avez besoin d’un examen complémentaire en vue d’un test de dépistage de la COVID-19 chez un professionnel de la santé ou dans un centre de prélèvement de votre région.

Tous les services de garde d’enfants et tous les services de garde en milieu familial doivent respecter les présentes directives en matière de lavage des mains et de pratiques personnelles de santé publique :

Les enfants et les membres du personnel peuvent facilement entrer en contact avec des germes sur tout ce qu’ils touchent et les propager sur des objets, des surfaces, des aliments et des personnes. Ces germes se retrouvent sur notre visage lorsque nous nous touchons le nez, la bouche et les yeux. Se laver méticuleusement les mains avec du savon ordinaire et de l’eau pendant au moins 20 secondes reste le moyen le plus efficace de réduire la propagation de la maladie. Par ailleurs, les membres du personnel doivent faire attention à ne pas se toucher le visage. En revanche, il n’est pas réaliste de vouloir empêcher des enfants de se toucher le visage. Nous recommandons plutôt de leur apprendre à toucher le moins de choses possible et à éviter de toucher le visage d’autres personnes. Pour ce faire, faites appel à des jeux de renforcement positif.

Le rôle joué par le personnel est essentiel pour aider tous les enfants à se laver les mains efficacement. Les enfants ont tendance à oublier les règles d’un bon lavage des mains. C’est la raison pour laquelle ils doivent fréquemment s’y exercer avec l’aide du personnel dans le cadre d’activités ludiques et détendues. Tout le monde doit se laver les mains plus souvent! Le lavage des mains doit être fréquent tout au long de la journée et doit au moins avoir lieu aux moments suivants :
 

Les enfants doivent se laver les mains…

  • lorsqu’ils arrivent dans l’établissement et avant de rentrer chez eux;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant et après avoir mangé et bu;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • après avoir éternué ou toussé dans leurs mains;
  • avant et après tout déplacement au sein de l’établissement (vers une autre pièce, de l’intérieur à l’extérieur et inversement, vers un service de garde sur place, etc.).
  • après avoir joué dehors ou touché des animaux domestiques.

Les membres du personnel des garderies, les éducateurs, les administrateurs et le personnel de soutien doivent se laver les mains…

  • lorsqu’ils arrivent dans l’établissement et avant de rentrer chez eux;
  • après être allés aux toilettes;
  • avant de manipuler de la nourriture ou d’aider des enfants à manger;
  • avant et après avoir administré un médicament ou une crème, que ce soit à un enfant ou à eux-mêmes;
  •  après avoir changé la couche d’un enfant;
  • après avoir touché des fluides corporels (sécrétions nasales, salive, vomissures, sang, etc.);
  • après avoir effectué des tâches de nettoyage;
  • après avoir retiré leurs gants;
  • après avoir manipulé des poubelles;
  • dès qu’ils ont les mains sales;
  • avant et après tout déplacement au sein de l’établissement (vers une autre salle de classe, de l’intérieur à l’extérieur et inversement, vers un service de garde sur place, etc.).

Nous recommandons aux membres du personnel de garderie de donner l’exemple pour les pratiques personnelles de santé publique, comme le fait de tousser ou d’éternuer dans sa manche ou dans un mouchoir (en cas d’allergies saisonnières) ou de rester à la maison, même lorsqu’ils ne sont que légèrement souffrants.

Vous trouverez des affiches illustrant la marche à suivre pour bien se laver les mains en cliquant sur le lien ci-après :

Les programmes doivent suivre la réglementation territoriale en matière de nettoyage et de désinfection : 

On encourage le nettoyage et la désinfection plus fréquents des aires communes ainsi que des objets et meubles (tables, chaises, jouets, toilettes…), au moins trois ou quatre fois par jour, si possible.

On invite chaque éducateur à nettoyer et à désinfecter les zones réservées au personnel, comme les toilettes et autres locaux partagés, au moins deux fois par jour, de même que les objets utilisés par différentes personnes (téléphones, etc.).

Lorsqu’un enfant présente des symptômes alors qu’il se trouve dans l’établissement, en plus de l’isoler, il convient de nettoyer et de désinfecter tous les éléments qu’il aurait pu toucher ou utiliser.

L’eau placée sur les tables de jeu doit être changée entre les groupes. Après son utilisation par un groupe, il faut immédiatement jeter l’eau et nettoyer/désinfecter la bassine qui la contenait.

Les membres du personnel doivent réduire au minimum la fréquence des contacts physiques directs avec les enfants, dans la limite du possible et du raisonnable. Cette limitation des contacts doit s’accompagner d’un soutien physique et psychologique adapté. Mettre en place des groupes de petite taille composés de quelques enfants et d’un seul membre du personnel permettra d’autoriser des contacts physiques en toute sécurité au sein de ce groupe. En outre, on peut utiliser des jeux et des activités pour assurer le maintien d’une distance de sécurité. Le lavage des mains et les pratiques personnelles de santé publique permettent bien d’atténuer les risques liés aux contacts physiques, et il convient donc de s’en servir après tout contact rapproché lorsqu’un tel contact était nécessaire (ex. consoler en enfant bouleversé). Les membres du personnel doivent, autant que possible, inciter les enfants à limiter les contacts physiques entre eux. Les membres du personnel doivent maintenir entre eux une distance de sécurité de deux mètres.

On peut raisonnablement définir des attentes différentes en fonction de l’âge ou de l’éveil des enfants. Par exemple, on peut inviter les plus jeunes enfants à limiter les contacts avec leurs camarades et à n’avoir des contacts physiques qu’avec un seul membre du personnel de garderie, alors qu’on peut inviter les enfants plus âgés à respecter autant que possible les règles de distance physique. Les enfants d’un même foyer (ex. des frères et sœurs) n’ont pas besoin de respecter entre eux les règles de distance physique.

Les stratégies de distance physique suivantes sont recommandées dans les établissements de garde d’enfants :

  • Évitez les salutations rapprochées (embrassades, poignées de main, etc.).
  • Rappelez régulièrement aux enfants de toucher le moins de choses possible et de ne pas toucher les autres enfants.
  • Réunissez les enfants en petits groupes ou dispersez-les autant que possible pour limiter les contacts physiques directs.
    • Modifiez la configuration des salles (ex. en séparant les tables) ou utilisez d’autres lieux au sein de l’établissement (ex. autres salles, extérieur).
    • Proposez des ateliers en petits groupes pour réduire le nombre d’enfants dans un même groupe. Par exemple, définissez deux ou trois zones pour le coloriage ou les travaux manuels.
  • Intégrez plus d’activités individuelles ou plus d’activités incitant les enfants et les membres du personnel à se tenir éloignés.
    • Adaptez les activités de groupe pour limiter les contacts physiques et le nombre d’objets partagés.
    • Retirez les jouets qui favorisent les jeux en groupe et rapprochés ou qui augmentent la probabilité de contacts physiques. Conservez les jouets qui favorisent les jeux individuels.
    • Aidez les plus jeunes à mieux comprendre les règles de distance physique et à limiter leurs contacts physiques en créant des jeux qui incluent les principes de base comme « une distance de deux bras ».
  • Gérez la circulation des personnes dans les pièces communes, notamment dans les pièces les moins grandes, comme les couloirs et les toilettes.
    • Espacez davantage les matelas utilisés pour la sieste, si possible. Si l’espace est limité, positionnez les enfants tête contre pieds ou pieds contre pieds.
  • Limitez le nombre d’adultes supplémentaires entrant dans l’établissement pour proposer des programmes, à moins que les adultes en question ne soient essentiels à l’accueil ou à l’inclusion d’un enfant accueilli (ex. orthophoniste). Par exemple, invitez les parents à déposer leurs enfants à l’entrée plutôt qu’à les accompagner dans l’établissement.
  • Des affiches présentant des mesures de distance de sécurité additionnelles sont disponibles ici :

Télécharger le document sur la distance sanitaire à respecter

Remarque : Le rapport enfants-employés exigé par les garderies agréées doit être respecté en tout temps.

  • Les parents doivent maintenir une distance physique entre eux, les membres du personnel et les autres enfants présents. Il faut leur rappeler de se laver consciencieusement les mains et de respecter les règles de distance physique lorsqu’ils se trouvent dans l’établissement.
  • Si les parents ou les tuteurs présentent des symptômes, même bénins, ils ne doivent pas entrer dans l’établissement de garderie.
  • Il faut étaler dans le temps des arrivées et des départs d’enfants, si possible.
  • Si l’établissement comporte plusieurs entrées, il est possible d’y répartir les arrivées et les départs pour éviter que les parents ne s’y attroupent en nombre.
  • Il faut limiter les contacts lors de la signature du registre d’entrée ou de sortie. Les parents doivent utiliser leur propre stylo et éviter de toucher le registre d’entrée ou de sortie directement ou encore se laver les mains ou utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool immédiatement avant et après avoir touché ledit registre.

Le présent guide doit être utilisé en parallèle avec les politiques existantes relatives aux enfants malades dans l’établissement ainsi que celles relatives à leur réintégration (y compris les politiques concernant les maladies respiratoires et gastro-intestinales).

Les symptômes à surveiller comprennent entre autres la fièvre, la toux, l’essoufflement et la sensation de malaise. Tout enfant, membre du personnel ou parent/tuteur présentant des symptômes de maladie, même bénins, n’est pas autorisé à pénétrer dans l’établissement.

Les membres du personnel qui présentent des symptômes doivent en informer immédiatement leur superviseur et rentrer chez eux sur-le-champ.

Si un enfant développe des symptômes dans l’établissement, prenez les mesures suivantes :

  1. Isolez l’enfant dans une pièce distincte.

S’il n’y a pas de pièce libre à ce moment, gardez une distance d’au moins deux mètres entre l’enfant malade et les autres. Les éducateurs doivent se laver les mains après avoir touché cet enfant et éviter tout contact avec les sécrétions respiratoires de ce dernier.

  1. Demandez aux parents/tuteurs de venir chercher l’enfant immédiatement.
  2. Tous les objets (jouets, linges, tables, etc.) utilisés par l’enfant doivent être immédiatement mis hors de portée des autres enfants et désinfectés. Les pièces dans lesquelles s’est trouvé l’enfant doivent être nettoyées et désinfectées (y compris les poignées de porte, les toilettes et la pièce consacrée à son isolement).

Chaque établissement doit établir un plan d’auto-isolement, c’est-à-dire cibler une pièce munie d’une porte close et des espaces désignés où isoler tout enfant malade.

Veuillez communiquer avec le CLMT au 867-667-8323 si l’absentéisme est supérieur au niveau attendu (ex. plus de 5 à 10 %) déterminé par la garderie, et qu’on pense que la situation est attribuable à une maladie transmissible comme la grippe ou une maladie gastro-intestinale.

 

Les parents/tuteurs doivent effectuer un dépistage quotidien à la maison avant de déposer leur enfant au service de garde agréé ou au service de garde en milieu familial.

Les parents/tuteurs doivent vérifier la température de leur enfant chaque matin avant de se rendre à la garderie. Il faut les en informer au moment de l’inscription ou de l’enregistrement, et apposer des affiches dans l’établissement pour le leur rappeler. La température doit être prise 6 heures après la dernière administration d’un médicament en vente libre.

À titre de référence, les températures normales sont :

  • Bouche : de 35,5 à 37,5 °C (95,9 à 99,5 °F)
  • Aisselle : de 36,5 à 37,5 °C (97,7 à 99,5 °F)
  • Oreille (non recommandé chez les nourrissons) : de 35,8 à 38 °C (96,4 à 100,4 °F)

Chaque matin, les parents/tuteurs doivent effectuer un dépistage actif des symptômes (voir l’annexe B). Les éducateurs doivent remplir le questionnaire avec les parents/tuteurs lorsque ces derniers déposent leur enfant à la garderie.

Encouragez les parents/tuteurs à fournir les repas et collations pour leur enfant.

Si un enfant n’a pas de repas de la maison pour la journée, le programme peut lui en fournir un.

S’il est impossible pour les parents/tuteurs de fournir régulièrement des repas ou des collations à l’enfant, les mesures suivantes sont recommandées :

  • Servez la nourriture et les plateaux-repas directement aux enfants.
  • Retirez tous les contenants communs des aires de repas (pichets d’eau et de lait, bols à grignotines pour les collations, etc.).
  • Si vous utilisez des sachets individuels de nourriture ou de condiments, remettez-les directement à l’enfant plutôt que de les laisser se servir eux-mêmes.
  • Toutes les collations devraient être préemballées et remises directement à l’enfant.
  • Les enfants et les visiteurs ne sont pas autorisés à entrer dans les cuisines.
  • Les enfants ne peuvent pas participer aux activités de préparation des aliments.
  • Tous les éducateurs qui manipulent de la nourriture doivent se laver les mains consciencieusement et rester chez eux s’ils présentent des symptômes.
  • Toute la nourriture doit être servie aux enfants avec des couverts et des assiettes jetables.
  • Si possible, encouragez les enfants à manger avec des ustensiles au lieu d’utiliser leurs doigts.

  • Faites régulièrement sortir les enfants, que ce soit pour des activités d’apprentissage, les collations ou les moments de jeux.
  • Assurez une aération appropriée des pièces et ouvrez les fenêtres, si possible.
  • L’entretien quotidien des espaces extérieurs est suffisant. Il est possible d’utiliser les terrains de jeux et les espaces publics.

Seuls les parents, les tuteurs, les membres du personnel de la Section des services de garderie et les personnels spécialisés dans l’aide à l’apprentissage, comme les orthophonistes, ont le droit de pénétrer dans l’établissement. Ces personnes doivent toutes se tenir à une distance physique de deux mètres de toute autre personne, à l’exception de leurs propres enfants.

Tous les visiteurs et bénévoles non essentiels ne sont pas autorisés à entrer.

Installez des affiches ainsi que des repères visuels un peu partout dans la garderie pour rappeler au personnel, aux enfants et aux parents/tuteurs de respecter le protocole relatif à l’hygiène des mains et à l’hygiène respiratoire (couvrir son nez et sa bouche en toussant ou en éternuant).

Installez des affiches pour rappeler aux gens de ne pas entrer dans la garderie s’ils sont malades, même si leurs symptômes sont bénins. Télécharger les affiches.

L’utilisation d’équipements de protection individuelle, comme les masques et les gants, n’est pas recommandée dans les établissements de garde d’enfants. Les membres du personnel peuvent toutefois porter l’équipement qu’ils utilisent habituellement à titre de mesure de précaution contre les risques habituels liés à leur travail (ex. lorsqu’ils changent les couches des enfants). L’utilisation de masques en tissu ou faits maison (masques non médicaux) n’est pas recommandée. Le fait d’en porter relèvera d’un choix individuel. Vous trouverez plus de renseignements sur le port du masque dans le contexte de la COVID-19 ici.

L’utilisation de masques par les enfants n’est pas recommandée, sauf avis contraire d’un professionnel de la santé. Particulièrement chez les plus jeunes, les masques peuvent s’avérer irritants et pousser les enfants à se toucher davantage le visage et les yeux.

Les exigences réglementaires habituelles imposées aux garderies et aux services de garde en milieu familial restent en vigueur, y compris celles énoncées dans les lignes directrices du ministère de la Santé et des Affaires sociales du Yukon.
Télécharger ces lignes directrices (en anglais).

 

Que savons-nous de la COVID-19 chez l’enfant?

  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant.
  • Contrairement aux adultes, le taux de transmission est inconnu chez l’enfant, mais on estime qu’il est faible.
  • Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve de transmission de l’enfant à l’adulte. Aucun cas d’enfant ayant rapporté l’infection chez lui à partir d’un établissement scolaire ou autre n’a pour l’heure été recensé. Cela est vraisemblablement dû au nombre limité de cas observés chez les enfants et aux symptômes bénins constatés chez ceux qui sont réellement atteints par la COVID-19.
  • Aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que des enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.

 

Les enfants souffrant d’allergies doivent-ils rester chez eux?

  • Les enfants souffrant d’allergies saisonnières N’ONT PAS BESOIN de rester chez eux.
  • Si les parents ne savent pas si les symptômes de leur enfant sont liés à des allergies ou s’ils sont liés à une infection, par mesure de précaution, l’enfant doit rester à la maison. La famille doit alors contacter un professionnel de la santé pour obtenir un avis médical.

Les jouets et les livres sont-ils sûrs?

  • Favorisez les jeux individuels, y compris l’utilisation de jouets et de livres qui peuvent être nettoyés. En revanche, évitez les éléments qui favorisent les jeux en groupe et rapprochés ou qui augmentent la probabilité de contacts physiques. Tout au long de la journée, utilisez des jouets et des articles faciles à nettoyer.
  • Comme c’est le cas avec d’autres virus respiratoires, aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que le virus à l’origine de la COVID-19 peut se transmettre par l’intermédiaire de manuels, de feuilles de papier ou de tout autre produit à base de papier. À ce titre, il n’est pas nécessaire de restreindre la distribution aux enfants de livres ou de documents pédagogiques sur papier par crainte de transmission du virus. Cependant, les enfants doivent être invités à utiliser les livres individuellement.

Si un enfant vit avec un cas avéré de COVID-19, peut-il tout de même fréquenter la garderie?

  • Non. Toute personne vivant avec un cas avéré de COVID-19 qui est toujours contagieux aura reçu l’instruction de s’isoler chez elle.
  • Pour en savoir plus sur le fait de vivre avec une personne atteinte de la COVID-19, consultez la page Yukon.ca relative à l’isolement volontaire.

 

Les femmes enceintes courent-elles un risque plus élevé lié à la COVID-19? Doivent-elles continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

  • Les femmes enceintes ne sont pas plus susceptibles de contracter la COVID-19 ou de développer une forme grave de la maladie.
  • Les femmes enceintes membres du personnel devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer si elles doivent aller travailler.
  • Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux femmes enceintes du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

 

Les membres du personnel atteints de maladies sous-jacentes doivent-ils continuer de travailler dans un établissement de garde d’enfants?

 

  • Les personnes souffrant de maladies chroniques (comme le diabète, les cardiopathies ou les maladies pulmonaires) sont plus susceptibles d’être gravement touchées ou de subir des complications lorsqu’elles sont atteintes de la COVID-19. Cela fait un certain temps que le risque de contracter la COVID-19 au Yukon demeure à un niveau faible.
  • Les membres du personnel souffrant de maladies sous-jacentes devraient consulter leur professionnel de la santé pour évaluer leur niveau de risque et déterminer s’ils doivent aller travailler.
  • Le virus à l’origine de la COVID-19 présente un taux d’infection très faible chez l’enfant et aucune preuve ne permet d’affirmer de manière irréfutable que les enfants asymptomatiques représentent un risque pour les autres enfants ou les adultes.
  • Pour en savoir plus, consultez la page consacrée aux populations vulnérables du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (en anglais).

Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent-ils continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants?

  • Oui. Les membres du personnel qui comptent des personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes au sein de leur foyer peuvent continuer de travailler en toute sécurité dans des établissements de garde d’enfants.
  • Ils doivent respecter les mesures de prévention et de lutte contre l’infection ainsi que les bonnes pratiques d’hygiène des mains (décrites dans le présent guide) avant et après le travail.

Est-il risqué de garder les enfants de professionnels de la santé travaillant avec des patients atteints de la COVID-19?

  • Aucune preuve ne permet d’affirmer que les enfants des professionnels de la santé sont plus susceptibles de contracter la COVID-19 que les autres enfants. Cette absence de preuves est vraisemblablement liée aux mesures de lutte contre l’infection mises en place dans les établissements de santé, à l’étroite surveillance des symptômes chez les professionnels de la santé et au suivi des contacts de ces derniers au sein de leur foyer.

Un enfant ou un membre du personnel peut-il fréquenter en toute sécurité deux établissements de garde d’enfants distincts?

  • Oui. Un enfant ou un membre du personnel peut fréquenter en toute sécurité plusieurs établissements de garde d’enfants distincts.

 

Les fournisseurs de services de garderie sont-ils prioritaires dans le dépistage de la COVID-19?

  • Toute personne présentant des symptômes, même bénins, peut être examinée par un professionnel de la santé afin de déterminer si un test de dépistage de la COVID-19 est justifié. Si vous n’avez aucun symptôme, le dépistage n’est pas recommandé.
  • Utilisez l’outil d’autoévaluation concernant la COVID-19 mis à disposition par le Yukon. Il vous aidera à déterminer si vous avez besoin d’un examen complémentaire en vue d’un test de dépistage de la COVID-19 chez un professionnel de la santé ou dans un centre de prélèvement de votre région.