Renseignements à jour

23 octobre 2020

COVID-19 – Levée des restrictions : Le Yukon est à l’étape 3 depuis le 1er août. Voir les mises à jour vidéo sur la COVID-19. Questions médicales : 811 ou utilisez l’outil d’auto-évaluation.
Un avis d’exposition a été émis le 23 octobre 2020.

Lignes directrices sur la transmission d’informations et la consultation en lien avec la prestation de services dans les collectivités rurales du Yukon pendant la pandémie de COVID-19

Critical, essential and non-essential services in Yukon communities

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon a fortement recommandé de ne pas faire de déplacements non essentiels à destination et en provenance des collectivités rurales du territoire. Il a également élaboré des lignes directrices pour les travailleurs offrant des services à ces endroits, dont une recommandation selon laquelle les fournisseurs de services devraient communiquer avec les administrations locales, municipales ou autochtones avant d’entrer dans les localités, de façon à leur donner l’occasion d’échanger des informations et de donner leur avis sur la prestation de services indispensables, essentiels et non essentiels dans leurs collectivités respectives.

En plus de collaborer étroitement avec les administrations locales et municipales, le gouvernement du Yukon travaille avec les gouvernements autochtones pour faire à une utilisation efficace des ressources à mesure que nous assumerons nos responsabilités collectives face à cette situation en pleine évolution, conformément aux accords définitifs et aux ententes d’autonomie gouvernementale qui ont été conclus.

Pour faciliter cette coordination, le gouvernement du Yukon a établi des agents de liaison pour les relations avec les Autochtones, et il demande aux actuels conseillers auprès des collectivités d’agir comme point de contact unique au sein du gouvernement pour coordonner les interventions.

Télécharger le document Orientations et lignes directrices pour la prestation de services vitaux, essentiels et autres.

Lire l’ordonnance sur les mesures civiles d’urgence en matière de protection de la santé publique contre le coronavirus.

Le processus qui suit est mis en place par le gouvernement du Yukon pour favoriser la consultation, et il est recommandé pour tous les fournisseurs de services :

  1. Une équipe de représentants du gouvernement du Yukon sera formée pour encadrer la consultation entre les collectivités, les Premières nations et les fournisseurs de services gouvernementaux et non gouvernementaux. Le ministère des Services aux collectivités (Direction des affaires communautaires) et le ministère du Conseil exécutif (Division des relations avec les Autochtones) désigneront un agent de liaison pour chaque administration municipale, locale autochtone. Au besoin, d’autres employés du gouvernement sont intégrés aux discussions.
  2. L’agent de liaison présente le plan de travail et d’activités du gouvernement du Yukon à chaque collectivité et gouvernement autochtone, à des fins de discussion.
  3. L’agent de liaison aidera – sur demande – les administrations municipales, locales et autochtones dans les consultations portant sur toute activité non pilotée par le gouvernement du Yukon.
  4. Une matrice des risques sera élaborée pour assurer un examen uniforme et rigoureux des conséquences possibles. L’agent de liaison travaillera avec les collectivités, les gouvernements autochtones et les ministères pour concevoir des outils d’évaluation à cette fin, de même que des stratégies d’atténuation des risques.

Voici les principes phares qui guideront les activités de consultation :

  • La grande priorité, c’est de protéger les collectivités rurales du Yukon et leurs résidents.
  • Les gouvernements autochtones et les administrations municipales ou locales doivent avoir l’occasion de donner leur avis.
  • Les décisions doivent permettre aux entreprises et aux commerces du Yukon de poursuivre leurs activités autant que possible, tout en tenant compte des risques.
  • Les décisions seront adaptées au contexte particulier du Yukon et pourraient ne pas cadrer avec ce qui se fait ailleurs au Canada.