Renseignements à jour

6 août 2020

COVID-19 – Levée des restrictions : Le Yukon est à l’étape 3 depuis le 1er août. Voir les mises à jour vidéo sur la COVID-19. Questions non médicales : covid19info@gov.yk.ca ou 1-877-374-0425.  Questions médicales : 811 ou utilisez l’outil d’auto-évaluation

Le point sur le coronavirus

Le point sur la COVID-19, par le bureau du médecin hygiéniste en chef du Yukon

Regardez les dernières mises à jour vidéo du médecin hygiéniste en chef du Yukon sur la COVID-19.

Consulter les résultats du dernier dénombrement des cas de COVID-19 au Yukon.

Le 5 août 2020 : le point sur la COVID-19

Le 22 juillet 2020 : le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Cas de COVID-19

En date d’aujourd’hui, le 22 juillet, à 14 h, le nombre de cas officiel dans le territoire s’élève à treize. Les onze personnes qui ont contracté la maladie au territoire se sont maintenant rétablies. 

Début de l’étape 3

L’étape 3 devrait commencer le 1er août 2020. On rappelle au public que cette étape sera longue et devrait durer jusqu’à ce qu’un vaccin contre la COVID-19 soit disponible.

Les changements mis en œuvre à l’étape 3 n’auront initialement lieu que dans le territoire. Parmi les changements envisagés, notons : la possibilité de se jumeler à plusieurs familles et de participer à des rassemblements, et la reprise des sports d’équipe. En fonction des principes de la santé publique et du niveau de risque, d’autres changements, comme l’assouplissement de certaines restrictions, pourraient être considérés.

Statistiques après l’élargissement des symptômes pour le dépistage

Le 15 juillet, la liste de symptômes à surveiller chez les personnes qui n’ont pas voyagé a été élargie. Cette mesure a été prise en réponse à l’ouverture des frontières avec la Colombie-Britannique, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut et en prévision de la saison de la grippe. Depuis cette date, 75 tests ont été effectués. Le dépistage se fait au Centre de lutte contre les maladies transmissibles, au Centre d’évaluation respiratoire et, dans certains cas, à Hôpital général de Whitehorse. Depuis le 1er juillet, 170 tests ont été effectués.

Courriels sur la recherche de contacts

Si une personne est nommée comme contact d’une personne ayant reçu un diagnostic positif de COVID-19, le Centre de lutte contre les maladies transmissibles communiquera avec elle. Les Yukonnaises et Yukonnais doivent faire preuve de prudence quant aux arnaques relatives à la recherche de contacts. Seules les recherches de contact menées par le Centre sont valides. Des histoires circulent sur des courriels qui ont été transmis à des résidents leur indiquant qu’ils ont été en contact avec une personne ayant reçu un diagnostic positif. Le courriel leur demande ensuite d’ouvrir une pièce jointe contenant des instructions. Il ne faut surtout pas l’ouvrir, ces courriels sont des fraudes. Toutes les recherches de contacts sont faites directement par le Centre.

Autocollant pour les véhicules immatriculés à l’extérieur du territoire

À compter du 20 juillet 2020, on remettra aux visiteurs un autocollant pour leur véhicule. L’autocollant leur sera remis à leur arrivée au territoire par les agents d’application de la loi postés aux différents points de contrôle frontalier. Ces autocollants seront donnés aux fournisseurs de services essentiels et aux voyageurs ayant terminé leur isolement de 14 jours, ce qui pourrait inclure des visiteurs de partout au pays (ne se limitant pas à la Colombie-Britannique, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut; des Américains qui fournissent des services essentiels au Yukon et des étrangers qui ont eu la permission de l’Agence des services frontaliers du Canada d’entrer au Canada. L’autocollant, de couleur verte, doit être apposé sur le pare-brise du côté conducteur pour indiquer que les passagers n’ont pas besoin de s’isoler et sont autorisés à circuler au Yukon.

Les visiteurs dont le véhicule est immatriculé ailleurs qu’au Yukon et qui sont déjà au territoire peuvent se procurer l’autocollant en se présentant dans les bureaux de l’Organisation des mesures d’urgence (60 Norseman Road à Whitehorse). Ceux qui vivent dans une collectivité peuvent envoyer un courriel à covid19enforcement@gov.yk.capour en faire la demande. Pour être admissibles, les visiteurs qui devaient s’isoler pendant 14 jours doivent avoir terminé leur période d’isolement.

On rappelle aux visiteurs, comme aux résidents, qu’il est important de faire preuve de gentillesse, d’être respectueux les uns des autres et de se protéger. Adopter les six mesures de sécurité est d’ailleurs un bon moyen de se protéger.

 

Le 15 juillet 2020 : le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Cas de COVID-19

En date d’aujourd’hui, le 15 juillet, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze. Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 365 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Statistiques sur les contrôles aux frontières

Nos mesures frontalières nous ont donné le temps de nous préparer à la COVID-19, notamment en renforçant nos capacités de test, de suivi et de traçage. Depuis le début de l’étape 2, amorcée le 1er juillet, 1 587 résidents de la Colombie-Britannique et 1 130 Yukonnais sont entrés au Yukon. Au cours de cette période, 1 627 personnes ont transité par le territoire. Le Centre d’opérations d’urgence sanitaire du gouvernement du Yukon a reçu 119 plaintes du public depuis le 1er juillet. Depuis le commencement des restrictions frontalières en début d’année, quatre personnes ont été condamnées à des amendes pour avoir enfreint la Loi sur les mesures civiles d’urgence. À l’heure actuelle, environ 45 agents sont chargés de l’application de la loi sur le territoire.

Mise à jour sur les accords de travail du gouvernement du Yukon

Au cours de l’étape 2, de nombreux employés du gouvernement du Yukon continueront à travailler de leur domicile. L’étape 2 vise à trouver un équilibre entre les employés désireux de retourner sur le lieu de travail et ceux qui préfèrent rester à leur domicile en fonction de leur situation personnelle. À l’apogée du travail à distance, environ 50 % des employés du gouvernement travaillaient de leur domicile. À l’heure actuelle, ce nombre est d’environ 34 %. Un retour progressif sur le lieu de travail garantira le maintien de la santé et de la sécurité des employés.

Les mesures sanitaires adoptées au cours de l’étape 2 aideront le gouvernement à s’adapter aux défis existants et émergents. Les employés qui reviendront sur les lieux de travail pourront s’attendre à avoir un entretien avec leur superviseur sur les détails de leur retour. Parmi les mesures mises en place, mentionnons le ruban adhésif servant à indiquer la direction ainsi que la signalisation au sol et sur les murs, les six mesures à respecter pour assurer la sécurité, notamment le maintien d’une distance physique et l’accès réduit ou modifié aux espaces communs comme la cuisine.

Réouverture de la bibliothèque publique de Whitehorse

La bibliothèque publique de Whitehorse rouvrira ses portes le 21 juillet 2020. Le médecin hygiéniste en chef avait ordonné la fermeture de l’établissement le 18 mars dernier. Depuis lors, la bibliothèque a maintenu la prestation de certains services, grâce à l’instauration, le 15 juin dernier, de la cueillette en bordure de trottoir des documents de la bibliothèque.

La réouverture des portes de l’établissement marque la prochaine étape du plan global de réouverture de la bibliothèque. Elle permettra au public de consulter à nouveau les documents de la bibliothèque et d’emprunter des livres, des DVD et des CD en personne. Un accès limité aux ordinateurs publics, aux imprimantes et aux services de référence de la bibliothèque sera également offert.

Pour favoriser le maintien d’une distance physique ainsi que la sécurité du public et du personnel, la bibliothèque a instauré quelques changements dans le cadre de cette phase de réouverture. Ces changements sont les suivants :

  • une obligation de se désinfecter les mains à l’entrée;
  • un nombre limité de places assises en attendant l’arrivée de nouveaux meubles pouvant être plus facilement désinfectés;
  • une réduction du nombre de postes informatiques et du temps d’utilisation;
  • les usagers devront apporter leurs propres écouteurs en vue de les utiliser sur les ordinateurs publics.

La bibliothèque publique de Whitehorse sera ouverte du mardi au dimanche, de 10 h à 18 h. Les conseils de bibliothèques locales assurent la gestion de ces établissements sur tout le territoire et déterminent les services qui seront offerts pendant la pandémie. Les usagers des collectivités peuvent se renseigner sur les plus récentes mesures prises en téléphonant directement à leur bibliothèque locale.

Le 8 juillet 2020 : le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Cas de COVID-19 et guérisons

En date d’aujourd’hui, le 8 juillet, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 306 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril, et la dernière personne ayant contracté la maladie s’est rétablie le 1er mai.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour hebdomadaires

Nous publions quotidiennement (sauf les weekends et les jours fériés) sur Yukon.ca des renseignements sur les cas d’infection et les tests de dépistage de la COVID-19. Nous informons la population sur le nombre : de cas confirmés dans le territoire, de tests négatifs, de tests en attente de résultat, de tests réalisés en tout et de cas rétablis.

Réouverture du centre d’évaluation respiratoire

Le centre d’évaluation respiratoire a rouvert ses portes le lundi 6 juillet, compte tenu d’une hausse anticipée des demandes de dépistage étant donné la réouverture des frontières du Yukon et en prévision de la saison de la grippe. Le centre a été déplacé au 49A, Waterfront Place, à Whitehorse, et est ouvert de 10 h à 16 h. Les personnes qui souhaitent se faire tester au centre doivent d’abord obtenir une recommandation de la ligne 811 du Yukon, d’un médecin de famille, d’une infirmière de santé communautaire ou de l’Hôpital général de Whitehorse et prendre un rendez-vous en appelant le 867-393-3083.

Changement des règles de visite à l’hôpital

De nouvelles règles de visite à l’Hôpital général de Whitehorse sont entrées en vigueur le 6 juillet. Tous les patients hospitalisés ont maintenant le droit de recevoir la visite d’une personne désignée. Tous les patients en maternité, en salle d’urgence et aux soins intensifs ont toujours le droit de recevoir la visite d’une personne désignée, qu’il s’agisse d’un proche ou d’un aidant.

Les patients et les clients qui se présentent à l’hôpital pour une analyse de sang, un examen d’imagerie, une séance de physiothérapie ou d’ergothérapie ou un rendez-vous avec un spécialiste ne sont pas autorisés à être accompagnés d’un aidant, sauf dans de rares cas.

Des agents postés à toutes les entrées publiques vérifieront l’historique des déplacements et les symptômes des personnes à leur arrivée. Si vous avez des questions sur les politiques ou les services de l’hôpital durant la pandémie de COVID-19, composez le 867-393-9040. N’appelez pas ce numéro si vous souhaitez obtenir des conseils ou du soutien de nature médicale.

Ouverture de centres d’information touristique

Cinq centres d’information touristique du Yukon ont rouvert leurs portes. Les centres d’information touristique de Whitehorse, de Carcross, de Dawson et de Beaver Creek ont ouvert le 1er juillet, et celui de Watson Lake, le 5 juillet.

Les visiteurs peuvent s’y informer des toutes dernières informations disponibles sur Yukon.ca et sur le site des collectivités du Conseil des Premières nations du Yukon. Le personnel des centres d’information touristique conseille aux voyageurs de bien vérifier si les collectivités qu’ils comptent visiter souhaitent recevoir des visiteurs et rappelle aux voyageurs de s’y comporter avec respect. Cette recommandation s’adresse autant aux visiteurs de l’extérieur du Yukon qu’aux résidents du Yukon qui ont décidé de passer leurs vacances dans le territoire cette année. Pour en savoir plus, consultez : COVID-19 : lignes directrices concernant les déplacements au Yukon.

Six mesures de sécurité

Les six mesures de sécurité pour se protéger et éviter la propagation du virus sont : maintenir une distance physique; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; limiter les déplacements dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles et consulter le plan de déconfinement du gouvernement, Une voie à suivre : Le plan du Yukon pour lever les restrictions liées à la COVID‑19, consultez Yukon.ca/fr/COVID-19.

Le 24 juin 2020 : le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Cas de COVID-19

En date d’aujourd’hui, le 24 juin, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze. Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 265 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Assouplissement des mesures de contrôle aux frontières

À compter du 1er juillet, les résidents de la Colombie-Britannique (C.-B.) et du Yukon seront autorisés à faire des allers-retours entre les deux régions sans avoir à s’isoler pendant 14 jours. Les résidents de la C.-B. entrant au Yukon devront fournir une preuve de résidence (ex. un permis de conduire) lors de leur passage à la frontière ou à l’aéroport.

De même, les résidents des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut seront autorisés, à partir du 1er juillet, à entrer au Yukon sans avoir à s’isoler pendant 14 jours, à condition qu’ils se rendent directement au Yukon depuis l’un des territoires ou en passant par la C.-B.

La décision d’assouplir les restrictions aux frontières s’appuie sur l’évaluation rigoureuse des risques et les capacités de la santé publique du territoire à fournir des soins de santé et à effectuer le traçage des contacts si de nouveaux cas se déclarent au Yukon.

Ressources pour les populations vulnérables

Afin d’aider les personnes à risque au Yukon à faire face à la pandémie, des services en ligne de santé mentale et de soutien social sont mis à la disposition des populations vulnérables, y compris : les sans-abris, les personnes victimes de violences fondées sur le genre ou qui risquent de l’être, les personnes handicapées, les personnes âgées et les personnes souffrant de problèmes médicaux sous-jacents.

Réouverture des piscines

À compter du 1er juillet, les piscines publiques pourront rouvrir leurs portes, à condition qu’un plan opérationnel ait été approuvé au préalable. La natation et les autres activités aquatiques sont d’excellents moyens de faire l’activité physique nécessaire à un mode de vie sain.

La fréquentation des piscines publiques est une activité à faible risque dans la mesure où les installations sont exploitées en toute sécurité et qu’elles sont bien entretenues. Toutes les exigences énoncées par le Règlement sur les piscines publiques, adopté en vertu de la Loi sur la santé publique, doivent être respectées. Avant de rouvrir une piscine publique, il faut d’abord envoyer le plan opérationnel par courriel (COVID19info@gov.yk.ca) aux fins d’approbation et soumettre l’installation à une inspection. Au territoire, tous les exploitants de piscines ont été informés de ces conditions.

Marchés fermiers

Le marché fermier de Whitehorse pourra accueillir, à partir du 1er juillet, des vendeurs de produits non alimentaires (produits artisanaux, fleurs, savons, etc.). Les kiosques d’information demeureront cependant fermés. Les gestionnaires du marché ont également été avisés qu’ils pouvaient à nouveau proposer à leur clientèle un espace de restauration avec des places assises et des aires de restauration extérieure, dans le respect des mesures de distances physiques. À compter de la même date, les amuseurs publics pourront à nouveau se produire en spectacle au marché.

Le 17 juin 2020 - Le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19.

Cas de COVID-19

En date d’aujourd’hui, le 17 juin, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze. Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1245 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Tous les services dentaires pourront être offerts

À partir du 1er juillet, les professionnels du secteur pourront de nouveau donner des soins dentaires complets. Depuis le 27 mars, en raison de la pandémie, seuls les soins dentaires d’urgence pouvaient être prodigués. En date du 1er juillet commencera l’étape 2 du plan de réouverture du territoire et le médecin hygiéniste en chef recommande la reprise de tous les soins dentaires à ce moment-là.

Les professionnels des soins dentaires pourront offrir des services non urgents, notamment les :

  • examens initiaux et périodiques et visites de contrôle;
  • nettoyages dentaires et traitements préventifs habituels;
  • radiographies habituelles;
  • extractions de dents asymptomatiques;
  • procédures dentaires esthétiques;
  • implants dentaires;
  • médecine dentaire restauratrice;
  • traitement de lésions dentaires périapicales chroniques non douloureuses.

Les professionnels des soins dentaires doivent continuer de respecter les directives du médecin hygiéniste en chef en ce qui concerne les pratiques recommandées et l’équipement de protection individuelle.

Lignes directrices émises

Des lignes directrices ont été rédigées pour les salles de mise en forme et les centres de conditionnement physique. Ces lignes directrices ne s’appliquent pas aux centres récréatifs qui ont des piscines, des patinoires, des terrains de sport ou d’autres grands espaces à l’intérieur qui permettent les rassemblements. Elles sont conçues pour les espaces intérieurs partagés utilisés pour l’entraînement. Un plan opérationnel doit être présenté si l’entreprise embauche du personnel. Les six consignes de sécurité doivent être respectées. 

Des lignes directrices pour les centres de récréation publics ont aussi été publiées. Ces lignes directrices s’adressent aux établissements ayant de grands espaces à l’intérieur, des piscines, des pistes de course, des patinoires et des pistes de curling, etc. Un plan opérationnel doit aussi être présenté et les six consignes de sécurité doivent être respectées.

Les restaurants pourront ouvrir au maximum de leur capacité

À partir du 1er juillet, les restaurants du Yukon pourront ouvrir au maximum de leur capacité. Les restaurants étaient complètement fermés depuis le 22 mars et ont rouvert à 50 % de leur capacité le 29 mai. Les restaurants devront continuer de respecter les recommandations du Guide pour la réouverture des établissements alimentaires.

Rassemblements

À partir du 1er juillet, un maximum de 50 personnes pourra se rassembler à l’extérieur. Les personnes présentes aux rassemblements doivent quand même respecter les mesures de distance physique et ne peuvent pas servir de repas à partager. Les buffets et les repas communautaires ne sont pas permis pour le moment. La limite de personnes pour les rassemblements intérieurs est toujours de 10.

Bibliothèques publiques du Yukon

Les bibliothèques publiques du Yukon offriront divers niveaux de service, selon les collectivités. Communiquez avec votre bibliothèque locale pour obtenir de plus amples renseignements.

La bibliothèque publique de Whitehorse offre actuellement un service de collecte. Les utilisateurs peuvent réserver des articles par téléphone au 867‑667‑5239, par courriel à whitehorse.library@gov.yk.ca ou en visitant www.pac.gov.yk.ca. Les documents réservés peuvent être ramassés du lundi au vendredi de 10 h à 16 h.

Les mesures de distance physique seront en place au moment de la collecte et les documents seront traités conformément aux lignes directrices sur la sécurité et les protocoles nationaux, ce qui inclut une période de quarantaine. La remise en circulation des livres prendra donc plus de temps. Les frais de retard ne seront toujours pas imposés et les périodes de prêt prolongées demeurent en place. La bibliothèque virtuelle demeure accessible.

Le 12 juin 2020 - Le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de la COVID-19. 

Cas de COVID-19 

En date d’aujourd’hui, le 12 juin, à 14h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze. Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 235 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Prolongation de l’état d’urgence

Sur les conseils du médecin hygiéniste en chef, le gouvernement du Yukon prolonge l’état d’urgence en vertu de la Loi sur les mesures civiles d’urgence pour une période supplémentaire de 90 jours à partir d’aujourd’hui. Ainsi, le gouvernement pourra utiliser tous les outils à sa disposition pour protéger la santé et la sécurité de la population yukonnaise durant la pandémie.

Puisque la pandémie continue d’évoluer et qu’il y a toujours transmission de la COVID-19 à l’échelle du pays, le gouvernement du Yukon évalue constamment la situation et modifie les mesures de protection au besoin. Nous pourrions annuler l’état d’urgence en tout temps, ou encore le prolonger pour une période supplémentaire de 90 jours si nous jugeons que la pandémie continue de présenter un risque à la population.

Les infractions aux arrêtés en vertu de la Loi sont passibles d’une amende ou d’une peine d’emprisonnement. Une liste complète des arrêtés et des modifications législatives institués en vertu de la Loi sur les mesures civiles d’urgence se trouve dans https://yukon.ca/fr/modifications-legislatives-relatives-covid-19.

 

Lignes directrices sur les visites dans les établissements de soins prolongés

Dans le cadre du plan progressif du Yukon pour la réouverture des établissements de soins prolongés aux visiteurs, les résidents pourront maintenant nommer un visiteur qu’ils pourront recevoir dans un endroit désigné à l’extérieur. Les mesures de réouverture aux visiteurs se dérouleront en quatre étapes, de façon similaire au plan du Yukon Une Voie à suivre. À l’étape 2, les résidents pourront recevoir deux visiteurs à la fois à l’extérieur. Les cinq établissements du territoire étaient fermés aux visiteurs et aux bénévoles depuis le 16 mars pour éviter la propagation du virus entre leurs murs. Au Canada, le plus grand nombre de décès attribués à la COVID-19 ont eu lieu dans les maisons de soins infirmiers et les établissements de soins prolongés.

Les bars pourront rouvrir prochainement

Les propriétaires de bars ont reçu des lignes directrices sur la réouverture prévue de leur établissement le vendredi 19 juin. Tout comme les restaurants, les bars peuvent seulement rouvrir à 50 % de leur capacité dans le but de promouvoir la distanciation physique et de limiter la taille des groupes. Les groupes assis ensemble dans les bars doivent se limiter à 10 personnes. Tous les bars doivent remettre un plan opérationnel au Centre d’opérations d’urgence sanitaire pour approbation.  Les concerts ne seront pas permis pour le moment, ainsi que les aires de récréation comme les jeux de fléchettes, les tables de billard, les pistes de danse et les jeux vidéo et de billard électrique (« pinball »). 

Le point sur la COVID-19

Puisque nos plans de réouverture progressent bien et qu’il n’y a aucun cas actif de COVID-19 au Yukon, nous réduirons le nombre de mises à jour que nous publions. Des mises à jour régulières seront dorénavant publiées hebdomadairement à partir du mercredi 17 juin à 14 h.

Le 5 juin 2020 - Le point sur la COVID-19

Le gouvernement du Yukon informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19

En date d’aujourd’hui, le 5 juin, à 14h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze. Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 201 personnes ont été testées. Il n’y a aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Lignes directrices à jour pour les services vitaux et essentiels

Les lignes directrices du gouvernement du Yukon pour les services vitaux et essentiels ont été mises à jour cette semaine pour clarifier les mesures touchant les travailleurs qui fournissent ces services dans le territoire d’ici le 1er juillet 2020. Après cette date, les restrictions seront assouplies pour les travailleurs des services vitaux et essentiels arrivant au Yukon en provenance de la Colombie-Britannique.

Le document à jour précise que la consigne des rassemblements limités à 10 personnes ne s’applique pas aux milieux de travail et que les personnes qui doivent entretenir des infrastructures ou y faire des réparations urgentes sont des travailleurs essentiels, tout comme le sont les juges, témoins et autres personnes nécessaires au maintien de la règle de droit. Le document indique également que les personnes qui arrivent au Yukon en provenance de l’extérieur du territoire pour travailler doivent adopter les mêmes mesures dans toutes les régions du Yukon – qu’il s’agisse de Whitehorse ou des localités rurales.

Les lignes directrices à jour entrent immédiatement en vigueur et s’appliquent uniquement à l’étape actuelle de notre approche à la pandémie. Le document pourrait être modifié davantage lorsque nous passerons à l’étape 2 du plan pour lever les restrictions liées à la COVID-19.

Mise à jour d’Une voie à suivre : Le plan du Yukon pour lever les restrictions liées à la COVID-19

À la suite de l’annonce du passage prévu à l’étape 2 le 1er juillet, le plan du Yukon pour lever les restrictions liées à la COVID-19 a été mis à jour pour inclure des dates précises et un nouveau calendrier. Vous pouvez consulter la version la plus récente du plan à https://yukon.ca/fr/covid-19. Le plan sera mis à jour périodiquement au fur et à mesure que nous passons aux prochaines étapes.

Services religieux

À partir du dimanche 7 juin, les lieux de culte pourront ouvrir. Les responsables des services et les participants doivent adopter des mesures pour respecter la distance physique et, si nécessaire, adapter la nature des services.

Par exemple, la capacité d’accueil à l’intérieur des lieux devra être réduite à un tiers de la capacité du bâtiment jusqu’à un maximum de 50 personnes, y compris celles qui organisent et dirigent le service.

Les responsables doivent aussi accroître la fréquence du nettoyage et de la désinfection des aires communes et des surfaces fréquemment touchées, comme les chaises, bancs, mains courantes d’escaliers, interrupteurs et objets cérémonials. Les organisateurs doivent établir un plan opérationnel qu’ils devront présenter sur demande. Il n’est pas nécessaire de le faire approuver. Les lignes directrices pour les services religieux sont publiées sur le site Yukon.ca.

Ressources en santé mentale

Le Yukon offre une gamme de ressources en santé mentale. La liste des ressources est publiée sure Yukon.ca

Ces ressources sont fournies par le gouvernement du Yukon, les gouvernements des Premières nations, le gouvernement fédéral et des ONG. La majorité des services de soutien demeurent disponibles durant la pandémie de la COVID-19. Certains services ont été modifiés afin de respecter les ordonnances et les recommandations du médecin hygiéniste en chef.

La liste n’est pas exhaustive. Les services offerts changeront selon l’étape du plan de gestion de la pandémie dans laquelle on se trouve, y compris les étapes pour lever les restrictions.

Les ressources ont été organisées par population afin de faciliter la tâche des fournisseurs de soins de santé, des ONG et des personnes qui offrent des services de santé et de mieux-être. Assurez-vous de choisir la bonne ressource.

Accéder au service de traitement des dépendances aux opioïdes pendant la pandémie

Des services et du soutien sont accessibles aux personnes qui aimeraient discuter de leur dépendance aux opioïdes ou obtenir un traitement, en particulier en raison du stress accru engendré par la COVID-19. La communauté médicale est préoccupée par l’insuffisance de l’approvisionnement en produits sûrs. Cette pénurie pourrait porter certaines personnes à rechercher des traitements par crainte de ne pas avoir accès aux drogues qu’elles utilisent habituellement ou que ces drogues ne soient pas sûres. En outre, certaines personnes pourraient consommer plus qu’à la normale comme mécanisme d’adaptation durant cette période.

Le traitement des dépendances aux opioïdes comprend la distribution de suboxone ou de méthadone. On encourage les personnes qui sont incertaines du traitement approprié pour elles à venir discuter avec un clinicien des options qui leur sont offertes et des différentes méthodes de traitement.

La Clinique de traitement de la dépendance aux opioïdes est située dans la clinique de prise en charge au 210, rue Elliott. Il s’agit en temps normal de services sans rendez-vous, mais étant donné la pandémie, nous demandons aux personnes d’appeler à l’avance et de prendre rendez-vous. La clinique est ouverte du lundi au mercredi, de 9 h à midi et de 13 h à 16 h. Le numéro de téléphone est le 867‑668‑2552. Des ressources de réduction des méfaits et des trousses de naloxone dont disponibles à la clinique.

Le 26 mai 2020 - Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19. 

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 26 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes sont toutes rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 159 personnes ont été testées. Nous n’avons aucun nouveau cas depuis le 20  avril.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour hebdomadaires

Nous publions quotidiennement (sauf les week-ends et les jours fériés) des renseignements sur les cas d’infection et les tests de dépistage de la COVID-19 sur Yukon.ca. Nous informons la population sur le nombre de cas confirmés dans le territoire, le nombre de tests négatifs, le nombre de tests en attente de résultat, le nombre total de tests réalisés et le nombre de cas rétablis. La présente mise à jour tient à souligner le travail de modélisation qui se fait au bureau du médecin hygiéniste en chef. Il est possible d’obtenir copie de l’exposé technique à ce sujet ici (en anglais).

Enquête sur la mobilité du personnel

Pour se prémunir contre le risque possible de transmission de la COVID-19 attribuable aux mouvements du personnel, des bénévoles et des entrepreneurs entre certains établissements, comme les ceux de soins de longue durée, le médecin hygiéniste en chef recueillera des informations pour recenser les mouvements entre établissements.

Au moment où le Yukon se prépare à amorcer une nouvelle étape de la lutte contre la pandémie, il pourrait s’avérer nécessaire de restreindre les mouvements du personnel et d’autres types d’employés entre les établissements afin de réduire le risque de transmission de la COVID‑19 dans ces établissements. Le but du projet est de garantir la continuité des services et de protéger la santé des résidents et des employés des établissements, tout en atténuant les répercussions sur les activités et le personnel touché.

Toutes les données seront recueillies au moyen d’un portail en ligne sécurisé conformément à la législation applicable du Yukon en matière de protection de la vie privée.

Camps de jour et Centre des Jeux du Canada

Depuis la publication des lignes directrices liées à la COVID 19 pour les camps de jour d’été au Yukon, les plans de la Ville de Whitehorse et du club de gymnastique Polarettes ont été approuvés. D’autres plans seront passés en revue cette semaine.

La réouverture progressive du Centre des Jeux du Canada a également été approuvée. Le plan s’y rapportant prévoit du temps à chacune des étapes pour informer, surveiller, se rajuster et évaluer avant de passer à l’étape suivante, conformément au plan de déconfinement du gouvernement.

Semaine des services paramédicaux

Du 24 au 30 mai, c’est la Semaine des services paramédicaux, qui nous donne l’occasion de remercier nos répondants médicaux d’urgence bénévoles, notre personnel paramédical spécialisé en soins critiques et intensifs et le personnel infirmier qui l’accompagne au sein des équipes de transport aérien médicalisé, ainsi que les répartiteurs et le personnel des Services médicaux d’urgence qui les soutiennent en arrière‑scène.

Les Services médicaux d’urgence du Yukon comptent un peu moins de 200 membres, dont plus de 100 sont des répondants médicaux d’urgence bénévoles répartis dans 15 collectivités à la grandeur du territoire. Ces piliers des Services médicaux d’urgence vont au-delà des exigences de leur devoir en répondant à des incidents graves même en dehors de leurs heures de service. Nous tenons à les remercier pour leur dévouement, leur travail acharné et le temps qu’ils consacrent au soutien de leur collectivité.

Récolte de morilles

Les Yukonnais peuvent maintenant obtenir des permis pour la récolte de morilles à des fins commerciales à condition qu’ils respectent les six mesures de protection. L’entrée dans le territoire pour récolter des morilles à des fins commerciales est interdite et aucun permis ne sera délivré aux non-résidents.

Six mesures pour se protéger 

Les six mesures pour se protéger et éviter la propagation du virus sont : maintenir une distance physique; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; limiter les déplacements dans les localités rurales; s’isoler au besoin.

Informations à jour

Pour les plus récentes mises à jour et consulter le plan de déconfinement du gouvernement, Une voie à suivre : Le plan du Yukon pour lever les restrictions liées à la COVID-19, visitez Yukon.ca

Le 22 mai 2020 - Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 22 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 145 personnes ont été testées. Nous n’avons aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour hebdomadaires

Nous publions quotidiennement (sauf les week-ends et les jours fériés) des renseignements sur les cas d’infection et les tests de dépistage de la COVID-19 sur Yukon.ca. Nous informons la population sur le nombre de cas confirmés dans le territoire, le nombre de tests négatifs, le nombre de tests en attente de résultat, le nombre total de tests réalisés et le nombre de cas rétablis.

Nouvel arrêté ministériel en application de la Loi sur les mesures civiles d’urgence

Un arrêté ministériel sur la santé a été publié aujourd’hui en vertu de la Loi sur les mesures civiles d’urgence. L’arrêté accorde au ministre des Services aux collectivités le pouvoir d’examiner et d’approuver, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef, des modifications aux exigences et aux restrictions des arrêtés ministériels en vigueur.

Cette mesure donnera au gouvernement la flexibilité nécessaire pour mettre en œuvre le déconfinement, comme la réouverture des salons de coiffure et du service des repas dans les restaurants. Le gouvernement du Yukon conservera néanmoins la capacité de réagir rapidement et de refermer certains services en cas d’éclosion de COVID-19 ou de transmission communautaire du virus dans le territoire.

Services de garde d’enfants

Les garderies agréées sont maintenant ouvertes à tous les enfants du Yukon, et non plus seulement aux enfants des familles vulnérables et des travailleurs des services vitaux et essentiels. Les garderies pourront accueillir autant d’enfants qu’avant la pandémie, en suivant les nouveaux protocoles de fonctionnement des garderies en période de pandémie.

Des inspecteurs aident les garderies à déterminer à quel moment elles pourront accueillir le nombre d’enfants qui leur est autorisé par leur permis.

Restaurants

Les restaurants pourront de nouveau recevoir des clients à compter du 29 mai, à condition qu’ils se soient dotés d’un plan de prévention de la COVID-19 pour le personnel et les clients approuvé par le gouvernement. Les restaurants ont pu continuer de servir des mets pour emporter durant la pandémie.

Services personnels

Les entreprises de services personnels pourront rouvrir le 27 mai, à condition qu’elles se soient dotées d’un plan de prévention de la COVID-19 approuvé par le gouvernement. On entend par entreprises de services personnels les salons de coiffure, de tatouage et de manucure et les centres de massothérapie non agréés.

Nous invitons les Yukonnais et les Yukonnaises à faire preuve de patience, le temps que les entreprises s’apprêtent à rouvrir après une fermeture prolongée.

COVID-19 – Modèle de plan opérationnel

Les entreprises, les fournisseurs de services et les employeurs, y compris ceux qui n’ont pas été obligés de cesser leurs activités en vertu de la Loi sur les mesures civiles d’urgence, doivent se doter d’un plan opérationnel pour la COVID-19. Ils n’ont pas à attendre l’approbation du plan pour reprendre leurs activités, mais ils doivent avoir un plan à la disposition du gouvernement aux fins de vérification.

Un modèle de plan opérationnel se trouve au Yukon.ca.

Lorsque le gouvernement lèvera les restrictions visant les entreprises encore fermées en vertu de la Loi sur les mesures civiles d’urgence, celles-ci devront préparer un plan de prévention de la COVID-19 et le faire approuver par le gouvernement avant de reprendre leurs activités

COVID-19 : Formulaire de vérification des programmes récréatifs

Les organisateurs d’événements et les responsables de programmes récréatifs doivent préparer leur plan de prévention de la COVID-19 et le faire approuver par un agent de la santé publique. Le formulaire en ligne se trouve à la page « Request a review of business, service or event operations during COVID-19 » sur Yukon.ca.

Six conseils pour se protéger

Les six conseils pour se protéger et éviter la propagation du virus sont : maintenir une distance physique; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; limiter les déplacements dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles et consulter le plan de déconfinement du gouvernement, Une voie à suivre : Le plan du Yukon pour lever les restrictions liées à la COVID-19, visitez Yukon.ca.

Le 19 mai 2020 - Le point sur la COVID-19 

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 19 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 134 personnes ont été testées. Nous n’avons aucun nouveau cas depuis le 20 avril.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour hebdomadaires

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés quotidiennement (sauf les week-ends) sur le site yukon.ca, à l’exception des jours fériés.

Jumelage de ménages

Le 15 mai 2020, le gouvernement du Yukon a lancé la première étape de son plan de réouverture Une voie à suivre. Nous pouvons dorénavant choisir une autre famille avec laquelle socialiser sans devoir maintenir une distance physique. Le choix de famille ne peut pas changer une fois qu’il a été fait.  

Il est acceptable que les ménages jumelés comptent plus de 10 personnes, mais nous devons continuer à éviter les rassemblements de cette taille dans d’autres situations.  Il faut aussi maintenir une distance physique de deux mètres (six pieds) avec les personnes qui ne font pas partie des deux ménages.

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements sur les lignes directrices sur le jumelage de ménages sur le site yukon.ca.

Réouverture des entreprises et des services

À l’étape 1 de la réouverture, les entreprises et fournisseurs de services qui n’ont pas reçu l’ordre de fermer leurs portes pourront poursuivre leurs activités pourvu qu’ils aient un plan opérationnel et des mesures de sécurité en place en réponse à la COVID-19.

Il est possible d’offrir des programmes récréatifs, comme des activités sportives et des camps d’été, pourvu que les organisateurs aient un plan approuvé.

Les entreprises offrant des services personnels et les restaurants qui ont dû fermer leurs portes pourront ouvrir de nouveau une fois qu’ils auront préparé un plan opérationnel en fonction des lignes directrices en cours d’élaboration et l’auront fait approuver.

Entre-temps, les restaurants peuvent continuer à offrir des repas à emporter et des services de livraison, mais doivent soumettre un plan opérationnel au gouvernement d’ici le 29 mai. Des lignes directrices pour les restaurants voulant rétablir le service aux tables seront publiées dans les prochains jours. Une fois leur plan basé sur les lignes directrices approuvé, les restaurants pourront rouvrir le 1er juin.

Tous les autres employeurs doivent aussi préparer un plan opérationnel en réponse à la COVID‑19 et s’assurer qu’il soit disponible à des fins d’inspection, mais ne sont pas tenus de soumettre ce plan pour approbation.

Les entreprises, employeurs et organisateurs d’activités peuvent trouver de plus amples renseignements sur les étapes à suivre et sur la soumission de leur plan pour examen ou approbation sur la page Exploitation d’entreprises, prestation de services ou organisation d’activités du site yukon.ca.

Dès que des directives sont prêtes, nous les publions sur la page Directives et recommandations du site yukon.ca.

Modification des six conseils pour se protéger

Maintenant que nous sommes à l’étape 1 du plan de réouverture, au lieu d’exiger que les citoyens évitent de se déplacer dans les collectivités rurales, nous leur demandons de limiter leurs déplacements dans ces endroits. Les petites localités sont particulièrement vulnérables durant la pandémie. Nous demandons donc à la population de se déplacer au sein du territoire de façon respectueuse et sécuritaire.

Les six conseils pour se protéger et éviter la propagation du virus sont maintenant : maintenir une distance physique; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; limiter les déplacements dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Passage d’une étape de réouverture à l’autre

Nous déciderons du moment de passer à la prochaine étape de façon graduelle, objective et prudente. Au moins deux à quatre semaines s’écouleront entre chaque étape. Ainsi, nous aurons le temps de détecter les changements de situation, d’évaluer les risques associés aux étapes en cours et de décider s’il est sécuritaire de passer à la prochaine étape. C’est pourquoi nous ne nous engageons pas à fixer de dates précises. Nous vous tiendrons informé à chaque étape.

Nous basons nos décisions sur les six critères suivants : la participation communautaire; les mesures de prévention; la capacité de la santé publique; la capacité du système de santé; le risque d’introduction de la COVID-19 et la propagation et le confinement du virus. Le gouvernement du Yukon prendra ces décisions en consultation avec le médecin hygiéniste en chef du Yukon.

Les étapes du plan de réouverture sont les suivantes : étape 1 – relance; étape 2 – rétablissement et étape 3 – nouvelle normalité. Jusqu’au 15 mai, nous étions à l’étape 0 – intervention. Nous pourrions éventuellement y retourner, si nous devions de nouveau imposer des restrictions. Nous avons aussi prévu une étape moins 1 – état aggravé.

Le plan complet est publié sur yukon.ca.

Services aux victimes

Nous savons qu’il n’est pas sécuritaire pour tout le monde de rester à la maison durant la pandémie. Les personnes qui ne sont pas en sécurité à la maison en raison de violence conjugale, familiale ou sexuelle peuvent obtenir de l’aide.

Les Services aux victimes peuvent discuter avec vous des possibilités en fonction de votre situation, ainsi que vous aider à établir un plan de sécurité et à accéder à un refuge au besoin. Pour communiquer avec les Services aux victimes, téléphonez sans frais au 1‑800‑661‑0408, poste 8500.

Le personnel de la maison de transition pour femmes victimes de violence à Whitehorse, du refuge pour femmes de Dawson et de la maison d’hébergement Help & Hope à Watson Lake peut aussi vous aider. Si vous avez besoin d’aide immédiate, téléphonez au 9-1-1.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 12 mai 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public sur la situation entourant la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et guérisons

En date d’aujourd’hui, le 12 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et, à ce jour, 1 106 personnes ont été testées.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mise à jour quotidienne (en semaine)

Même si le nombre de cas d’infection à la COVID-19 demeure faible au Yukon, nous continuerons de faire le point quotidiennement (sauf les week-ends). Nous informerons la population sur le nombre de cas confirmés dans le territoire, le nombre de tests négatifs, le nombre de tests en attente de résultat, le nombre total de tests réalisés et le nombre de cas rétablis.

Empêcher la COVID-19 d’entrer au Yukon

Bien qu’aucun nouveau cas n’ait été signalé depuis le 20 avril, nous devons tous rester vigilants pour empêcher la COVID-19 d’entrer dans le territoire. Dans ce but, nous continuons de contrôler nos points d’entrée et d’exiger que toutes les personnes qui arrivent au Yukon s’isolent pendant 14 jours. C’est en maintenant ces mesures en place que nous pourrons commencer à assouplir certaines des restrictions.

En vertu de l’Arrêté ministériel sur les mesures de contrôle aux frontières actuellement en vigueur, une personne ne peut entrer au Yukon que si elle est en mesure de fournir la preuve qu’elle :

  • réside au Yukon;
  • a de la famille qui réside au Yukon (dans le cas des non-résidents);
  • fournit des services vitaux ou essentiels;
  • passe par le Yukon pour se rendre (dans un délai de 24 h) dans un État, une province ou un territoire voisin;
  • exerce un droit ancestral ou issu de traités.

Visiter le Yukon.ca/fr pour en savoir plus sur l’isolement volontaire.

Semaine nationale des soins infirmiers

À l’occasion de la Semaine nationale des soins infirmiers, du 11 au 17 mai, nous soulignons le rôle vital que les infirmières et infirmiers jouent dans nos vies, et nous leur exprimons notre gratitude pour tous leurs efforts en vue de nous garder en sécurité et en santé, ici au Yukon comme ailleurs au pays. Le thème de cette année est particulièrement approprié : « Les infirmières, une voix faite pour diriger – Vers un monde en bonne santé ». L’Organisation mondiale de la Santé a d’ailleurs proclamé l’année 2020 comme l’Année du personnel infirmier.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante, se laver les mains régulièrement, rester chez soi si l’on est malade, ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes, éviter de se rendre dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 8 mai 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 8 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 075 personnes ont été testées.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour quotidiennes

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés chaque jour sur le site yukon.ca.

Directives pour les professionnels de la santé

Nous fournissons des directives pour aider les professionnels de la santé qui ne sont pas médecins ou infirmiers à rouvrir leurs cabinets en garantissant la sécurité de leurs clients. Parmi ces praticiens, appelés professionnels paramédicaux, citons :

  • les acupuncteurs;
  • les chiropraticiens;
  • les naturopathes;
  • les ergothérapeutes;
  • les ostéopathes;
  • les physiothérapeutes;
  • les massothérapeutes autorisés.

En vertu des nouvelles directives, les praticiens appelleront les patients 24 heures avant leur rendez-vous pour effectuer un dépistage de la COVID-19. Ils doivent maintenir une distance physique suffisante lorsqu’ils rencontrent les patients.

Directives pour les optométristes

Nous fournissons également des directives pour aider les optométristes à offrir leurs services sans risque aux Yukonnais pendant la pandémie.

Travailleurs de la santé

Nous ne demandons pas aux travailleurs de la santé de s’isoler et d’éviter les rassemblements lorsqu’ils ne sont pas au travail. En revanche, nous leur demandons de suivre toutes les recommandations et ordonnances en vigueur, notamment d’organiser les éventuels rassemblements de 10 personnes maximum à l’extérieur et de respecter une distance physique suffisante.

Soutien des collectes de fonds

Nous encourageons les Yukonnais à soutenir les organisations caritatives ou à participer à des activités de collecte de fonds différemment pendant la pandémie. Il est entendu que cela s’applique aux personnes qui ont le temps et l’argent nécessaires pour participer aux activités, si celles-ci sont organisées en toute sécurité.

Par exemple, les organisateurs de la course « Run for Mom », qui a lieu le jour de la fête des Mères (dimanche 10 mai), invitent les citoyens à choisir l’itinéraire qu’ils parcourront à pied – en courant ou en marchant – ou à vélo en respectant les mesures de distance physique, plutôt que d’emprunter le Sentier du millénaire de 4,2 km de Whitehorse, comme d’habitude.

« Run for Mom » a lieu chaque année et vise à sensibiliser à la santé du sein et à collecter des fonds pour équiper l’Hôpital général de Whitehorse en matériel de radiographie.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante, se laver les mains régulièrement, rester chez soi si l’on est malade, ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes, éviter de se rendre dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 5 mai 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 5 mai, à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies. Le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé et 1 041 personnes ont été testées.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour quotidiennes

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés chaque jour sur le site yukon.ca.

Modélisation du Yukon

La modélisation montre que, grâce au respect par les Yukonnais des six mesures de sécurité, nous avons réussi à réduire la propagation de la maladie dans le territoire. Elle montre également que sans la mise en place de restrictions en temps opportun, nous aurions pu nous attendre à environ 2 500 cas de COVID-19 au 1er mai. Nous en comptons onze.

Nous aurions également pu nous attendre à 150 hospitalisations à la même date. Aucune des personnes infectées au Yukon n’a dû être prise en charge et 28 lits sont disponibles chaque jour à l’hôpital, en moyenne. Si 10 cas avaient été déclarés et qu’aucune restriction n’avait été mise en place, on aurait pu dénombrer plus de 7 000 malades et près de 1 000 hospitalisations.

Nous présenterons bientôt un exposé technique sur la modélisation au Yukon.

Répercussions de la pandémie sur la population

Il est essentiel que les Yukonnais continuent à respecter les six mesures de sécurité. En tant que territoire, nous devons adopter une vision à long terme de la pandémie et prendre des mesures progressives, fondées sur des données objectives et adaptées à notre contexte propre, pour assouplir les restrictions en nous assurant d’être toujours prêts à intervenir si la situation venait à changer.

La pandémie de COVID-19 touche tout le monde, de façon différente, selon notre situation et nos vulnérabilités. Nous ne pouvons pas toujours prévoir les conséquences qu’elle aura sur chacun d’entre nous. Nous pouvons nous entraider pendant cette période difficile, et nous ne devons pas oublier de demander de l’aide lorsque nous en avons besoin.

Par ailleurs, il est indispensable d’équilibrer nos réactions individuelles face à la pandémie et les risques pour la santé de nos concitoyens. Chaque geste sûr de notre part protège les personnes vulnérables.

Appareils Spartan Cube

Le 17 avril dernier, nous avons annoncé l’arrivée imminente des appareils portatifs Spartan Cube que nous avions commandés au gouvernement fédéral fin mai pour pouvoir effectuer des tests de dépistage rapidement dans tout le territoire. Malheureusement, des dysfonctionnements ont été observés sur les machines et Santé Canada a décidé de ne plus en fournir.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante, se laver les mains régulièrement, rester chez soi si l’on est malade, ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes, éviter de se rendre dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 1er mai 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 1er mai 2020 à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Ces onze personnes se sont maintenant rétablies et le territoire ne compte actuellement aucun autre cas confirmé.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Le gouvernement du Yukon publie des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 chaque jour sur le site Yukon.ca. Cela comprend le nombre des cas confirmés dans le territoire, le nombre de tests négatifs, le nombre de tests en attente de résultat, le nombre total des tests réalisés et le nombre de cas de guérison.

Message du médecin hygiéniste en chef à la population yukonnaise

J’ai bien conscience que les Yukonnais et les Yukonnaises commencent à en avoir assez des restrictions qui ont été mises en place. Après tout, nous comptons bien peu de cas au territoire et des mesures aussi rigoureuses peuvent sembler injustifiées aux yeux de certains. D’autant qu’un peu partout dans le sud du pays, on élabore et met en œuvre des plans de déconfinement.

Ici, au Yukon, nous n’avons pas eu à prendre de mesures aussi sévères qu’ailleurs au pays et, pourtant, les gens ont le sentiment que nous avons fait des choix radicaux. N’oublions pas que pour la plupart de nos voisins, au sud comme à l’est, le déconfinement les ramènera à des mesures de contrôle similaires aux nôtres.

Pour la réouverture de notre territoire, nous privilégions un une approche posée et réfléchie. Les détails seront annoncés au cours des prochaines semaines. Nous pensons y aller de façon progressive. Nous évaluerons la progression de la maladie avant d’assouplir davantage les restrictions.

Nous voulons éviter le pire, c’est-à-dire être très permissifs et voir la maladie revenir en force. Une telle situation nous forcerait à revenir en arrière, juste après avoir donné un avant-goût de liberté à la population.

Augmentation de l’offre de services hospitaliers non urgents

Les hôpitaux du Yukon vont augmenter, de manière limitée, l’offre de certains services ordinaires ou non urgents qui, en raison de la pandémie de COVID-19, avaient été temporairement suspendus au cours du dernier mois. Ces services comprennent : les interventions chirurgicales et les analyses sanguines non urgentes, les radiographies, les tests d’imagerie, la physiothérapie, l’ergothérapie et les consultations avec des spécialistes itinérants.

Les hôpitaux n’offriront ces services que sur rendez-vous uniquement, ce qui permettra de maintenir une distance physique suffisante pour assurer la sécurité des patients vulnérables et des professionnels de la santé. Les rendez-vous seront fixés par le personnel hospitalier qui communiquera directement avec les patients concernés. Les mesures de contrôle des patients et visiteurs demeureront en place à chacune des entrées de l’hôpital afin d’évaluer les risques.

Accès aux services de santé mentale

Prendre soin de notre santé mentale doit faire partie de notre réponse individuelle à la pandémie, quel que soit notre situation ou notre rôle. Cela vaut également pour les personnes qui n’ont jamais eu recours à des services en santé mentale auparavant. La peur, l’inquiétude, les stress sont des réactions tout à fait normales en temps de crise. Tout comme se sentir dépassé par les changements que la COVID-19 a apportés dans nos vies. Certains ressentiront même le besoin de faire le deuil de ce qu’ils ont perdu.

Dans les circonstances, savoir demander de l’aide en santé mentale est signe d’une grande force. De nombreux professionnels sont là pour vous aider et les Yukonnais ont toujours la possibilité de contacter les Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie par téléphone au 867-456-3838 ou au 1-866-456-3838 (numéro sans frais). Il est également possible d’obtenir un rendez-vous pour des services téléphoniques de counseling auprès de l’Association canadienne pour la santé mentale en appelant au 867-668-6429.

Le Centre de développement de l’enfant, qu’on peut joindre au 867-456-8182, offre des services aux familles ayant des enfants d’âge préscolaire. Les familles avec des enfants ou des adultes handicapés peuvent appeler les Services aux personnes handicapées au 867-393-7464.

Toute personne arrivant au territoire reçoit une liste de ressources et d’outils pour prendre soin d’elle et veiller à son mieux-être mental pendant sa période d’isolement.

Des ressources gratuites en santé mentale sont aussi disponibles sur le site Espace mieux-être Canada, au ca.portal.gs.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante, se laver les mains régulièrement, rester chez soi si l’on est malade, ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes, éviter de se rendre dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 28 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 28 avril 2020 à 14 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Sur ces personnes, huit se sont rétablies et tous les autres se portent bien à leur domicile.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour quotidiennes

Le gouvernement du Yukon publie des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID‑19 chaque jour sur le site yukon.ca. Cela comprend le nombre des cas confirmés dans le territoire, le nombre de tests négatifs, le nombre de tests en attente de résultat, le nombre total des tests réalisés et le nombre de cas de guérison.

Changements aux critères de dépistage

Pendant la fin de semaine, nous avons informé les professionnels de la santé des nouveaux critères de dépistage dont nous avons fait l’annonce le vendredi 24 avril. Ces derniers ont donc étendu les tests de dépistage aux personnes présentant un plus large éventail de symptômes et ayant voyagé à l’extérieur du territoire.

Nous avons également rendu le dépistage accessible aux personnes qui n’ont pas voyagé. Cela nous permettra de tester les groupes vulnérables, comme les résidents des établissements de soins prolongés et les personnes marginalisées qui ont du mal à se loger et à joindre les deux bouts.

Comme nous nous apprêtons à assouplir les restrictions actuellement en vigueur, nous devons veiller à disposer de moyens de dépistage adéquats pour surveiller la propagation de la COVID-19 au sein de la population, connaître les foyers d’infection et suivre leur évolution.

Semaine nationale de promotion de la vaccination

La semaine du 25 avril au 2 mai a été désignée Semaine nationale de promotion de la vaccination. Nous souhaitons que les Yukonnais continuent de faire vacciner leurs enfants, conformément au calendrier de vaccination. En effet, en retardant ou sautant les rendez-vous de vaccination prévus vos enfants courent le risque de contracter des maladies courantes, mais graves, comme la rougeole ou la coqueluche. La vaccination des nourrissons et des enfants est une priorité de santé publique, car elle permet de réduire les risques d’épidémie de maladies contre lesquelles nous avons des vaccins efficaces. Des stratégies ont donc été mises en place dans tous les centres de santé du Yukon pour assurer, en toute sécurité, la poursuite du processus de vaccination.

Ne mettez pas votre santé sur pause

Le gouvernement a lancé cette semaine une campagne pour rappeler au Yukonnais qu’ils peuvent toujours consulter leur médecin, se rendre dans un centre de santé ou aller aux urgences s’ils sont malades. Le nombre de patients se présentant dans les cabinets de médecins, les centres de santé et les urgences a baissé ces dernières semaines. Nous ne voudrions pas que des personnes malades ou légitimement inquiètes pour leur santé annulent ou reportent leurs rendez-vous en raison de la COVID-19.

Levée des restrictions

Les efforts d’élaboration d’un plan coordonné à l’échelle nationale visant à déterminer quand et comment assouplir graduellement les mesures de confinement adoptées en réponse à la pandémie se poursuivent. Tenant compte des différentes situations selon les provinces et les territoires, la transition sera mise en œuvre selon les circonstances de chaque région. Le bureau du premier ministre étudie actuellement une stratégie de reprise du Yukon, fondée sur une série de recommandations préparée par le médecin hygiéniste en chef du Yukon et ses homologues, au fédéral et dans les autres provinces et territoires.

Un certain nombre d’entreprises yukonnaises ont décidé de rouvrir leurs portes, en s’assurant de répondre aux recommandations en matière de santé publique. Les commerces de détail peuvent demeurer ouverts tant qu’ils peuvent offrir des services sûrs au public. Les bars, les restaurants (sauf les services de repas à emporter ou à livrer), les installations de loisirs et les établissements de soins personnels doivent demeurer fermés, conformément aux ordonnances du médecin hygiéniste en chef. Toutes les conditions relatives aux opérations commerciales (fermeture, autorisation à rester ouvert, etc.) feront l’objet d’une révision dans le cadre du plan de reprise du territoire.

Les entreprises peuvent consulter le site Yukon.ca pour connaître les lignes directrices approuvées par le Service d’hygiène du milieu en matière de nettoyage.

Rassemblements à caractère social

L’interdiction de participer à des rassemblements de plus de 10 personnes ne s’applique qu’aux activités sociales et non pas aux lieux de travail. Les travailleurs doivent respecter des distances physiques adéquates et renforcer les mesures d’hygiène. Le nombre maximal des personnes au travail dépend de la taille de l’établissement et non pas de leur nombre en valeur absolue.

Les rassemblements intérieurs doivent être limités aux personnes vivant habituellement sous le même toit et à leur famille proche et le nombre de participants ne doit pas dépasser 10 personnes. Les rassemblements extérieurs de 10 personnes ou moins sont autorisés à condition que les participants se tiennent à une distance appropriée les uns des autres.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante, se laver les mains régulièrement, rester chez soi si l’on est malade, ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes, éviter de se rendre dans les localités rurales et s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 24 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 24 avril, à 15 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Huit de ces onze personnes se sont rétablies et les trois autres sont à leur domicile et se portent bien. Aucune hospitalisation n’a été nécessaire.

Mises à jour quotidiennes

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés chaque jour sur le site yukon.ca.

Modification des critères de dépistage

À compter du lundi 27 avril, les critères de dépistage de la COVID-19 au Yukon seront étendus. Quiconque présentera l’un des symptômes suivants, quel qu’il soit, et aura voyagé à l’extérieur du territoire au cours des 14 derniers jours, ou aura été en contact étroit avec quelqu’un qui a voyagé à l’extérieur du territoire, sera testé.

Parmi les symptômes observés chez les personnes ayant voyagé récemment, citons la fièvre, les frissons, la toux, la difficulté à respirer, le mal de gorge ou la voix enrouée, les maux de tête, l’écoulement nasal ou la congestion nasale, les vomissements ou la diarrhée inexpliqués, la fatigue ou les douleurs musculaires, la perte d’odorat ou de goût.

Les personnes n’ayant pas voyagé, mais qui ont de la fièvre, qui toussent ou qui ont du mal à respirer peuvent aussi se faire dépister.

À long terme, les tests seront également étendus aux résidents des établissements de soins prolongés et aux clients du refuge d’urgence de Whitehorse.

La décision d’étendre les critères de dépistage découle du fait que, le pic de la saison grippale étant derrière nous, un nombre moins important de patients se présentent pour se faire tester. Nous voulons continuer à effectuer un grand nombre de tests pour dépister tout cas de COVID le plus tôt possible. Nous faisons également en sorte de continuer à protéger les personnes vulnérables et d’augmenter notre capacité à détecter les signes de transmission à la population. On parle de transmission à la population lorsqu’il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection d’une personne. Il a été établi que les onze cas détectés au Yukon avaient voyagé à l’extérieur du territoire.

Les fournisseurs de soins de santé peuvent toujours, à leur discrétion et en fonction de leur expertise clinique, décider de faire tester une personne ou non.

L’outil d’auto-évaluation disponible sur yukon.ca et la ligne Info-santé du 811 refléteront ces nouveaux critères à partir du 27 avril.

Cabinets médicaux et centres de santé locaux

On rappelle aux Yukonnais qu’ils peuvent appeler leur médecin pour les besoins courants en matière de santé (renouvellement d’ordonnance, traitement des maladies chroniques, nouveaux problèmes). Les cabinets médicaux et les centres de santé locaux sont toujours ouverts.

Soutien médical aux localités yukonnaises

Des renseignements concernant le soutien des localités quant aux services de santé pendant la pandémie ont été publiés sur yukon.ca, notamment en ce qui concerne l’accès aux soins de santé, les services de santé mentale et le processus de dépistage.

Suivez l’évolution de la situation

Les Yukonnais sont invités à visiter le Yukon.ca pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Le 22 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 22 avril 2020 à 15 h, le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans le territoire s’élève toujours à onze.

Sur ces personnes, huit se sont rétablies et les trois autres se portent bien à leur domicile.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Mises à jour quotidiennes

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés chaque jour sur le site yukon.ca.

S’adapter à la COVID-19 à plus long terme

Partout au Canada, des efforts sont déployés pour élaborer un plan coordonné à l’échelle nationale visant à déterminer quand et comment assouplir graduellement les mesures de confinement adoptées en réponse à la pandémie. La lente transition qui nous permettra d’apprendre à vivre avec la COVID-19 sera adaptée aux différents contextes et sera mise en œuvre par chaque gouvernement en fonction des circonstances locales. 

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon est membre du Comité consultatif spécial fédéral-provincial-territorial chargé d’orienter cette transition et de conseiller les sous-ministres de la santé du pays sur les questions en lien avec la pandémie.

Les travaux de ce comité, qui reposent sur des données probantes, visent notamment à déterminer les critères permettant d’évaluer la pertinence d’assouplir les mesures de santé publique, et de mettre sur pied un cadre directeur pour la prise des décisions. 

Fumeurs et vapoteurs

Les fumeurs et les vapoteurs doivent savoir qu’ils risquent davantage de contracter la COVID-19 et de souffrir de complications graves s’ils sont infectés. Le tabagisme et le vapotage endommagent les poumons et affaiblissent le système immunitaire, ce qui rend ces personnes moins aptes à combattre le virus une fois infectées. Cela vaut pour les fumeurs de tabac comme pour les fumeurs de cannabis. En outre, le fait de partager des cigarettes ou des appareils de vapotage augmente les risques de propagation du coronavirus.

Les personnes qui souhaitent arrêter de fumer peuvent composer le 867-667-8393 à Whitehorse ou (sans frais au Yukon) le 1-866-221-8393. Elles peuvent aussi visiter le site https://www.quitpath.ca/ (en anglais) pour s’inscrire au programme Quitpath et obtenir de l’aide, et le site https://www.smokershelpline.ca/fr-ca/home.

Les jeunes et la santé mentale

Il est normal d’éprouver de l’anxiété face aux situations d’incertitude qui peuvent être préjudiciables. Les enfants et les jeunes qui traversent une période difficile en raison de la pandémie sont invités à en parler avec des adultes en qui ils ont confiance, à appeler Jeunesse, J’écoute au 1-800-668-6868 (sans frais) ou à consulter le site jeunessejecoute.ca.

Les parents, les parents substituts et les autres adultes peuvent aider ces enfants et ces jeunes en fournissant des réponses à leurs questions factuelles ou en cherchant avec eux ces réponses, et en imaginant des façons d’aider les autres et de se fixer des objectifs réalistes.

Six conseils pour se protéger

Voici six conseils pour se protéger et enrayer la propagation de la COVID-19 : maintenir une distance physique suffisante; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; éviter de se rendre dans les localités rurales; s’isoler au besoin.

Dernières nouvelles

Pour connaître les dernières nouvelles sur la pandémie, les Yukonnais peuvent consulter le site Yukon.ca.

Le 20 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 20 avril, à 15 h, on compte deux nouveaux cas de COVID-19 dans le territoire, ce qui porte le nombre total à onze. Ces cas sont liés à un foyer d’infection à Whitehorse lequel est associé à des déplacements internationaux. Le processus de recherche des contacts et l’enquête sont en cours.

Huit des onze personnes ayant contracté le virus au Yukon, c’est-à-dire toute celles ne provenant pas du foyer d’infection en question, sont guéries et se sentent bien.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).  

Mises à jour quotidiennes

Des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés chaque jour sur le site yukon.ca.

Recherche des contacts

Dès qu’un nouveau cas de COVID-19 d’origine connue se déclare dans le territoire, le Centre de lutte contre les maladies transmissibles du Yukon entre en contact avec toutes les personnes qui ont côtoyé la personne infectée et les informe des mesures à prendre pour éviter la propagation de l’infection (isolement volontaire, surveillance de l’apparition de symptômes, etc.). Les instructions sont données au cas par cas.

Voyageurs qui reviennent au Yukon

Les personnes qui reviennent au Yukon, qui s’isolent pendant 14 jours et qui développent des symptômes ou dont les symptômes s’aggravent doivent appeler le 811 ou leur médecin de famille si elles se trouvent à Whitehorse. À l’extérieur de la capitale, elles doivent contacter le centre de santé de leur localité.

Soutien en santé mentale

Pour traverser plus facilement la pandémie, les Yukonnais doivent absolument prendre soin de leur santé mentale. En demandant de l’aide, ils agissent de manière proactive.

Voici quelques conseils pour prendre soin de sa santé mentale : être indulgent envers soi-même, sortir 15 à 20 minutes minimum par jour, apprécier la nature, manger sainement et bien s’hydrater, surveiller sa consommation de caféine et d’alcool, dormir huit heures par nuit et prendre ses médicaments conformément à l’ordonnance.

Quiconque a besoin d’aide en santé mentale peut contacter les Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie par téléphone au 867-456-3838 ou au 1-866-456-3838 (sans frais). Il est également possible d’obtenir un rendez-vous pour des services de counseling par téléphone auprès de l’Association canadienne pour la santé mentale en appelant au 867-668-6429.

Suivez l’évolution de la situation

Les Yukonnais sont invités à visiter le Yukon.ca pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Le 17 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 17 avril, à 15 h, on compte un nouveau cas de COVID-19 dans le territoire, ce qui porte le nombre total à neuf. La personne se trouve à Whitehorse et sa contamination est liée à un déplacement international. Le processus de recherche des contacts est en cours.

Sept des neuf Yukonnais atteints de la COVID-19 sont guéris, et personne n’a dû être hospitalisé.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas eu de transmission à la population (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection).

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés sur le site yukon.ca.

Dépistage de la COVID-19

À compter d’aujourd’hui, nous publierons quotidiennement des renseignements sur les tests de dépistage de la COVID-19 sur yukon.ca.

Le gouvernement poursuit sa stratégie agressive de test de la maladie. Toutefois, les cas de grippe et d’autres maladies respiratoires se faisant moins nombreux, il n’est plus nécessaire d’effectuer un dépistage aussi vaste. Par ailleurs, en raison des restrictions frontalières, le nombre de personnes entrant au Yukon a diminué, entraînant une baisse importante du risque d’importation du coronavirus.

Le bureau du médecin hygiéniste en chef revoit en permanence la méthode de dépistage au Yukon pour garantir que des mécanismes sont en place pour protéger les citoyens les plus vulnérables et rechercher les signes de transmission à la population.

Systèmes de dépistage rapide

Un système de dépistage rapide GeneXpert devrait être installé et fonctionnel au cours des prochaines semaines. Il servira à effectuer des tests à l’hôpital plutôt que pour un usage généralisé, et fournira rapidement des résultats sur place. De nouveaux appareils portatifs Spartan Cube devraient également arriver au Yukon vers la fin du mois de mai. Ils permettront de réaliser des tests rapides dans différents milieux de soins de santé de tout le territoire.

Le gouvernement du Yukon continuera aussi à envoyer par avion des tests au Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique.

Vie en structure d’accueil

Le gouvernement du Yukon a publié un guide visant à aider les responsables des structures d’accueil (refuges pour les sans-abri, les femmes, les jeunes; maisons de transition; foyers de groupe; maisons d’hébergement) à éviter et à gérer la COVID-19. Le document, intitulé Guidance for the Prevention and Management of COVID-19 in Communal Living Settings, traite notamment de l’éducation, du nettoyage, de l’équipement de protection individuelle, de la surveillance et du signalement. Il est disponible sur yukon.ca.

Maintien à distance de la COVID-19

Les Yukonnais ont réussi à créer un environnement dans lequel la COVID-19 ne s’est pas propagée. Pour que cette situation perdure, on leur demande de respecter les six mesures de sécurité suivantes : maintenir une distance physique suffisante; se laver les mains régulièrement; rester chez soi si l’on est malade; ne pas se rassembler en groupes de plus de 10 personnes; éviter de se rendre dans les localités rurales; s’isoler au besoin.

Suivez l’évolution de la situation

Les Yukonnais sont invités à visiter le Yukon.ca pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Le 14 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour contrer la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 14 avril, à 15 h, on dénombre toujours huit cas de COVID-19 au Yukon, dont sept à Whitehorse et un dans une autre collectivité.

Des huit Yukonnais atteints de la COVID-19, six sont rétablis, et personne n’a dû être hospitalisé.

Pour l’instant, les origines de chaque cas survenu au Yukon ont pu être retracées et, à notre connaissance, il n’y a toujours pas de transmission communautaire (cas où il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection) dans le territoire.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat et nombre total de tests réalisés) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Des fêtes de Pâques bien menées

Nous remercions les Yukonnais et Yukonnaises d’avoir suivi les ordonnances et les recommandations de contrôle de la pandémie pendant la fin de semaine de Pâques et d’être restés chez vous, ou à proximité, de manière à éviter de surcharger inutilement les services médicaux et les services d’urgence.

Six règles pour rester en santé

Bien qu’il n’y ait officiellement aucun cas connu de transmission communautaire au Yukon à ce jour, cette possibilité n’est pas exclue. La population doit donc continuer à prendre des mesures pour limiter les infections potentielles. En suivant les six règles qui suivent, les Yukonnais assureront leur sécurité et contribueront à freiner la propagation de la COVID-19.

  1. Maintenez les pratiques d’éloignement physique en conservant une distance de 2 mètres avec les autres.
  2. Lavez-vous les mains souvent.
  3. Si vous êtes malade, restez à la maison.
  4. Ne vous rassemblez pas en groupes de plus de dix personnes.
  5. Ne vous déplacez pas entre les collectivités à moins que ce déplacement soit essentiel.
  6. Suivez les consignes d’isolement volontaire – après un voyage ou après avoir été en contact avec une personne ayant reçu un diagnostic de COVID-19 ou qui est en attente du résultat de son test.

Rendez-vous chez le médecin et vaccins

Les personnes qui devaient normalement se rendre dans les centres de santé pour se faire vacciner doivent toujours le faire malgré la pandémie. Les personnes qui souffrent de maladies ou de troubles non liés à la COVID-19 sont invitées à téléphoner à leur médecin pour prendre un rendez-vous, comme elles le feraient d’habitude. En parlant avec leurs patients au téléphone, les médecins pourront déterminer si une rencontre en personne est nécessaire.

Suivez l’évolution de la situation

La population est invitée à visiter le Yukon.ca pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Le 8 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour contrer la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 8 avril, à 15 h, on dénombre huit cas de COVID-19 au Yukon.

Le huitième cas s’est déclaré dans une collectivité rurale du territoire. Le patient est en isolement volontaire chez lui et se porte bien. Ce cas est lié à un voyage à l’étranger.

Des huit Yukonnais atteints de la COVID-19, quatre sont rétablis, et personne n’a dû être hospitalisé.

Les données de dépistages de la COVID-19 (nombre de cas confirmés au Yukon, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultats, nombre total de tests effectués, nombre de guérisons) sont publiées régulièrement sur le site Yukon.ca.

Collectivités rurales où la COVID-19 est présente

Lorsqu’un cas est diagnostiqué dans une collectivité rurale, le bureau du médecin hygiéniste en chef ne précise pas publiquement le nom de la localité en question, l’objectif est notamment de protéger les renseignements médicaux personnels et la vie privée de la personne atteinte et de son entourage.

Nous souhaitons ainsi éviter toute stigmatisation des personnes et collectivités touchées, d’autant plus que les cas circonscrits n’augmentent pas le risque pour le grand public.

Dans l’éventualité où des contacts non identifiés auraient pu avoir lieu en des endroits précis, il pourrait devenir nécessaire de publier le nom de ces endroits, quelle que soit la taille de la collectivité.

Fin de semaine de Pâques

Pour que le territoire reste à l’abri de toute transmission communautaire, on rappelle aux Yukonnais de faire le nécessaire pour aider à contrer la propagation de la COVID-19, tout au long du congé de Pâques.

Mieux vaut donc rester chez soi, éviter toute activité risquée pouvant mener à un recours aux services d’urgence et maintenir une distance de deux mètres avec toute personne autre que celles membres de votre foyer. Dans la mesure du possible, il faut aller seul à l’épicerie et dans les commerces, et éviter de pratiquer un sport ou de jouer avec quelqu’un qui ne vit pas sous notre toit.

Cela dit, les Yukonnais qui n’affichent aucun symptôme et ne sont pas en isolement volontaire peuvent très bien rendre visite à des amis ou membres de la famille de leur collectivité si ces derniers ne sont pas vulnérables au virus. Il faut toutefois rester en tout temps à une distance sécuritaire les uns des autres, redoubler de vigilance quant aux mesures d’hygiène et éviter les rassemblements de plus de 10 personnes.

Tel qu’annoncé le 22 mars dernier, il est fortement déconseillé de se rendre dans une autre collectivité rurale yukonnaise, à moins que ce déplacement soit essentiel.

Terrains de jeu

Nous rappelons aussi aux Yukonnais en bonne santé qu’ils peuvent se rendre dans les parcs et terrains de jeu de leur collectivité pour s’amuser et prendre l’air, pourvu qu’ils restent à une distance sécuritaire des personnes ne vivant pas sous le même toit qu’eux.

Rendez-vous chez le médecin

Les personnes qui souffrent de maladies ou de troubles non liés à la COVID-19 sont invitées à téléphoner à leur médecin pour prendre un rendez-vous, comme elles le feraient d’habitude. En parlant avec leurs patients au téléphone, les médecins pourront déterminer si une rencontre en personne est nécessaire.

Toute personne qui pense être atteinte de la COVID-19 doit téléphoner à la ligne Info-santé du Yukon en composant le 811, ou utiliser l’outil d’auto-évaluation de la COVID-19 sur Yukon.ca.

Écoles

Les écoles étant désormais fermées pour le reste de l’année scolaire, les parents et tuteurs sont invités à aider leurs enfants à poursuivre leurs apprentissages. Ils ne doivent pas se voir comme des enseignants substituts, mais plutôt comme des guides et des accompagnateurs.

En cette période difficile, on conseille aux parents et tuteurs de parler de la COVID-19 à leurs enfants, mais de restreindre aussi l’accès aux nouvelles en ligne portant sur la pandémie; il est également recommandé de garder une routine quotidienne structurée et d’enseigner les principes d’une hygiène accrue, sans, toutefois, les sermonner s’ils oublient d’appliquer ces notions.

Suivez l’évolution de la situation

Les Yukonnais sont invités à visiter le Yukon.ca pour obtenir les plus récentes mises à jour.

Le 6 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 6 avril, à 15 h, on dénombre sept cas de COVID-19 au Yukon.

Quatre des sept personnes infectées sont maintenant guéries. Les autres vont bien et se trouvent actuellement en isolement chez elles. Aucun des cas enregistrés dans le territoire n’a nécessité de traitement médical.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Recherche des contacts

Dès qu’un nouveau cas de COVID-19 d’origine connue se déclare dans le territoire, le gouvernement du Yukon entre en contact avec toutes les personnes qui ont côtoyé la personne infectée. Il s’agit d’une précaution normale nommée « recherche des contacts » qui est appliquée à toutes les maladies infectieuses, pas seulement la COVID-19.

Les Yukonnais et les Yukonnaises qui ont été exposées à une personne infectée en seront avisés personnellement. On leur expliquera les mesures qu’ils devront prendre, comme l’autosurveillance des symptômes et l’auto-isolement. Le Centre de lutte contre les maladies transmissibles du Yukon évalue les risques d’infection au cas par cas.

Transmission de la COVID-19

Aucun cas de transmission à la population n’a encore été constaté. Toutes les infections confirmées au Yukon sont jusqu’ici en lien avec des déplacements à l’extérieur du territoire ou avec des contacts connus. On parle de transmission à la population lorsqu’il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection d’une personne. L’établissement d’une distance physique est le meilleur moyen de se protéger contre une transmission inconnue à la population.

Chaque jour, nous en apprenons un peu plus sur la COVID-19. Nous avons maintenant des preuves que certaines personnes infectées peuvent transmettre le virus avant même de ressentir les symptômes de la maladie, et que certaines personnes infectées qui ne développent aucun symptôme peuvent aussi transmettre le virus.

Équipement de protection individuelle

Il n’y a aucune imminence de pénurie d’équipement de protection individuelle (ÉPI) au Yukon. Les stocks d’ÉPI du territoire ont été centralisés dans le but de mieux gérer les ressources, et les travailleurs de la santé suivent des protocoles faisant en sorte que les équipements ne sont ni surutilisés ni sous-utilisés.

Les stocks de masques médicaux demeureront réservés aux travailleurs de la santé, qui doivent porter un masque durant les interventions médicales et lorsqu’ils prennent soin des personnes infectées.

Il n’y a pas de preuve concluante que le port d’un masque non médical à l’extérieur, comme un masque en tissu fait à la maison, est un moyen de protection efficace. Cependant, le port d’un masque non médical ou d’un autre dispositif masquant le visage peut constituer un moyen additionnel de protéger son entourage. Un masque rappelle également à la personne qui le porte de prendre des précautions pour ne pas propager l’infection et d’éviter de se toucher le visage. Le port d’un masque non médical dans un endroit public ou ailleurs ne remplace pas les mesures de prévention éprouvées comme le lavage des mains et l’éloignement sanitaire.

Célébrer Pâques en toute sécurité

Il est fortement recommandé aux Yukonnais et aux Yukonnaises d’opter pour des activités extérieures à faible risque, près de leur domicile, pour le weekend de Pâques. Les premiers répondants et les travailleurs du système de santé du territoire doivent être disponibles pour répondre à la pandémie de COVID-19, et non mobilisés par des personnes qui se sont blessées en faisant des activités en plein air.

Situation actuelle

De nombreux renseignements en réponse aux questions de la population sur la pandémie ont été ajoutés aujourd’hui sur le site Yukon.ca.

Les dernières nouvelles sont publiées sur le site Yukon.ca.

Le 3 avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, et le premier ministre, M. Sandy Silver, informent le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 3 avril, à 15 h, on ne dénombre toujours que six cas de COVID-19 au Yukon.

Quatre des six personnes infectées sont maintenant guéries. Les autres vont bien et se trouvent actuellement en isolement chez elles. Aucun des cas enregistrés dans le territoire n’a nécessité de traitement médical.

Aucun cas de transmission à la population n’a encore été constaté. Toutes les infections confirmées au Yukon sont jusqu’ici en lien avec des déplacements à l’extérieur du territoire ou avec des contacts connus. On parle de transmission à la population lorsqu’il n’est plus possible de retrouver l’origine de l’infection d’une personne. L’établissement d’une distance physique est le meilleur moyen de se protéger contre une transmission inconnue à la population.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et nombre de cas de guérison) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Ordonnances

Comme l’a annoncé le gouvernement du Yukon le 2 avril 2020, les citoyens doivent savoir que toutes les ordonnances prises par le médecin hygiéniste en chef dans le cadre de la pandémie ont force exécutoire. Cette annonce concernant les mesures d’application a été faite en raison du caractère vulnérable de certaines localités de tout le territoire. Elle permettra de clarifier les règles pour tous ceux qui ne sont pas certains de savoir ce qui est autorisé ou non aux termes de la loi.

En vertu des ordonnances exécutoires : quiconque entre au Yukon doit d’isoler pendant 14 jours; tous les travailleurs des services essentiels doivent s’isoler dans un endroit autre qu’un camp de chantier ou une mine; quiconque entre au Yukon doit fournir ses coordonnées et les détails de son plan d’isolement volontaire, et déclarer ne présenter aucun symptôme de COVID-19; aucun rassemblement de plus de 10 personnes n’est autorisé, sauf si ces personnes vivent ensemble; tous les restaurants qui demeurent ouverts ne sont autorisés à vendre que de la nourriture à emporter; tous les bars doivent être fermés; les visites chez le dentiste sont limitées aux urgences; tous les établissements de services personnels (coiffeurs, tatoueurs, masseurs) doivent être fermés.

Les travailleurs des services vitaux, les personnes qui se déplacent au Yukon et les résidents de la zone frontalière entre la Colombie-Britannique et le Yukon qui ne sont pas sortis du territoire ou de la zone frontalière au cours des 14 derniers jours sont maintenant visés par des dispositions et des exigences spéciales. Les voyageurs qui passent par le Yukon ne peuvent y rester plus de 24 heures.

Recommandations

Depuis le début de la pandémie et en vue de protéger les Yukonnais, le médecin hygiéniste en chef a émis plusieurs recommandations et ordonnances importantes. Il conseille notamment de ne pas se rendre dans les localités rurales ou de ne pas sortir du territoire à moins d’y être obligé; d’adopter une hygiène rigoureuse et de toujours rester à au moins deux mètres des personnes qui vivent à l’extérieur de son foyer; de travailler de chez soi lorsque c’est possible et d’éviter les traitements non essentiels à l’hôpital. 

Soins hospitaliers

On rappelle aux Yukonnais que les hôpitaux sont toujours des établissements de soins de santé très sûrs. Les personnes qui ont besoin de consulter un médecin parce qu’elles sont malades ou blessées doivent d’abord appeler le 811. Elles ne doivent se rendre aux urgences que si on leur dit de le faire.

Il faut également savoir que les visites sont interdites dans les hôpitaux, sauf dans certaines circonstances, et que des contrôles ont lieu à l’entrée des établissements hospitaliers. Les personnes chargées des contrôles ont la lourde, mais importante, tâche de garantir un accès aux soins d’urgence et de protéger la population. Il se peut donc qu’elles aient à orienter des gens vers d’autres services de santé ou à interdire l’accès aux visiteurs. Ce dispositif est difficile à mettre en œuvre. C’est pourquoi nous demandons aux citoyens de bien comprendre que ces mesures visent à garantir la sécurité de chacun.

Localités rurales

Afin de protéger les localités des zones rurales du territoire contre la pandémie, le médecin hygiéniste en chef recommande fortement à tous les fournisseurs de services de consulter les administrations locales ou municipales et les gouvernements des Premières nations avant leur arrivée. Une équipe du gouvernement du Yukon est en cours de création pour soutenir cette mesure.

Nous savons pertinemment que tout le monde n’a pas facilement accès à l’information en ligne. C’est pourquoi les efforts se poursuivent pour faire en sorte que tous les Yukonnais soient informés régulièrement, de différentes manières, de la situation liée à la COVID-19 et des conseils prodigués.

Services vitaux et essentiels

En appui aux ordonnances et aux recommandations du médecin hygiéniste en chef, le gouvernement du Yukon a publié des directives visant à définir les services vitaux et essentiels dans le contexte de la pandémie, et à indiquer aux entreprises et aux travailleurs les mesures à prendre pour limiter la propagation de la COVID-19 dans le territoire.

On entend par travailleurs vitaux ceux dont les services sont nécessaires pour protéger la vie et la santé, et pour garantir le fonctionnement minimal de la société : soins de santé, services d’urgence, énergie, eau, alimentation.

Les travailleurs essentiels, quant à eux, sont ceux dont les services soutiennent l’infrastructure nécessaire pour la santé, la sécurité et le bien-être économique des Yukonnais : transports, construction, technologies de l’information et des communications.

Les nouvelles directives définissent également d’autres services essentiels, comme les établissements de soins prolongés, les services à l’enfance, les services vétérinaires et les services de nettoyage.

Directives concernant l’isolement volontaire

On rappelle aux Yukonnais en isolement volontaire qu’ils peuvent sortir pour prendre l’air ou faire de l’exercice et pour faire des courses urgentes (aller chercher des médicaments si personne d’autre ne peut le faire pour eux), mais qu’ils doivent rester à au moins deux mètres (six pieds) des autres personnes.

Il n’y a pas de loi imposant le respect d’une distance sanitaire au Yukon, mais elle est fortement recommandée et constitue une mesure de bon sens pendant la pandémie. Il incombe à chacun d’aider à enrayer la propagation de la COVID-19 dans le territoire.

Situation actuelle

Les dernières nouvelles sont publiées sur le site Yukon.ca.

Le 1er avril 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et de guérison

En date d’aujourd’hui, le 1er avril, à 15 h, six cas de COVID-19 ont été confirmés au Yukon. Le nouveau cas découle d’un voyage à l’étranger. La personne a respecté les mesures d’auto-isolement, elle est chez elle et se porte bien.

Trois des six personnes infectées à la COVID-19 ont été déclarées guéries. Les trois autres personnes vont bien et se trouvent actuellement en isolement chez elles.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat, nombre total de tests réalisés et le nombre de cas de guérison) sont publiés régulièrement sur le site Yukon.ca.

Voyageurs par avion

Le personnel d’Air North accueille tous les voyageurs arrivant à l’aéroport international Erik-Neilson de Whitehorse, peu importe la compagnie aérienne avec laquelle ils ont voyagé. Les passagers reçoivent des conseils et sont avisés de leur obligation de s’isoler pendant 14 jours au cours desquels ils devront surveiller l’apparition de symptômes. Des recommandations sont aussi données aux passagers avant leur débarquement et de l’information sur la COVID-19 est affichée aux écrans de l’aérogare.

Toutes les personnes arrivant au Yukon reçoivent l’ordre de rentrer directement chez elles et de s’isoler pendant 14 jours. Si elles ne peuvent pas s’isoler chez elles en toute sécurité, elles doivent écrire à COVID19info@gov.yk.ca pour obtenir le soutien d’une équipe qui les aidera à trouver une solution sûre.

Soutien aux personnes vulnérables

Le gouvernement du Yukon a mis plusieurs mesures en place à son refuge d’urgence de Whitehorse en vue d’assurer la sécurité des clients et du personnel pendant la pandémie. Il s’agit notamment de surveiller l’apparition de symptômes de la COVID-19 chez les clients et de limiter le nombre de personnes pouvant se trouver en même temps dans le refuge, le tout sans compromettre la prestation des services essentiels et en donnant la priorité aux personnes qui en ont le plus besoin.

Les employés du refuge d’urgence de Whitehorse s’assurent que la distance physique recommandée est respectée, font un effort supplémentaire pour garder les locaux propres afin de prévenir la propagation du virus et éduquent les clients à propos de la distance physique, d’une meilleure hygiène générale et des règles d’hygiène lorsqu’on tousse. Des logements sont déjà prêts à accueillir les clients qui pourraient avoir à s’isoler et de l’assistance est offerte à ceux qui sont en mesure de se trouver un logement temporaire sans aide supplémentaire.

En outre, le gouvernement du Yukon fournit des conseils et des ressources, comme des outils de dépistage, à des organismes non gouvernementaux venant en aide aux sans-abri et aux personnes à risque de le devenir dans le but de les aider à protéger les clients, le personnel et les bénévoles.

Camps de chantiers

Des directives en lien avec la pandémie ont été données aux camps de chantiers. Elles portent notamment sur la manière d’aider les employés qui présentent des symptômes ou qui doivent s’isoler, sur le respect de la distance physique recommandée, sur les règles hygiène et sur la manipulation de la nourriture.

On recommande aux employeurs de rémunérer les employés qui doivent s’isoler afin de les encourager à signaler tout symptôme de la COVID-19 et de respecter les protocoles d’isolement. On rappelle aux travailleurs des camps miniers qui arrivent au Yukon qu’ils doivent s’isoler pendant 14 jours avant de commencer à travailler.

Situation actuelle

Les Yukonnais et Yukonnaises peuvent lire les dernières nouvelles au Yukon.ca.

Le 30 mars 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19. 

Cas de COVID-19 et résultats des tests de dépistage

En date d’aujourd’hui, le 30 mars, à 15 h, cinq cas de COVID-19 ont été confirmés au Yukon. Ces cinq personnes vont bien et se trouvent actuellement chez elles.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat et nombre total de tests réalisés) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Hôpitaux : moyens d’intervention et de prévention

Pour faire face à la pandémie, l’Hôpital général de Whitehorse poursuit ses démarches préventives. À l’heure actuelle, on envisage des solutions pour traiter un grand volume de patients atteints de la COVID-19, notamment en cherchant des établissements qui pourraient être mobilisés pour la prestation des soins. On procède également à la mise en place de mesures de distance physique et des mesures administratives en vue d’une gestion efficace des ressources essentielles comme le personnel, l’équipement et le matériel.

Traçabilité des contacts

Lorsqu’une personne déclarée positive à la COVID-19 a pris l’avion à une ou à plusieurs reprises dans les 14 jours précédents, le gouvernement du Yukon – à l’aide des informations de la compagnie aérienne (si disponibles) – contactera toutes les personnes qui se trouvaient sur le même vol que la personne infectée et qui étaient assises dans un rayon à sa portée.

Une fois contactées, les personnes situées dans ce rayon doivent surveiller attentivement leur état de santé. Si elles développent des symptômes, elles doivent immédiatement s’isoler et contacter le Centre de lutte contre les maladies transmissibles. Il s’agit d’une mesure préventive qui, d’une part, tient compte des risques de transmission possible lors des vols et qui, d’autre part, permet d’éviter la publication d’informations sur les vols. Lorsque la liste des passagers n’est pas disponible, la publication des informations de vol pourrait être exigée.

Distance de sécurité

Maintenir une distance de deux mètres entre les personnes est l’un des moyens les plus efficaces pour freiner la propagation de la COVID-19. Le terme employé initialement pour parler de cette mesure était « distanciation sociale ». Toutefois, on choisit aujourd’hui d’employer les termes « distance physique » et « distance de sécurité », qui sont plus parlants et donc plus faciles à visualiser et à mettre en pratique.

Il convient de rappeler aux Yukonnais qu’il existe d’autres moyens très efficaces pour aider à freiner la propagation de COVID-19 : se laver fréquemment les mains, tousser et éternuer dans le pli du coude ou dans un mouchoir et éviter de se toucher le visage.

Situation actuelle

Les Yukonnais et Yukonnaises peuvent lire les dernières nouvelles au Yukon.ca.

Le 27 mars 2020 – Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et résultats des tests de dépistage

En date d’aujourd’hui, le 27 mars, à 15 h, il y a quatre cas de COVID-19 confirmés au Yukon. Les malades vont tous bien et se trouvent actuellement chez eux.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat et nombre total de tests réalisés) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Gestion des cas

À mesure que de nouveaux cas de COVID-19 émergent, les personnes ayant été en contact avec eux seront retrouvées et informées des mesures à prendre pour surveiller l’apparition de symptômes pendant au moins 14 jours.

Nous demandons instamment à tous les Yukonnais d’agir comme si la COVID-19 était déjà présente dans leur voisinage. Ils doivent garder une distance physique de deux mètres entre eux et adopter une hygiène rigoureuse.

Il est également très important d’éviter de colporter des informations erronées au sujet des cas d’infection. De nombreuses personnes luttent déjà pour maintenir leur équilibre mental et ces rumeurs ne font qu’augmenter l’anxiété collective.

Mesures fédérales de quarantaine

De nombreux Yukonnais le savent déjà : le gouvernement du Canada exige désormais que toute personne entrant au Canada s’isole pendant 14 jours, même si elle ne présente pas les symptômes de la COVID-19.

Les Yukonnais qui arrivent au Canada par avion et qui présentent des symptômes de la maladie seront mis en quarantaine à l’endroit où ils arrivent. Ceux qui ne présentent pas de symptômes peuvent rentrer chez eux, où ils doivent respecter les consignes en vigueur du Yukon et s’isoler pendant 14 jours.

Services dentaires

À compter d’aujourd’hui, le médecin hygiéniste en chef ordonne aux cabinets dentaires du territoire de suspendre tout traitement non urgent jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure vise à protéger la population et les fournisseurs de services dentaires du coronavirus.

Les patients qui ont des questions doivent contacter leur clinique dentaire.

Directives s’appliquant aux industries minières

Toute personne arrivant au Yukon doit s’isoler pendant 14 jours. Sont également visés : les travailleurs des exploitations de placer ou en roche dure, ceux des camps d’exploration minière ou ceux qui participent à des activités ou qui ont des obligations liées à l’industrie minière et à l’exploration.

Pour en savoir plus sur les directives s’appliquant aux industries minières.

 

Le 25 mars 2020 - Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19 et résultats des tests de dépistage

En date d’aujourd’hui, le 25 mars, à 10 h, trois cas de COVID-19 ont été confirmés au Yukon.

Le troisième cas est lié à un déplacement à l’extérieur du territoire. La personne a effectué un test de dépistage le lundi 23 mars. Les résultats ont été reçus ce matin. Elle va bien et se trouve actuellement chez elle. Le processus de recherche des contacts a commencé.

Des renseignements concernant les tests de dépistage de la COVID-19 (nombre de cas confirmés dans le territoire, nombre de tests négatifs, nombre de tests en attente de résultat et nombre total de tests réalisés) sont publiés régulièrement sur le site yukon.ca.

Services offerts aux patients externes des hôpitaux

Les hôpitaux du Yukon suspendent tous les services non urgents ou courants à compter du jeudi 26 mars, à savoir, entre autres, les analyses de laboratoire, les radiographies, les tomographies et autres services d’imagerie, les services de physiothérapie et d’ergothérapie, et les consultations de spécialistes.

Nous demandons aux Yukonnais à ne pas se rendre à l’hôpital pour des services, des traitements ou des examens non urgents. Les hôpitaux continuent d’assurer les soins d’urgence.

Ces mesures visent à garantir que les établissements de soins hospitaliers disposent des ressources et du personnel suffisants pour lutter contre la pandémie, et à faire en sorte que seules les personnes qui en ont besoin sont prises en charge. Il s’agit également d’aider les hôpitaux à stopper la propagation de la COVID-19 et à faciliter l’établissement d’une distance physique entre les personnes.

Assurance-santé

Le gouvernement du Yukon prolonge la couverture du Régime d’assurance-santé : les résidents qui sont dans l’impossibilité de rentrer dans le territoire en raison de la pandémie seront pris en charge. Il ne sera plus nécessaire d’avoir résidé au Yukon pendant au moins 180 jours pour être admissible à l’assurance-santé.

Centre d’évaluation respiratoire

Le centre d’évaluation respiratoire de Whitehorse est maintenant ouvert pour les gens souffrant de maladies respiratoires aiguës, comme la grippe ou la COVID-19, et qui doivent faire l’objet d’une évaluation médicale. Les patients seront aiguillés vers le centre par un fournisseur de soins du 811, un médecin de famille, le Centre de lutte contre les maladies transmissibles du Yukon ou les urgences d’un hôpital.

Isolement volontaire

On rappelle aux Yukonnais et aux visiteurs qu’ils doivent s’isoler pendant 14 jours dès leur arrivée sur le territoire après avoir voyagé, au Canada comme à l’international. Ces personnes ne doivent pas s’arrêter pour faire des courses ou rendre visite à qui que ce soit. Elles doivent se rendre directement chez elles et s’organiser ensuite pour obtenir l’aide dont elles ont besoin.

Les Yukonnais doivent également s’isoler s’il a été établi qu’ils ont été en contact rapproché avec quelqu’un chez qui on a diagnostiqué la COVID-19.

L’isolation volontaire signifie qu’il faut rester chez soi pendant 14 jours, surveiller l’apparition de symptômes et éviter tout contact rapproché avec d’autres personnes lorsque l’on sort prendre l’air. L’Agence de la santé publique du Canada utilise le terme « quarantaine » pour faire référence à une restriction des déplacements dans un lieu établi par elle. Pour cette raison, il n’est pas utilisé au Yukon.

Yukon.ca

Yukon.ca demeure la plateforme centrale où trouver l’information la plus à jour sur les mesures prises à l’échelle territoriale pour freiner la propagation de la COVID-19. Le site est mis à jour régulièrement. On rappelle aux Yukonnais d’utiliser l’outil d’évaluation en ligne sur yukon.ca s’ils craignent d’être infectés par le coronavirus.

 

Le 22 Mars 2020 - Le point sur la COVID-19

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, fait le point sur les mesures prises pour enrayer la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19

En date du 22 mars, à 19 h, on confirme deux cas de COVID-19 au Yukon.

Résultats des tests de dépistage

Les résultats des analyses nous reviennent désormais plus rapidement. À compter de cette semaine, le nombre de tests effectués sera publié trois fois par semaine.

Déplacements non obligatoires à l’extérieur du territoire et dans les collectivités rurales du Yukon

Afin de limiter la propagation de la COVID-19 au territoire et de protéger les citoyens les plus vulnérables, le médecin hygiéniste en chef recommande la suspension de tout déplacement non obligatoire à destination ou en provenance du Yukon. Tous les résidents qui prévoyaient de revenir au territoire au cours des 30 prochains jours sont tenus de le faire dès maintenant.

Dans le but de protéger les collectivités rurales dont les ressources médicales sont limitées, le médecin hygiéniste en chef demande l’annulation de tout déplacement non obligatoire dans ces régions éloignées.

Isolement obligatoire de tous les voyageurs

Tout résident et tout visiteur qui entre au Yukon doit s’isoler pendant 14 jours. Cette obligation s’applique donc à tout résident du Yukon qui rentre chez lui – par la route ou par avion – en provenance d’une autre administration canadienne (province ou territoire) ou de l’Alaska. Nous mettons en place des mécanismes de surveillance pour nous assurer que les voyageurs respectent cette mesure d’isolement.

Pour savoir quoi faire si vous ne pouvez pas vous isoler chez vous en toute sécurité, envoyez un courriel à covid19info@gov.yk.ca. Tous les Yukonnais qui rentrent chez eux et qui présentent des symptômes liés au virus – toux, fièvre ou difficulté à respirer – sont priés de composer le 811 pour s’informer sur le processus de dépistage de la COVID-19.

Restaurants et bars

Les restaurants doivent immédiatement : réduire de moitié leur capacité d’accueil, prévoir un espacement de deux mètres entre les personnes et se préparer à n’offrir que des services de plats à emporter et de livraison à compter du 26 mars prochain (dès l’ouverture). Au moment de la fermeture ce soir, le 22 mars, tous les bars demeureront fermés jusqu’à nouvel ordre.

Tous les établissements de services personnels devront fermer leurs portes au plus tard le mercredi 25 mars, en fin de journée. Ces services comprennent : les salons de coiffure, de barbier, de tatouage et de manucure, ainsi que les massothérapeutes.

Rassemblements

Les rassemblements de plus de 10 personnes sont désormais interdits. Les plus petits groupes doivent respecter un espacement de deux mètres entre chaque personne. Ne doivent participer à aucune activité sociale, même si elle compte moins de 10 personnes, les Yukonnais qui sont dans l’une de ces situations :

  • souffrent de symptômes semblables à ceux de la grippe;
  • ont plus de 65 ans ou ont un trouble de santé sous-jacent;
  • travaillent dans le secteur des soins de santé, dans un établissement de soins ou dans tout autre service essentiel.

 

Le 19 mars 2020 - Soins médicaux, hôpitaux et garderies agréées

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, informe le public des dernières mesures prises pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Cas de COVID-19

On confirme qu’à 9 h 30 aujourd’hui, le 20 mars 2020, il n’y a encore aucun cas de COVID-19 dans le territoire.

Résultats des tests de dépistage de la COVID-19

Les résultats des analyses nous sont maintenant renvoyés plus rapidement de la Colombie-Britannique. Pour le moment, nous publierons sur le site Yukon.ca le nombre de tests effectués sur une base hebdomadaire. Toutefois, dès que des premiers cas se manifesteront, nous en informerons les Yukonnais sans tarder. 

Visites dans les hôpitaux

Les interventions chirurgicales non urgentes qui étaient prévues à l’Hôpital général de Whitehorse seront reportées à partir du lundi 23 mars 2020. Seules les opérations urgentes seront effectuées. L’hôpital communiquera directement avec les personnes qui devaient être opérées pour les informer et répondre à leurs questions.

Les Yukonnais doivent aussi savoir que les trois hôpitaux du territoire sont fermés aux visiteurs à quelques exceptions près. Des mesures de contrôle sont en place dans chacun des hôpitaux : les visiteurs doivent indiquer la raison de leur visite, décrire leurs symptômes et donner des détails sur leurs récents déplacements.

Garderies

Les garderies et services de garde peuvent continuer leurs activités. Les services de garde sont jugés essentiels et devraient rester en place aussi longtemps que possible. Ils offrent un soutien social appréciable pour les enfants vulnérables et leurs familles et sont d’une importance capitale pour les parents eux-mêmes appelés à fournir des services essentiels à la population pour assurer sa sécurité. On a communiqué aux exploitants de garderie les mesures de distanciation sociale indiquées dans les garderies.

Changements apportés au service 811

Dans les jours qui viennent, les personnes qui téléphonent au service 811 pour obtenir des conseils relatifs à la COVID-19 auront deux choix :

  • parler avec un préposé de l’Agence de la santé publique du Canada;
  • parler avec un préposé du Centre de lutte contre les maladies transmissibles (CLMT) du Yukon s’ils ont des symptômes et ont soit voyagé à l’extérieur du pays au cours des 14 derniers jours, soit été en contact avec quelqu’un diagnostiqué comme étant porteur du coronavirus.

Fièvre, toux, essoufflement et difficultés respiratoires sont parmi les principaux symptômes du coronavirus.

Le service 811 continuera d’être offert au public comme d’habitude pour des renseignements qui n’ont pas à voir avec la COVID-19

Outil d’auto-évaluation

On rappelle aux Yukonnais qu’ils ont maintenant accès à un outil d’auto-évaluation à l’adresse Yukon.ca/covid-19 s’ils s’inquiètent d’être infectés par le coronavirus.

De nouvelles informations sont ajoutés régulièrement sur le site Yukon.ca pour répondre aux préoccupations des Yukonnais. Yukon.ca est la plateforme centrale où trouver l’information la plus à jour sur les mesures prises à l’échelle territoriale pour freiner la propagation de la COVID-19.

Centre d’évaluation respiratoire

Comme on l’a annoncé le jeudi 19 mars, le gouvernement du Yukon aménage un centre d’évaluation respiratoire à Whitehorse destiné aux personnes qui souffrent de maladies respiratoires aigües, comme la grippe ou la COVID-19, et qui doivent faire l’objet d’une évaluation médicale. 

 

Le 18 mars 2020 – Le médecin hygiéniste en chef déclare l’état d’urgence sanitaire publique

Le Dr Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon, a déclaré aujourd’hui l’état d’urgence sanitaire publique en vertu de l’article 4.3 de la Loi sur la santé et la sécurité publiques.

Cette déclaration lui permet d’intervenir plus vite face à l’évolution rapide de la situation et de garantir la santé et la sécurité des Yukonnais. L’état d’urgence sanitaire publique est en vigueur jusqu’à nouvel ordre.

Cette déclaration s’accompagne de nouvelles mesures de santé publique visant à protéger la population et à limiter la propagation de la COVID-19 :

  • les classes sont suspendues dans toutes les écoles publiques du territoire jusqu’au 15 avril, ou jusqu’à nouvel ordre;
  • toutes les installations récréatives intérieures publiques doivent fermer jusqu’à nouvel ordre, y compris le Centre des Jeux du Canada, les patinoires et les centres récréatifs;
  • les trois hôpitaux du Yukon sont fermés aux visiteurs, à quelques exceptions près;
  • les bibliothèques seront fermées jusqu’à nouvel ordre.

 

Le 16 mars 2020 – Mises à jour sur les déplacements et les rassemblements

Le médecin hygiéniste en chef du Yukon demande à toute personne ayant voyagé à l’extérieur du pays (y compris en Alaska) au cours des 14 derniers jours de s’isoler.

Les personnes qui ont voyagé à l’extérieur du Yukon au cours des 14 derniers jours ou qui se sentent malades ont interdiction de rendre visite à des patients hospitalisés.

Les établissements de soins prolongés sont fermés aux visiteurs et aux bénévoles, sauf si un membre de leur famille est en fin de vie ou souffre d’une maladie grave, qu’il ait voyagé ou non.

D’autres restrictions sont mises en place, notamment :

  • interdiction de tout rassemblement de plus de 50 personnes, y compris dans les lieux de culte;
  • incitation, pour les parents et tuteurs, à garder leurs enfants à la maison et à ne pas les envoyer en camp ou à la garderie. Cette mesure aidera à limiter la propagation du virus;
  • incitation, pour les travailleurs qui peuvent le faire, à travailler de la maison. Dans la mesure du possible, on demande aux employeurs de faciliter l’accès au télétravail.

Nous sommes nombreux à nous interroger sur la transmission de la COVID-19. Il s’agit d’une maladie nouvelle et il existe un grand nombre d’incertitudes à son sujet. Les informations que nous transmettons aujourd’hui constituent les connaissances les plus précises que nous ayons à l’heure actuelle. Ces connaissances évoluent et deviennent rapidement obsolètes. Nous sommes informés régulièrement et nous adaptons nos interventions en conséquence. Nous devons tous faire preuve de prudence et de patience lorsque nous obtenons de nouvelles données.

Les preuves actuelles semblent indiquer que la COVID-19 se transmet principalement par les gouttelettes respiratoires lorsqu’une personne infectée éternue ou tousse. On pense que le risque de transmission est le plus élevé lorsque l’individu éprouve les symptômes les plus graves. Toutefois, des preuves et analyses récentes suggèrent que la transmission peut survenir avant l’apparition des symptômes. Les incertitudes demeurent importantes quant au possible rôle de la transmission asymptomatique dans la propagation de la COVID-19.

À l’heure actuelle, au Yukon, nous recommandons l’isolation de tous les voyageurs arrivant de destinations internationales, qu’ils éprouvent des symptômes ou non. Cette mesure de précaution est importante puisque ne nous connaissons pas toutes les caractéristiques de la maladie.

Tout voyageur qui rentre au Yukon après un déplacement à l’étranger devrait s’isoler pendant 14 jours, c’est-à-dire rester chez lui et, s’il doit sortir, se tenir à deux mètres de toute autre personne. Consultez la page Web du gouvernement du Canada pour en savoir plus.

Nous demandons à chacun d’apporter sa contribution pour protéger le Yukon. Continuez à bien vous laver les mains et à vous couvrir le nez et la bouche lorsque vous toussez ou éternuez. Faites particulièrement attention aux personnes de plus de 65 ans et à celles qui souffrent de maladies sous-jacentes, car elles présentent un risque accru de graves complications des infections respiratoires, notamment la grippe et la COVID-19.

Les gens qui reviennent de voyage hors du Canada et qui toussent ou qui ont l’impression d’avoir de la fièvre, même légère, doivent se considérer comme contagieux et redoubler de prudence en ce qui concerne l’isolation et les contacts avec les personnes qui présentent un risque accru d’infection grave. Si c’est votre cas, isolez-vous et contactez le Centre de lutte contre les maladies transmissibles du Yukon, au 867-667-8323 ou au 1-800-661-0408, poste 8323.

La situation relative à la COVID-19 évolue constamment et nous ne cessons de mettre à jour nos directives en fonction des données les plus récentes. Nous continuerons à informer la population régulièrement.

Soyez assurés que nous demeurons au service de votre santé.

Dre Catherine Elliott, M.D. FRCPC

 

Le 11 mars 2020 – Le point sur le coronavirus

11 mars 2020 – Mise à jour de la médecin hygiéniste en chef par intérim du Yukon sur le cas de COVID-19 déclaré à la suite de la conférence de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs

De nombreuses questions ont été posées aujourd’hui par des Yukonnais ayant participé à la conférence de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs organisée à Toronto du 1er au 4 mars 2020, ou vivant ou travaillant avec quelqu’un qui y a assisté.

Il se peut que les personnes présentes à cette conférence aient été exposées à la COVID-19. Parmi les symptômes de la maladie, citons la toux, la fièvre et l’essoufflement. Si vous ne ressentez pas ces symptômes, vous pouvez poursuivre vos activités quotidiennes normalement (aller au travail ou en classe, participer à des activités.). En revanche, si vous développez l’un des symptômes susmentionnés, quel qu’il soit, veuillez rester chez vous et contacter le Centre de lutte contre les maladies transmissibles du Yukon au 1-867-667-8323 pour effectuer un test de dépistage.

N’oubliez pas que les personnes qui ne ressentent pas de symptômes ne peuvent pas transmettre la COVID-19.

Il est tout à fait normal d’avoir peur des maladies contagieuses. Nous voulons tous protéger notre entourage. Cependant, la peur peut parfois nous faire prendre de mauvaises décisions, comme propager des renseignements erronés ou accumuler compulsivement des réserves de nourriture et de médicaments.

Nous vous rappelons que le risque d’infection au coronavirus demeure faible au Yukon et que la majorité des gens qui contracteront la maladie ne ressentiront que des symptômes légers. Nous continuerons de faire le point régulièrement et de vous tenir informés de l’évolution de la situation.

Soyez assuré que nous demeurons au service de votre santé.

Dre Catherine Elliott, M.D. FRCPC

 

Le 7 mars 2020 – Annulation des Jeux d’hiver de l’Arctique 2020

À titre de médecin hygiéniste en chef du Yukon, j’ai recommandé aujourd’hui, dans un souci de prudence, l’annulation des Jeux d’hiver de l’Arctique 2020 qui devaient se tenir à Whitehorse à partir de la semaine prochaine.

Je prends cette décision pour éviter de mettre en danger la santé et la sécurité de tous les Yukonnais, athlètes et délégués, ainsi que de l’ensemble de la région circumpolaire.

La maladie à coronavirus COVID-19 est une maladie contagieuse qui se propage rapidement d’une personne à l’autre par les sécrétions respiratoires. Un contexte comme celui des Jeux d’hiver de l’Arctique – dans lequel les gens dorment, mangent et pratiquent des activités sportives ensemble, dans une si grande promiscuité – augmente largement la possibilité de propagation. Bien que la COVID-19 ne soit pas présente ici, un seul cas suspect aurait de graves conséquences. Par exemple, il faudrait faire subir des tests à toute personne qui tousse ayant voyagé jusqu’à Whitehorse dans le cadre des Jeux, et l’isoler en attendant les résultats. Le besoin d’une intervention rapide et rigoureuse des services de santé publique (pour la personne et pour les contacts), le diagnostic et l’isolement pendant l’attente des résultats (même négatifs), la peur et les préoccupations potentielles ici et dans tout le Nord seraient très difficiles à gérer.

La possibilité d’importation de la maladie évolue et crée une grande incertitude. Aucun cas de coronavirus n’a été détecté au Yukon, mais on assiste par endroits à une propagation inexplicable. Fait surprenant, certains malades en Colombie-Britannique, en Alberta et dans l’État de Washington n’ont aucun lien avec des cas diagnostiqués et n’ont voyagé dans aucune des régions touchées. La propagation de la COVID-19 à l’échelle mondiale est plus rapide et incertaine que ce à quoi un grand nombre d’entre nous pouvaient s’attendre et nous devons prendre les mesures nécessaires pour nous protéger.

Dans le territoire, nous intervenons déjà face à la menace du virus. Le risque de contamination est faible et nous en profitons pour mobiliser les intervenants du secteur de la santé publique et nous préparer aux répercussions potentielles sur les soins de courte durée. Nous utilisons les systèmes de contrôle de la grippe existants pour surveiller de près l’éventuelle apparition de cas. Nous sommes en mesure d’offrir d’excellents soins médicaux tout en protégeant la santé de nos citoyens si le coronavirus devait atteindre le Yukon.

Je suis très triste d’avoir à émettre une telle recommandation. Les Jeux d’hiver de l’Arctique sont une occasion incroyable de rassembler de nombreux habitants du Nord du Canada et d’autres régions circumpolaires pour mettre le sport, l’art et la culture à l’honneur. Ils soulignent la beauté, la force et la cohésion des peuples nordiques. Cette beauté, cette force et cette cohésion doivent résister à l’annonce d’aujourd’hui et ne pas faiblir au cours des prochains jours.

Catherine Elliott, MD, MSc.S, FRCPC

Sources fiables d’information :

Médecin hygiéniste en chef du Yukon

Le point sur la COVID-19

Gouvernement du Yukon
Informations sur la maladie à coronavirus (COVID-19)
Informations sur la grippe saisonnière
Ligne Info-santé du Yukon (composer le 811)

Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique
Informations sur le coronavirus (en anglais)

Gouvernement du Canada
Maladie à coronavirus (COVID-19) : Mise à jour sur l’éclosion
Maladie à coronavirus (COVID-19) : Conseils aux voyageurs
Ligne sans frais : 1-833-784-4397
Courriel : phac.info.aspc@canada.ca

Organisation mondiale de la Santé (OMS)
Flambée de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)