Habitat protégé Ch’ihilii Chìk (terres humides du lac Whitefish)

Au sujet de l’habitat protégé

L’habitat protégé Ch’ihilii Chìk, d’une superficie de 468 km2, englobe le lac Whitefish et les terres humides adjacentes. Il est situé sur une route de montagne reliant Old Crow à Fort McPherson.

L’habitat protégé Ch’ihilii Chìk se trouve sur le territoire traditionnel de la Première nation des Gwitchin Vuntut. Le secteur constitue le plus important réseau de terres humides de ce territoire traditionnel, après celui de la plaine Old Crow (Van Tat). La région est réputée pour l’abondance de corégones, de castors, de rats musqués, de caribous et de sauvagines qu’elle renferme. Sa valeur pour les Gwitchin Vuntut tient au fait qu’elle les nourrit non seulement sur le plan physique, mais aussi sur le plan culturel, et c’est cela qui sous-tend le plan de gestion de l’habitat protégé.

Plan de gestion

But

Le Plan régional d’utilisation des terres dans le nord du Yukon contient des recommandations en vue d’assurer une gestion spéciale de Ch’ihilii Chìk. Ce plan a été approuvé par le gouvernement des Gwitchin Vuntut et le gouvernement du Yukon en 2009. Les deux parties ont également convenu de désigner la région comme habitat protégé.

Le plan de gestion de l’habitat protégé Ch’ihilii Chìk (terres humides du lac Whitefish) décrira les valeurs importantes associées à la région et contiendra des recommandations à l’intention des deux gouvernements sur la gestion à long terme des lieux.

Objectifs

  • Assurer la conservation, au profit de tous les habitants du Yukon, des habitats importants de la faune aquatique et terrestre qu’abrite la région.
  • Reconnaître les utilisations traditionnelles, actuelles et futures de la région par les Gwitchin Vuntut.
  • Préserver la qualité et la quantité de l’eau dans l’habitat protégé Ch’ihilii Chìk, et y accorder toute l’attention nécessaire, afin de protéger les espèces aquatiques et terrestres, ainsi que l’écosystème.
  • Protéger les populations fauniques et leurs habitats contre les activités susceptibles de nuire à la capacité de la nature à assurer leur survie.
  • Encourager le public à mieux connaître les ressources naturelles de l’habitat protégé et à les apprécier davantage.
  • Permettre d’autres activités compatibles avec les présents objectifs et le plan de gestion.  

Statut

Un groupe de travail sur l’habitat protégé Ch’ihilii Chìk a été constitué en 2013 et chargé d’élaborer le plan de gestion, qui sera rendu public dès qu’il sera terminé.