Prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone

  • Quels sont les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone?
  • En cas de symptômes
  • Sources de monoxyde de carbone
  • Élimination du monoxyde de carbone à la source
  • Installation de détecteurs de monoxyde de carbone
  • Signes avant-coureurs d’une accumulation de monoxyde de carbone à l’intérieur

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz hautement toxique produit lors de la combustion de matières comme le gaz naturel, le kérosène, le mazout, le propane et le bois. Il n’a pas d’odeur, il est invisible et il n’a aucun goût, mais ses effets sur la santé sont très néfastes. À forte concentration, il peut tuer une personne en quelques minutes.


  1. Quels sont les symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone?

    Lorsque du monoxyde de carbone (CO) s’accumule à l’intérieur, l’air devient toxique. Une fois inhalé, le CO s’introduit dans la circulation sanguine et bloque le transport de l’oxygène par les globules rouges. Sans oxygène, les tissus et les cellules meurent.

    Une intoxication au CO peut se produire même à de petites doses de gaz inhalé. Une dose élevée ou une exposition prolongée peuvent être mortelles.

    Le monoxyde de carbone est invisible, mais ses effets sur une personne sont faciles à détecter. La capacité à déceler les symptômes d’une intoxication au CO peut sauver des vies.

     

    Symptômes de l’intoxication au monoxyde de carbone

    Les symptômes d’intoxication au CO sont nombreux :

    • maux de tête;
    • nausée;
    • étourdissements;
    • essoufflement;
    • confusion;
    • hallucinations;
    • collapsus (défaillance, chute de tension);
    • convulsions;
    • perte de conscience.

    On confond souvent les symptômes d’intoxication au CO avec les symptômes de maladies comme la grippe. Voici quelques indices qui pourraient indiquer que les symptômes sont bel et bien une intoxication au monoxyde de carbone :

    • les symptômes apparaissent seulement lorsque la personne est à la maison;
    • la personne se sent mieux lorsqu’elle quitte son domicile et recommence à se sentir malade lorsqu’elle rentre chez elle;
    • les symptômes sont saisonniers, par exemple des maux de tête en hiver seulement, lorsque le système de chauffage fonctionne régulièrement;
    • d’autres personnes ou les animaux domestiques dans le logement ressentent les mêmes symptômes.

    Qui est vulnérable?

    Les fœtus, les nourrissons, les personnes âgées et les personnes souffrant d’anémie ou ayant des antécédents de maladie cardiaque ou respiratoire peuvent être particulièrement sensibles à l’intoxication au CO.


  2. En cas de symptômes

    Que faire en présence d’une possible intoxication au monoxyde de carbone?

    1. Sortir immédiatement.
    2. Appeler le 911 (ou 867-667-5555 sur un téléphone satellitaire).
    3. Toute personne qui ressent des symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone ou qui est témoin d’une intoxication doit faire appel de toute urgence à un médecin.

  3. Sources de monoxyde de carbone

    La prévention de l’intoxication au monoxyde de carbone (CO) passe par l’élimination à la source. Tous les appareils à combustion produisent du CO.

    Sources de CO :

    • chaudières à gaz ou au mazout;
    • poêles à gaz ou au bois;
    • appareils de chauffage au mazout;
    • foyers à gaz ou à bois;
    • chauffe-eau à gaz ou au mazout;
    • sécheuses à gaz;
    • barbecues à gaz;
    • génératrices portatives;
    • radiateurs d’appoint à combustion.

    À la maison

    La principale source de monoxyde de carbone dans une habitation est l’appareil de chauffage à combustion qui assure votre confort durant les mois d’hiver. C’est pourquoi ces appareils sont dotés d’un dispositif d’évacuation continu du CO (et des autres gaz de combustion) vers l’extérieur.

    Dans quelles conditions le CO représente-t-il un danger?

    Une quantité dangereuse de CO peut s’accumuler lorsque les appareils à combustion sont :

    • mal installés;
    • réparés;
    • entretenus.

    Une mauvaise ventilation entraîne l’accumulation de CO à l’intérieur parce que le gaz ne peut s’échapper à l’extérieur. Le monoxyde de carbone peut poser un risque pour la santé dans n’importe quel lieu chauffé par un appareil à combustion, par exemple :

    • pièce où se trouve votre appareil de chauffage;
    • garage;
    • chalet;
    • tente prospecteur;
    • véhicule récréatif;
    • bateau;
    • cabane;
    • véhicule récréatif.

    Tous ces endroits peuvent se remplir très rapidement de CO en quantité suffisante pour causer des problèmes de santé graves et à long terme, voire la mort.

    Faire tourner le moteur d’une motoneige ou d’un autre véhicule dans un garage attenant à la maison ou à proximité des prises d’air frais de la maison peut faire augmenter considérablement la quantité de monoxyde de carbone à l’intérieur.


  4. Élimination du monoxyde de carbone à la source

    La meilleure façon de ne pas être exposé au monoxyde de carbone (CO) est d’éliminer ce gaz toxique à la source. C’est facile à faire.

    Faites appel à un technicien qualifié

    Tous les appareils à combustion, ainsi que les systèmes de ventilation auxiliaires, doivent être installés, nettoyés et entretenus par un technicien qualifié. Vérifiez ses références pour être certain de la qualité de son travail.

    Avant d’entreprendre l’installation, la modification ou l’entretien de vos appareils à combustion, vérifiez s’il vous faut un permis spécial ou si vous devez confier le travail à un ouvrier accrédité. Pour en savoir plus, contactez :

    Seuls les mécaniciens de brûleurs à mazout peuvent obtenir des permis d’installation ou de modification des appareils au mazout.

    Pour conserver un air pur à l’intérieur

    Le CO doit s’échapper vers l’extérieur. La cheminée ou le conduit d’évacuation ne doit pas être obstrué par :

    • de la créosote;
    • de la glace;
    • des objets quelconques.

    De même, les prises d’air frais ne doivent pas être obstruées par des objets, comme un meuble ou des vêtements. Un technicien qualifié s’assurera :

    • qu’il y a suffisamment d’air frais qui pénètre dans la pièce où est installé l’appareil à combustion;
    • que le système évacue efficacement le CO à l’extérieur.

    Entretien annuel

    Le vieil adage qui veut que « s’il n’y a rien de brisé, il n’y a rien à réparer » ne s’applique pas aux appareils de chauffage à combustion. Tout appareil de chauffage à combustion – qu’il soit vieux ou récent – pourrait dégager une quantité dangereuse de CO même s’il semble fonctionner correctement. Vous pourriez ne jamais vous douter qu’il y a un problème jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

    C’est pourquoi la meilleure protection contre l’exposition au CO est un entretien régulier. C’est simple quand on fait affaire avec un technicien qualifié. C’est peu coûteux et cela vous fera économiser beaucoup à long terme. Un appareil de chauffage bien entretenu consomme moins de combustible et n’a pas besoin d’être remplacé aussi souvent. Faites venir un technicien qualifié chaque année pour vérifier votre appareil de chauffage à combustion et inspecter et nettoyer la cheminée. Si vous avez des locataires, prévoyez aussi un entretien annuel dans leur logement.

    Vous pourriez inscrire cette inspection dans votre liste de tâches pour l’automne, par exemple :

    • faire des provisions de poisson dans le congélateur;
    • préparer le bateau pour l’hiver;
    • couper du bois de chauffage;
    • appeler un technicien qualifié pour l’entretien du système de chauffage.

    Cet ajout à votre liste de tâches pourrait sauver des vies. Inscrivez l’entretien annuel du système de chauffage dans votre calendrier personnel.

    Attention aux appareils qui évacuent beaucoup d’air

    Les appareils qui évacuent beaucoup d’air vers l’extérieur, comme une sécheuse ou une hotte de cuisine, peuvent dépressuriser une habitation. Dans une habitation dépressurisée, le CO évacué à l’extérieur en temps normal est aspiré vers l’espace intérieur. Faites évaluer le système de ventilation de votre habitation, et son risque de dépressurisation, par un technicien qualifié.

    Pour en savoir plus sur la dépressurisation, contactez la Société d’habitation du Yukon : 867-667-5759.


  5. Installation de détecteurs de monoxyde de carbone

    Bien qu’ils ne remplacent pas une installation conforme et un entretien périodique, les détecteurs de monoxyde de carbone (CO) sont une excellente protection supplémentaire. Toutes les habitations du Yukon équipées d’un appareil à combustion ou d’un garage attenant doivent être munies de détecteurs de CO. C’est la loi.

    Choisir un détecteur de CO

    Un détecteur de monoxyde de carbone (CO) ressemble à un détecteur de fumée. Il est facile à installer et à entretenir, il suffit de suivre les instructions du fabricant. Le détecteur de CO que vous choisirez doit porter le logo de la CSA (une flamme bleue) avec la mention « CSA 6.19 », la norme canadienne la plus récente. Cela indique que le détecteur de CO est conforme aux normes canadiennes de sécurité.

    Vous pouvez également acheter un détecteur combiné de fumée et de monoxyde de carbone. Dans ce cas, le détecteur doit également être conforme à la norme canadienne sur les détecteurs de fumée « CAN/ULC S531 ».

    Conseils d’installation

    Installez des détecteurs testés et homologués CSA à chaque étage de votre résidence ou de votre logement locatif, à moins de 5 mètres de chaque chambre. Ces détecteurs déclenchent l’alarme lorsque le CO atteint un taux dangereux, avertissant ainsi les occupants de quitter les lieux.

    N’installez pas de détecteur à proximité :

    • de fenêtres ou de conduits de ventilation;
    • d’une salle de bains;
    • d’un appareil de chauffage ou d’un appareil à combustion;
    • d’un détecteur de fumée (sauf s’il s’agit d’un détecteur combiné);
    • dans la partie la plus élevée d’un plafond en voûte.

    Entretien d’un détecteur de CO

    Ajoutez ces actions toutes simples à votre calendrier personnel :

    • vérifier le fonctionnement des détecteurs une fois par mois;
    • remplacer les piles une fois par année;
    • remplacer les appareils selon les directives du fabricant (environ tous les 5 à 10 ans environ, selon le modèle).

  6. Signes avant-coureurs d’une accumulation de monoxyde de carbone à l’intérieur

    Certains signes pourraient indiquer que la concentration de monoxyde de carbone (CO) augmente dans votre habitation ou logement locatif. Les détecteurs ne se déclenchent que lorsque cette concentration atteint un seuil critique, mais les personnes qui occupent les lieux pourraient être exposées de façon prolongée à une faible dose de CO bien avant que l’alarme ne se déclenche.

    Voici des signes à reconnaître :

    • Cheminée ou conduits de raccordement lâches, mal raccordés, rouillés ou tachés par l’eau;
    • Décoloration des appareils à combustion au gaz ou au mazout ou des évents d’air chaud raccordés au système de chauffage;
    • Condensation accrue dans les fenêtres;
    • Animaux de compagnie ou plantes malades ou en train de mourir;
    • Accumulation de suie ou décoloration du foyer;
    • Appareils au gaz produisant une flamme molle jaune/orange plutôt qu’une flamme accrochée bleue.

    Si vous avez le moindre doute, faites venir un technicien qualifié pour qu’il inspecte votre habitation ou logement locatif. C’est simple comme bonjour et cela pourrait sauver des vies.