Gestion des ressources forestières du Yukon

  • Nos forêts et les responsables de leur gestion
  • Planification de la gestion des ressources forestières
  • Inventaire forestier et possibilité de coupe annuelle
  • Modes d’allocation des ressources forestières
  • Protection de nos ressources
  • Sylviculture et reboisement

  1. Nos forêts et les responsables de leur gestion

    Le Yukon abrite une immense forêt boréale couvrant une superficie d’environ 28,1 millions d’hectares.

    Les forêts du Yukon possèdent de précieux atouts, y compris :

    • des systèmes écosystémiques comme
      • de l’eau fraîche,
      • de l’air pur,
      • le captage de carbone;
    • du bois d’œuvre et d’autres produits forestiers;
    • des habitats halieutiques et fauniques;
    • des ressources culturelles et historiques;
    • des possibilités de loisirs de plein air;
    • une beauté naturelle.

    Qui assure la gestion de nos forêts?

    La Direction de la gestion des forêts est responsable de la gestion et de la protection des forêts des terres publiques du Yukon.

    Nous veillons à ce que les particuliers et les entreprises utilisent les ressources forestières de manière durable. Nous voulons aussi accroître les possibilités socio‑économiques sans porter atteinte aux systèmes écologiques et sociaux dont nos collectivités dépendent.


  2. Planification de la gestion des ressources forestières

    La planification de la gestion des ressources forestières au Yukon se fait à trois niveaux en fonction de trois échelles spatiales (plan général, plan à l’échelle du paysage, plan de situation détaillé). Chaque plan contribue à garantir une utilisation des ressources forestières de manière durable. La planification permet d’établir les valeurs du territoire forestier et les limites des récoltes dans les différentes zones.

    Plans de gestion des ressources forestières

    Les plans de gestion des ressources forestières sont des plans à l’échelle du paysage dont la superficie dépasse souvent un million d’hectares. Ces plans fournissent une orientation concernant :

    • la nature des activités forestières qui seront menées;
    • les lieux où elles se dérouleront;
    • l’établissement de zones de gestion des ressources forestières;
    • les valeurs forestières;
    • les zones sensibles.

    Plans de gestion des ressources forestières

    Plans de récolte du bois d’œuvre

    Ces plans concernent des unités de paysage d’une superficie variant entre 5 000 hectares et 300 000 hectares. Ces plans établissent :

    • les zones proposées aux fins de récolte du bois d’œuvre;
    • où et comment le bois d’œuvre sera enlevé;
    • les stratégies afin d’atténuer ou d’éliminer les impacts environnementaux sur d’autres ressources naturelles.

    C’est à cette étape que se font les évaluations des ressources patrimoniales.

    Plans de situation

    Les plans de situation couvrent des superficies allant de 1 hectare à 500 hectares. Ces plans se concentrent sur les aspects opérationnels et les techniques de récolte à l’échelle de l’emplacement. Les plans de situation établissent :

    • les activités de gestion des ressources forestières au niveau du peuplement;
    • les méthodes et les normes encadrant la récolte.

    Les plans de situation peuvent comprendre un plan de reboisement, qui garantit la régénération des forêts après la récolte.


  3. Inventaire forestier et possibilité de coupe annuelle

    L’inventaire forestier est la compilation des données sur la forêt, notamment sur les essences et la taille des arbres. L’analyse de ces données peut faciliter les prises de décisions relatives à la gestion des ressources forestières.

    Les données de l’inventaire forestier sont analysées entre autres pour les fins suivantes :

    • cartographier les ressources forestières du Yukon;
    • étayer des décisions se rapportant à la planification forestière et à l’utilisation des ressources forestières;
    • fournir les données nécessaires à l’élaboration de plans de récolte de bois d’œuvre;
    • fournir des données en réponse aux préoccupations relatives à la santé des forêts;
    • fournir des renseignements et des données en réponse aux préoccupations relatives à l’intendance forestière.

    Notre analyse forestière la plus connue est l’analyse de l’approvisionnement forestier, qui examine comment les stratégies peuvent affecter l’approvisionnement forestier et d’autres valeurs forestières. Cette analyse contribue à fixer un taux de récolte des ressources forestières en tenant compte de facteurs économiques, environnementaux et sociaux. Les analyses de l’approvisionnement forestier font partie des rapports qui ont le plus de poids pour appuyer une décision portant sur la possibilité de coupe annuelle.

    Possibilité de coupe annuelle

    La possibilité de coupe annuelle est la quantité de bois d’œuvre pouvant être récolté :

    • au cours d’une période donnée;
    • sur un territoire forestier donné;
    • en vertu d’un régime de gestion particulier.

    Nous fixons une possibilité de coupe annuelle afin de garantir une gestion durable de nos forêts.

    Notre décision portant sur la possibilité de coupe annuelle s’appuie sur des facteurs techniques, dont l’analyse de l’approvisionnement forestier. Nous tenons compte aussi de facteurs socio-économiques et environnementaux.

    Possibilités de coupe annuelle existantes

    Haines Junction : un million de mètres cubes de bois sur une période minimale de dix ans, à partir de 2006.

    Teslin : 25 000 mètres cubes de bois par année.

    Limites annuelles existantes

    Dans les zones où il n’y a pas de plan de gestion des ressources forestières, nous fixons une limite annuelle qui tient lieu de possibilité de coupe annuelle.

    Limite annuelle de la région de Beaver Creek, Burwash Landing et Destruction Bay

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Carmacks

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Dawson

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Mayo

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Old Crow et Peel

    • 2 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 1 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Pelly Crossing

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Ross River Faro

    • 5 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Watson Lake

    • 128 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

    Limite annuelle de la région de Whitehorse

    • 10 000 mètres cubes par année pour les conifères
    • 2 000 mètres cubes par année pour les arbres à feuilles caduques

  4. Modes d’allocation des ressources forestières

    Les modes d’allocation des ressources forestières se rapportent à la manière dont nous accordons le droit de récolter du bois d’œuvre et du bois de chauffage. Les modes d’allocation comprennent les responsabilités liées à ce droit.

    Nous accordons un droit de récolter à des fins commerciales seulement dans les zones où un plan de récolte de bois d’œuvre est déjà en place.

    Pour obtenir un droit de récolter, vous devez satisfaire à des critères d’admissibilité, notamment :

    • exploiter une entreprise enregistrée;
    • être en règle avec la Direction de la gestion des forêts du Yukon.

    Le droit de récolter est accordé sous forme de permis et de licences.

    Licence d’abattage de bois d’œuvre

    La licence d’abattage de bois d’œuvre vous confère le droit de procéder à la récolte de bois d’œuvre à des fins commerciales. La licence prévoit :

    • la quantité maximale de bois d’œuvre que vous pouvez récolter annuellement;
    • la quantité maximale de bois d’œuvre que vous pouvez récolter pendant la durée de la validité de la licence.

    La licence est valide pour une durée maximale de dix ans. Nous pouvons approuver le renouvellement de la licence pour une période supplémentaire. Vous pouvez transférer une licence d’abattage de bois d’œuvre à une autre entreprise si nous l’approuvons.

    Pour pouvoir récolter, vous devez aussi obtenir un permis de coupe, qui est lié à votre licence d’abattage de bois d’œuvre.

    Avant d’approuver une licence, nous devons en aviser les Premières nations et le public en leur donnant au moins 30 jours pour soumettre leurs observations.

    Licence d’abattage de bois de chauffage

    La licence d’abattage de bois de chauffage vous confère le droit de récolter une quantité maximale de 20 000 mètres cubes de bois de chauffage à des fins commerciales.

    La licence est valide pour une durée maximale de cinq ans. Nous pouvons approuver le renouvellement de la licence pour une période supplémentaire. La licence d’abattage de bois de chauffage n’est pas transférable à une autre entreprise ou personne.

    Pour pouvoir récolter, vous devez aussi obtenir un permis de coupe, qui est lié à votre licence d’abattage de bois de chauffage.

    Avant d’approuver une licence, nous devons en aviser les Premières nations et le public en leur donnant au moins 30 jours pour soumettre leurs observations.

     

    Permis de coupe

    Le permis de coupe complète l’autorisation de récolte conférée par une licence d’abattage de bois d’œuvre ou une licence d’abattage de bois de chauffage. Ce permis est rattaché à la licence pour laquelle il a été délivré.

    Le permis de coupe est valide pour une durée maximale de trois ans. Ce permis n’est ni renouvelable, ni transférable à une autre entreprise ou personne.

    Les quantités de bois autorisées en vertu d’un permis de coupe sont établies à partir des limites fixées dans la licence.

    Permis d’exploitation des ressources forestières

    Le permis d’exploitation des ressources forestières vous confère le droit de récolter :

    • du bois d’œuvre à des fins personnelles;
    • du bois de chauffage à des fins personnelles;
    • des morilles à des fins de vente;
    • des ressources autres que du bois d’œuvre à des fins commerciales.

    Les permis d’exploitation des ressources forestières peuvent être délivrés pour une période maximale de trois ans. Ils ne sont ni renouvelables, ni transférables à une autre entreprise ou personne.

    Il n’est pas nécessaire d’avoir un permis d’exploitation des ressources forestières pour récolter des ressources autres que du bois d’œuvre à des fins personnelles, comme des petits fruits ou des champignons.

    Vous pouvez vous procurer un permis d’exploitation des ressources forestières à votre bureau local des inspections et du suivi de la conformité.


  5. Protection de nos ressources

    Protection des ressources patrimoniales

    Les ressources patrimoniales sont des lieux ou des objets qui attestent d’une activité humaine du passé dans le paysage. En font partie :

    • les lieux historiques datant du début de la ruée vers l’or jusqu’au moment de la construction de la route de l’Alaska;
    • les vestiges archéologiques, comme d’anciens campements ou des outils de pierre;
    • les fossiles et d’autres restes d’espèces animales ou végétales disparues ou préhistoriques.

    Les ressources patrimoniales du Yukon sont protégées. Aucun artéfact ne peut être prélevé sur un site historique ou archéologique sans permis. En savoir davantage sur la protection des ressources patrimoniales dans le cadre de l’aménagement des terres.

    Protection de la faune

    La préservation de l’habitat de la faune est un aspect important de la gestion des forêts et de l’utilisation des ressources forestières. Dans le cadre des opérations forestières, nous cherchons à réduire au minimum les obstacles aux déplacements de la faune et à protéger les caractéristiques fauniques.

    Les caractéristiques fauniques sont des parties de l’habitat qui ont de l’importance pour les animaux. En font partie :

    • les terrains salins;
    • les tanières d’ours et de carcajous;
    • les nids;
    • les digues de castor;
    • les nids dans les cavités et les arbres utilisés par la faune;
    • les pistes d’animaux sauvages;
    • les fronts de falaise;
    • les aires d’hivernage et les frayères du poisson.

    Protection des zones riveraines et des terres humides

    Les ruisseaux, les lacs et les terres humides sont essentiels à la santé des écosystèmes forestiers. Ils procurent un habitat aux espèces aquatiques et à d’autres espèces fauniques, en plus de protéger la qualité de l’eau.

    Les forêts à proximité de caractéristiques riveraines contribuent à stabiliser le sol et à réguler la température de l’eau. En absorbant l'eau pendant les saisons plus humides, les arbres assurent la régulation du débit de l'eau. Les arbres des zones riveraines fournissent un habitat de nidification et d'alimentation aux oiseaux migrateurs.

    Une zone tampon jouxte habituellement des caractéristiques riveraines. La récolte y est interdite ou limitée.

    Exécution et respect de la loi dans les forêts du Yukon

    Les forêts du Yukon jouent un rôle important dans la vie des Yukonnais et dans notre environnement. L’exécution et le respect de la loi font partie intégrante de la gestion de nos forêts. Cet aspect de la gestion des ressources forestières nous permet d’en garantir la santé à long terme et de nous rendre compte des nombreux avantages associés aux forêts.

    Ce sont nos agents des ressources naturelles qui veillent à l’exécution et au respect de la loi. Ces agents se trouvent dans la plupart des collectivités du Yukon et sont chargés :

    • des inspections;
    • du respect de la loi;
    • du soutien à la clientèle.

    Comme utilisateur des ressources forestières, vous êtes responsable de vous conformer :

    • aux lois applicables;
    • aux règlements;
    • à toutes les conditions énoncées dans les licences et permis.

  6. Sylviculture et reboisement

    La sylviculture est la pratique du contrôle de l’établissement d’une forêt, de sa croissance, de sa composition, de sa santé et de sa qualité.

    Les activités sylvicoles contribuent à maintenir :

    • des écosystèmes sains;
    • une diversité de ressources forestières;
    • une bonne intendance.

    La sylviculture entre en jeu pendant la récolte du bois d’œuvre au niveau du plan de situation. Lorsque nous élaborons un plan d’emplacement, nous tenons compte de la capacité de régénération des essences d’arbres après la récolte. Les activités de régénération doivent être conformes :

    • au plan de gestion des ressources forestières;
    • au plan de récolte de bois d’œuvre.

    Les activités sylvicoles courantes comprennent :

    • la préparation en vue de l’ensemencement naturel ou de la plantation;
    • la plantation d’arbres;
    • la tenue d’inventaires des arbres pour en évaluer :
      • la composition;
      • la densité;
      • la distribution.

    Plan stratégique pour les forêts du Yukon

    Nous avons établi un plan stratégique sylvicole pour les forêts du Yukon, qui oriente notre programme de sylviculture. Le plan propose aussi une vision et une orientation pour le reboisement et les activités connexes au Yukon.

    Téléchargez le plan stratégique.