Déclaration du gouvernement du Yukon concernant le Mois national de l’histoire autochtone

Déclaration du premier ministre Ranj Pillai :  

« En juin, le gouvernement du Yukon souligne le Mois national de l’histoire autochtone. Il s’agit d’une occasion de réfléchir à la riche histoire, au patrimoine, à la résilience et à la diversité des peuples des Premières Nations, inuit et métis du Yukon et du Canada.

« Les Yukonnaises et les Yukonnais peuvent profiter de ce mois important pour en apprendre davantage sur les cultures, les traditions et les réalisations uniques et riches des peuples autochtones du Yukon.  

« Depuis des temps immémoriaux, les cultures, les traditions et les contributions des Premières Nations du Yukon façonnent le territoire; elles font partie intégrante de notre société. Chacune des 14 Premières Nations du Yukon et des 6 Nations transfrontalières a ses propres cultures et traditions qui enrichissent notre territoire.

« Au cœur de la culture se trouve la langue. Huit langues autochtones sont parlées au Yukon, chacune ayant de multiples dialectes : le Nee’aaneegn’ (haut tanana), le Gwich’in, le Hän, le Dän K’è (tutchone du Sud), le Dän K’í (tutchone du Nord), le Tàgish, le Lingít (tlingit) et le Dene K’éh (kaska).

« La colonisation a nui grandement aux langues autochtones du Yukon. Le travail et la persévérance dont ont fait preuve les Premières Nations dans la défense de leur droit à l’autodétermination et à l’autonomie gouvernementale ont permis de revitaliser les langues et les pratiques culturelles autochtones.

« Nous saluons le dévouement des gouvernements des Premières Nations du Yukon, des organisations linguistiques locales, du Centre des langues autochtones du Yukon, du Conseil des Premières Nations du Yukon, des membres des communautés et des Aînées et Aînés à la promotion et à l’appui de la revitalisation des langues autochtones du Yukon. 

« Ce travail important est loin d’être terminé. Un soutien continu est essentiel pour favoriser l’accroissement du nombre de locuteurs natifs et de nouveaux apprenants. Notre gouvernement est fier de soutenir les programmes de langues des Premières Nations dans les écoles grâce à un financement prévu dans le Budget 2024-2025, ainsi que les programmes qui invitent les Aînées et Aînés des Premières Nations dans les salles de classe pour qu’elles et qu’ils puissent transmettre leurs connaissances aux jeunes du territoire.

« Il est important que la population profite du Mois national de l’histoire autochtone pour se renseigner sur le vécu des peuples autochtones et pour comprendre le rôle qu’elle a elle-même à jouer dans la réconciliation. Cette recherche d’information passe par la reconnaissance des injustices, des difficultés et des obstacles systémiques historiques et actuels auxquels les peuples autochtones ont été et sont confrontés. Elle signifie aussi accepter la vision et la détermination des Premières Nations quant à la préservation de leurs langues et de leurs cultures pour favoriser la création de communautés dynamiques.

« J’encourage les Yukonnais et les Yukonnaises à poursuivre leur apprentissage et à écouter les voix autochtones. Pourquoi ne pas aller à la rencontre de l’art et des récits autochtones ou participer à des activités qui mettent à l’honneur les cultures autochtones, comme celles de la Journée nationale des peuples autochtones, le 21 juin, ou du festival culturel Adäka. On peut aussi aller jeter un coup d’œil aux ressources du Centre des langues autochtones du Yukon pour se familiariser avec les langues autochtones du territoire.

« En faisant preuve d’écoute les uns envers les autres, nous pourrons approfondir notre compréhension et notre appréciation communes et favoriser un respect mutuel et un Yukon plus inclusif et plus équitable.

« Joyeux Mois national de l’histoire autochtone! » 

Renseignements 

Laura Seeley 
Communications
Conseil des ministres 
867-332-7267
[email protected]

Numéro du communiqué: 
24-259