Établissement d’un plan de sécurité du voisinage pour le refuge d’urgence

Le refuge d’urgence de Whitehorse et ses environs font désormais l’objet d’un nouveau plan de sécurité du voisinage, dressé avec l’aide de Sécurité publique Canada.

En partenariat avec d’importants intervenants locaux, le gouvernement du Yukon et Sécurité publique Canada se sont engagés dans un processus de planification en matière de sécurité civile pour mieux encadrer le refuge. Ce processus privilégie une approche de proximité et tente de trouver des façons d’aborder les problèmes de sécurité sans perdre de vue les services offerts aux Yukonnais les plus vulnérables.

Le plan de sécurité du voisinage a établi quatre priorités pour renforcer la volonté du refuge à assurer la sécurité de sa clientèle (les sans-abris) tout en tenant compte des préoccupations de la population et des entreprises locales.

Ces quatre priorités sont :

  • La sécurité des clients du refuge, des visiteurs et du personnel;
  • L’amélioration de la gouvernance stratégique et opérationnelle du refuge;
  • La création d’un quartier sécuritaire et harmonieux, tant pour les clients du refuge que pour les citoyens et les entreprises installés à proximité;
  • L’accès des clients à des programmes, des services et d’autres mécanismes de soutien axés sur la culture qui reconnaissent et éliminent les obstacles au bien-être, à la guérison, à la scolarité, à l’employabilité, à l’autonomie et à l’intégration (culturelle et dans la collectivité).

Le plan de sécurité comprend 14 objectifs de haut niveau et 26 mesures conçus pour faire en sorte que le refuge soit sûr, attentif aux besoins des citoyens vulnérables et respectueux des résidents et des travailleurs du quartier.

Le plan de sécurité et les recommandations qui en découlent sont actuellement étudiés par les fonctionnaires yukonnais. Certaines mesures sont déjà en place et plusieurs autres sont en cours d’élaboration. Un comité sera mis sur pied pour superviser la mise en œuvre du plan et assurer l’application de principes et de pratiques de réduction des risques dans la prestation des services.  

Notre gouvernement est heureux de travailler avec une foule d’intervenants clés, les entreprises locales et les citoyens du quartier pour l’élaboration d’un plan de sécurité qui permettra de répondre aux inquiétudes du voisinage. Nous nous sommes engagés à travailler avec nos partenaires pour créer un environnement propice pour l’ensemble de la collectivité. Les mesures proposées dans le plan permettront de mieux soutenir nos clients, sans perdre de vue les inquiétudes exprimées par les résidents et commerçants du centre-ville de Whitehorse. En travaillant ensemble, en faisant preuve d’ouverture et en adoptant une approche collaborative dans le but d’aider les personnes dans le besoin, nous sommes persuadés que nous pourrons mieux répondre aux besoins sociaux et sanitaires complexes de cette clientèle. 

Mme Pauline Frost, ministre de la Santé et des Affaires sociales

Complément d’information 

En réponse aux préoccupations liées à la sécurité

  • Des rénovations sont en cours à l’extérieur du refuge, celles-ci règleront à certains problèmes récurrents en matière de sécurité.
  • Une clôture de six pieds a récemment été installée sur le côté ouest du refuge, ce qui devrait empêcher les clients d’avoir accès à l’arrière du bâtiment.
  • Sept bancs (fabriqués sur mesure) et des jardinières seront installés le long de la rue Alexander. Ces bancs fourniront plus d’espaces sûrs aux clients du refuge qui pourront s’y rassembler. Les bancs sont mobiles et pourront être retirés au besoin.

Soins de santé améliorés et intégrés

  • Le ministère des Services aux collectivités s’assure qu’il y ait un ambulancier d’urgence au refuge dix heures par jour, sept jours sur sept. Depuis janvier 2020, les ambulanciers sont intervenus auprès des clients du refuge plus de 1200 fois.
  • Le refuge d’urgence de Whitehorse a établi un partenariat avec les Services pour le mieux-être mental et la lutte contre l’alcoolisme et la toxicomanie afin d’offrir des soins infirmiers psychiatriques, du counseling en santé mentale et des services de soutien social à la clientèle. En outre, le refuge a amélioré la coordination avec la clinique de prise en charge, grâce à une infirmière itinérante qui veille à l’accès à une gamme de services intégrés et aux soins de base.

Augmentation de l’offre de programmes et de services de soutien

  • En 2019, le ministère de la Santé et des Affaires sociales a créé deux nouveaux postes pour aider les clients du refuge et les aiguiller vers les ressources disponibles : un poste de travailleur social et un poste de travailleur de proximité. 
  • Des programmes récréatifs et de retour à la terre pour les Premières nations sont offerts depuis 2019. Le refuge se concentre sur des activités et des programmes menés par les clients. Le ministère de la Santé et des Affaires sociales continuera de travailler avec le gouvernement et des ONG pour examiner la possibilité de créer d’autres programmes et activités

Participation accrue des clients

  • Un comité consultatif de clients a été mis sur pied à l’été 2019 en vue de conseiller le ministère de la Santé et des Affaires sociales et de lui faire des recommandations sur les programmes et les services. Le comité se remet en ce moment au travail et se concentre sur la création d’emplois auprès des pairs et sur l’établissement d’un cadre général sur la meilleure façon de recruter les clients et les pairs.

Échange d’information

  • Le refuge publie un bulletin qui décrit ses activités et programmes et qui informe la population sur son fonctionnement.

En réponse à la pandémie de la COVID-19

Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, le personnel du refuge d’urgence de Whitehorse travaille avec diligence à l’établissement de mesures pour prévenir la propagation du virus au sein de l’établissement et parmi sa clientèle.

À pareille date l’an dernier, environ 55 à 65 personnes passaient la nuit au refuge. En mai 2020, le refuge a accueilli de 18 à 39 clients par nuit.

Les principales mesures de sécurité adoptées incluent :

  • Le dépistage de symptômes liés à la COVID-19 à l’arrivée des clients qui veulent passer la nuit au refuge. Des lignes directrices opérationnelles détaillées ont été créées à cette fin.
  • Dix logis au troisième étage du refuge sont réservés comme unités d’isolement pour les clients ayant reçu un diagnostic de COVID-19.
  • Depuis la fin mars, les clients ayant besoin de peu de services ont été envoyés à un emplacement temporaire hors site pour réduire le nombre de personnes qui passent la nuit au refuge.
  • Seuls les clients qui passent la nuit au refuge peuvent souper sur place. La banque alimentaire de Whitehorse offre des repas pour emporter à tous les clients du refuge.
  • Des mesures ont été prises pour réduire le nombre de personnes dans le refuge en même temps, tout en relocalisant les personnes vulnérables à un endroit pour se reposer et obtenir des soins ou des services sociaux, au besoin.
  • Augmentation du nombre d’employés chargés du nettoyage. Ces derniers nettoient les lieux 16 heures par jour, ce qui respecte ou excède les lignes directrices canadiennes sur la désinfection. Les lits et les matelas du refuge sont désinfectés quotidiennement.
Renseignements 

Matthew Cameron
Communications
Conseil des ministres
867-393-7136
[email protected]

Julie Menard
Communications
Santé et Affaires sociales
867-667-8478
[email protected]

Numéro du communiqué: 
20-188