Interdiction de chasser le mouflon dans la sous-zone de gestion du gibier 5-17 à partir du 1er août 2024

Carte de la sous-zone de gestion du gibier 5-17 (unité de gestion du mouflon Donjek) dans la région de Kluane, dans le sud-ouest du Yukon.

Afin de favoriser le rétablissement des populations de mouflons, le gouvernement du Yukon en interdit la chasse dans la sous-zone de gestion du gibier 5-17 (unité de gestion du mouflon Donjek). L’interdiction prendra effet le 1er août 2024 et se poursuivra jusqu’au 31 octobre 2026. Pendant cette période, il sera interdit aux titulaires d’un permis de chasse de chasser le mouflon dans ce secteur.

Cette décision fait suite à la publication de recensements de populations réalisés en 2022 et en 2023, qui ont révèlent un déclin inquiétant des populations de mouflons dans la région. Concrètement, on a constaté une baisse de 63 % par rapport au recensement de 2015 dans l’unité de gestion du mouflon Donjek. La décision d’imposer une interdiction s’appuie également sur un processus de consultation initié en novembre 2023 auprès des Premières Nations locales, des conseils des ressources renouvelables, de la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon et des groupes de parties prenantes concernés. Ce processus a permis de recueillir des commentaires sur les mesures de gestion possibles pour protéger les populations de mouflons dans 5 unités recensées de gestion du mouflon : Brooks Arm, Ruby Range, Donjek, Nutzotin et Flat Top.

Les commentaires recueillis lors de ces consultations ont mis en évidence la nécessité de poursuivre les discussions sur les mesures appropriées de protection et de gestion à long terme afin de favoriser la santé et la viabilité des populations de mouflons dans ces unités de gestion.

Le gouvernement du Yukon, les Premières Nations locales, les conseils des ressources renouvelables, la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon, l’Agence Parcs Canada et le Conseil de gestion du parc national Kluane ont signé un protocole d’entente et continueront à travailler ensemble sur d’autres mesures de gestion, dont l’élaboration d’un plan de protection et de gestion du mouflon à long terme pour le sud-ouest du Yukon.

Le mouflon de Dall est une espèce emblématique du Yukon, et nous nous sommes engagés à le protéger aujourd’hui et pour les générations futures. La protection de la faune au Yukon est un effort commun. Je tiens à remercier nos partenaires d’avoir travaillé ensemble pour trouver une solution de protection des populations de mouflon de Dall d’une manière qui profite à tous les Yukonnais et à toutes les Yukonnaises.

Nils Clarke, ministre de l’Environnement 

La Première Nation de Kluane se réjouit des récents progrès réalisés en matière de protection et de gestion à long terme du mouflon dans le sud-ouest du Yukon. La décision des partenaires de cogestion d’interdire temporairement la chasse dans l’unité de gestion du mouflon Donjek est une étape vers le rétablissement de cette population vulnérable. Les citoyens et citoyennes de la Première Nation de Kluane entretiennent une relation particulière avec le mouflon et veulent veiller à ce qu’il y ait encore des possibilités de chasse pour les générations futures.

Bob Dickson, Kwänathi inlį de la Première Nation de Kluane

 

L’unité de gestion du mouflon Donjek abrite une petite population vulnérable de mouflons. Cette interdiction est une mesure temporaire destinée à protéger le mouflon de Dall dans la région pendant que nous travaillons sur d’autres solutions et sur la planification de la gestion à long terme du mouflon. Une surveillance accrue est nécessaire pour améliorer notre compréhension de la dynamique de la population. Cependant, nous savons que le mouflon de cette région a besoin de notre aide et nous remercions la population du Yukon pour son soutien à ces efforts de protection.

Michelle Dawson-Beattie, présidente de la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon

Les partenaires de cogestion travaillent ensemble pour renverser le déclin des populations de mouflon dans la région de Kluane. L’interdiction de chasser dans l’unité de gestion du mouflon Donjek pour les 2 prochaines saisons de chasse est considérée comme une bonne première mesure à l’heure actuelle.

Sian Williams, co-présidente du Conseil des ressources renouvelables Dän Keyi 

En bref 
  • Lorsqu’un problème de conservation est constaté dans le territoire, le gouvernement du Yukon collabore avec les Premières Nations locales, les conseils des ressources renouvelables et la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon, conformément aux dispositions du chapitre 16 de l’Accord-cadre définitif.

  • Avant de décider d’imposer l’interdiction, le gouvernement du Yukon a consulté la Première Nation de Kluane, la Première Nation de White River, les Premières Nations de Champagne et d’Aishihik, les conseils des ressources renouvelables Dän Keyi et Alsek, la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon, Parcs Canada et le Conseil de gestion du parc national Kluane.

  • Le gouvernement du Yukon a également demandé l’avis des parties prenantes concernées, comme les pourvoyeurs de la région, la Yukon Fish and Game Association, la Wild Sheep Foundation, la Yukon Outfitters Association, la Yukon Conservation Society et la section yukonnaise de la Wildlife Conservation Society Canada.

  • Les lignes directrices, fondées sur des données scientifiques, sur la gestion du mouflon au Yukon (en anglais) recommandent de ne pas exploiter les populations de mouflon qui sont très petites ou considérées comme étant en grave déclin. 

Renseignements 

Laura Seeley
Communications
Conseil des ministres
867-332-7627
[email protected]

Kyle Nightingale
Communications
Environnement
867-334-5922
[email protected]

Diane Sheldon
Agente d’administration
Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon
[email protected]
867-393-6292

Kristy Kennedy
Gestionnaire des terres, des ressources et du patrimoine
Première Nation de Kluane
[email protected]
867-334-1397

Numéro du communiqué: 
24-279