Déclaration commune des parties à l’Entente sur la gestion de la harde de caribous de la Porcupine en réponse à la suspension des concessions pétrogazières dans la Réserve faunique nationale de l’Arctique

Les représentants des parties à l’Entente sur la gestion de la harde de caribous de la Porcupine, notamment les gouvernements du Canada, du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest, des Vuntut Gwitchin et des Tr’ondëk Hwëch’in ainsi que le Conseil tribal des Gwich’in et le Conseil Inuvialuit de gestion du gibier, se sont unis pour réagir à la décision prise le 1er juin par le département de l’Intérieur des États-Unis de suspendre les concessions pétrogazières dans la Réserve faunique nationale de l’Arctique en attendant une nouvelle analyse complète des répercussions environnementales.

Les parties canadiennes sont depuis longtemps préoccupées par le développement proposé dans la Réserve en raison des possibles conséquences irréversibles du forage sur la harde de caribous de la Porcupine et sur les aires de mise bas, et des répercussions sur les communautés autochtones qui dépendent de cette importante ressource.

Ensemble, les parties ont publié la déclaration suivante.

« Il est essentiel que nous continuions à agir pour conserver et réhabiliter nos espaces naturels et notre biodiversité, et rétablir les espèces en péril. Tout au long du processus d’examen environnemental du Coastal Plain Oil and Gas Leasing Program, nous avons soulevé d’importantes préoccupations au sujet du programme et du processus. Ces préoccupations sont restées sans réponse, avant et après l’octroi de concessions par le gouvernement américain au début de 2021. Toutefois, l’annonce récente du département de l’Intérieur reconnaît les lacunes du processus.

« Une étude environnementale adéquate devrait évaluer les lacunes que nous avons relevées dans nos soumissions et prévoir une consultation avec nos parties, qui gèrent en collaboration la harde et son habitat et qui représentent les utilisateurs de la harde au Canada. Cette démarche est conforme aux engagements pris par les États-Unis dans le cadre de l’Accord international sur les caribous de la Porcupine, qui vise à protéger la harde internationale de caribous de la Porcupine et ses aires de mise bas, qui sont inestimables pour les peuples autochtones du Nord, et à offrir la possibilité de tenir des discussions sérieuses sur la voie convenable à suivre.

« Nous sommes toujours d’avis que le forage dans la Réserve faunique nationale de l’Arctique risque de nuire à la santé à long terme de la harde de caribous de la Porcupine. Nous restons déterminés à protéger de façon permanente les aires de mise bas sacrées des caribous dans cette région de l’Alaska.

« Nous continuerons à travailler avec le gouvernement fédéral américain et nos partenaires en Alaska pour exiger la tenue d’une étude environnementale adéquate des activités menées dans la Réserve faunique nationale de l’Arctique afin que la harde de caribous de la Porcupine et son habitat soient protégés aujourd’hui et demain.

« Le président Biden a tenu sa promesse de nous aider dans nos efforts. Pour cela, nous saluons son leadership et le soutien de son administration pour veiller à ce que la procédure soit suivie, en respectant les droits des parties prenantes et des titulaires de droits au Canada en vertu du droit international. »

En bref 
  • Les parties canadiennes ont participé à de nombreuses réunions bilatérales et se sont opposées au programme d’octroi de concessions pétrogazières dans la Réserve tout au long de l’étude environnementale initiale entreprise par l’administration précédente.

  • La suspension actuelle des procédures judiciaires engagées par des groupes autochtones et des groupes voués à la conservation (tant au Canada qu’aux États-Unis) prendra fin le 11 juin. L’administration actuelle a confirmé qu’elle cherchera à obtenir des suspensions supplémentaires pour soutenir le nouveau processus.

  • L’ordonnance no 3401 du secrétaire à l’Intérieur, publié le 1er juin 2021, demande au département de l’Intérieur de procéder à une analyse environnementale complète pour examiner les conséquences possibles du programme d’octroi de concessions pétrogazières et pour remédier aux lacunes juridiques en vertu de la National Environmental Policy Act. Les concessions actuelles pourraient ainsi être maintenues, annulées ou modifiées de sorte à y inclure des exigences environnementales supplémentaires.

Renseignements 

Moira Kelly
Gouvernement du Canada
Attachée de presse, Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
[email protected]

Relations avec les médias, Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
[email protected]

Renée Francoeur
Bureau de Nils Clark, ministre de l’Environnement
Gouvernement du Yukon
867-334-9194
[email protected]

Heather Sayine-Crawford
Ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles
Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest
867-767-9237, poste 53230
[email protected]

Elizabeth Staples
Coordinatrice des questions relatives aux caribous
Gouvernement de la Première nation des Gwitchin Vuntut
778-668-0811
[email protected]

Elaine Corden
Coordinatrice des communications
Gouvernement de la Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in
867-993-7100, poste 136
[email protected]

Ken Kyikavichik, grand chef du Conseil tribal des Gwich’in
867-777-7900
[email protected]

Dennis Arey, président du Conseil Inuvialuit de gestion du gibier
a/s du Secrétariat mixte de la région désignée des Inuvialuit
867-777-2828

Numéro du communiqué: 
21-164