Repenser l’éducation inclusive et spécialisée au Yukon

  • Le nouveau programme d'étude
  • Quelle est votre réaction aux conclusions des examens?
  • Quels changements positifs apporterez-vous pour améliorer le cadre scolaire pour les élèves?
  • Quand peut-on s’attendre à des changements?
  • Comment allons-nous collaborer?
  • Comment puis-je me tenir au courant des travaux?

Le système d’éducation actuel du Yukon ne répond pas toujours aux besoins de tous les élèves, en particulier des élèves des Premières Nations et des régions rurales ou ayant des besoins particuliers. Pourtant, les conséquences peuvent être désastreuses. C’est ce que nous avons retenu des travaux suivants :


  1. Le nouveau programme d'étude

    Pendant les années scolaires 2017-2018 à 2019-2020, le gouvernement du Yukon a procédé à une refonte du programme d’études et des pratiques d’évaluation des élèves. Cette refonte constituait une étape importante de la transformation du système d’éducation du Yukon pour en faire un système plus centré sur l’élève.

    Ainsi, le nouveau programme d’études laisse une plus grande marge de manœuvre pour orienter l’apprentissage sur :

    • les intérêts personnels de l’élève;
    • l’histoire et la culture de sa communauté;
    • les savoirs et les façons de faire et d’être des Premières Nations du Yukon.

    Le nouveau programme d’études jette les bases d’un parcours de vie prometteur pour les élèves yukonnais. Il favorise l’apprentissage en lien avec l’environnement du nord du territoire et des Premières Nations du Yukon.

    Maintenant que les bases sont jetées, la prochaine étape consiste à donner suite aux conclusions des rapports mentionnés plus haut. Nous avons circonscrit les enjeux, nous devons maintenant passer à l’action.


  2. Quelle est votre réaction aux conclusions des examens?

    Le gouvernement du Yukon a accepté les conclusions des trois rapports. Nous avons d’ailleurs relevé des thèmes et des constats semblables d’un rapport à l’autre.

    Par conséquent, nous avons établi un plan de travail avec la Commission de l’éducation des Premières Nations et le Comité consultatif sur l’éducation au Yukon.

    Ce plan compte huit sujets distincts, alors nous avons créé huit groupes de travail – les communautés de recherche – pour nous pencher sur chacun d’eux, soit :

    • l’établissement collectif de définitions pour l’éducation inclusive et spécialisée;
    • la mise à jour des politiques sur l’éducation inclusive et spécialisée;
    • la recherche de pratiques de perfectionnement professionnel efficaces;
    • l’établissement de valeurs et de normes pour dialoguer au-delà des différences;
    • la mise en œuvre de pratiques uniformes en ce qui a trait au plan d’apprentissage individualisé;
    • la création de mesures de soutien intégrées pour les élèves et les familles;
    • l’alignement des budgets, des modèles de financement et de la dotation en personnel sur les besoins des élèves;
    • l’apprentissage expérientiel en plein air comme méthode d’enseignement pour les élèves ayant des différences en matière d’apprentissage.

  3. Quels changements positifs apporterez-vous pour améliorer le cadre scolaire pour les élèves?

    Les communautés de recherche appliquent l’approche de la spirale de recherche. D’ailleurs, bon nombre de commissions et de districts scolaires au Canada l’utilisent pour apporter des changements. L’expression « spirale de recherche » peut donner l’impression que cette approche est complexe, mais elle est en fait très simple. Il s’agit d’un mode de collaboration permettant de prendre des décisions fondées sur des données objectives en vue d’offrir le meilleur soutien possible aux élèves et d’atteindre le résultat désiré.

    La spirale de recherche commence par un questionnement visant à découvrir ce qui se passe chez nos élèves. Nous devons en premier lieu déterminer où se trouvent les défis, puis élaborer une solution qui améliorera le système d’éducation pour l’ensemble des élèves.

    Dans la spirale de recherche, nous devons :

    • travailler tous ensemble en tant que groupe;
    • écouter les différentes voix du système éducatif.

    Une personne seule ne peut pas détenir toutes les réponses. Dans ce processus, chacun est un apprenant. L’objectif est d’abord de comprendre la cause profonde de ce qui se passe pour les élèves. Puis nous élaborons des solutions créatives afin d’améliorer l’école pour ceux-ci. Enfin, nous vérifions si ces solutions sont efficaces.

    Les six étapes de la spirale de recherche

    1. Examiner ce qui se passe autour de nous

    Le rapport final sur l’examen de l’éducation inclusive et l’éducation spécialisée (2021) de Nikki Yee, docteure en éducation spécialisée, constitue la première étape de la spirale de recherche. C’est dans le cadre de cet examen que nous avons pu « examiner ce qui se passe autour de nous ». C’est d’ailleurs en recueillant des témoignages que Mme Yee a appris ce qui se passe pour nos apprenants.

    1. Se concentrer sur un domaine particulier

    Nos communautés de recherche entament maintenant la deuxième étape en « se concentrant sur un domaine particulier ».

    1. Développer une intuition

    Chaque communauté de recherche devra « développer une intuition » en trouvant de nouvelles solutions à des problèmes anciens.

    1. Entreprendre un nouvel apprentissage

    Elle devra « entreprendre un nouvel apprentissage » en menant des recherches afin de trouver la meilleure façon de mettre en œuvre sa solution.

    1. Prendre des mesures

    Une fois qu’elle aura proposé une idée de changement, nous devrons, en tant que système, « prendre des mesures » pour mettre en œuvre le changement proposé.

    1. Vérifier les effets

    Une fois que nous aurons mis en œuvre un changement, nous vérifierons s’il améliore l’école pour les élèves. Si la réussite des élèves s’en trouve améliorée, nous continuerons à suivre le nouveau processus. Dans le cas contraire, nous reprendrons la spirale de recherche pour apporter d’autres améliorations.

    Apprenez-en davantage sur la spirale de recherche (en anglais).


  4. Quand peut-on s’attendre à des changements?

    Nous avons circonscrit le problème, il est maintenant temps d’agir pour opérer un changement concret pour les élèves. Nous apporterons d’ailleurs de petits changements d’ici l’année scolaire 2022-2023, mais il nous faudra du temps – jusqu’à l’année scolaire 2023-2024 – avant de pouvoir réaliser les plus importants.

    Voici le calendrier d’exécution des travaux des communautés de recherche.

    Échéancier

    Activité

    Janvier à février 2022

    Examiner

    Chacun des groupes de travail :

    • analyse le rapport final sur l’examen de l’éducation inclusive et spécialisée;
    • relève l’information pertinente sur laquelle il devra se concentrer;
    • amorce les recherches sur son sujet;
    • entre en contact avec les intervenants (personnel scolaire, personnel de l’éducation des Premières Nations, groupes communautaires, etc.).

    Février à mars 2022

    Se concentrer

    • Maintenant qu’ils ont fait leurs recherches, contacté des intervenants et rassemblé de l’information, les groupes de travail savent enfin sur quoi se concentrer.
    • Ils commencent à canaliser leur attention sur les mesures qui produiront le plus de retombées.
    • Certains groupes prennent plus de temps à y arriver parce qu’ils s’attaquent à des sujets plus coriaces. Ce pourrait être le cas du groupe chargé des mesures de soutien intégrées, par exemple. Après tout, il devra travailler avec de nombreux gouvernements, partenaires et groupes d’intervenants.

    Mars à avril 2022

    Développer une intuition

    • Les groupes de travail ont développé une intuition des sources de problèmes pour nos élèves.
    • Ils ont cerné de quelles façons nous contribuons à ces problèmes en tant que système.

    Avril à mai 2022

    Apprendre

    • Les groupes de travail ont déterminé ce qu’il nous faut apprendre pour opérer un changement pour les élèves.
    • Il se peut toutefois qu’ils doivent pousser les recherches et la collecte de données plus loin.

    Mai à juin 2022

    ou

    Août à septembre 2022

    Prendre des mesures

    • Plusieurs groupes de travail ont maintenant trouvé des mesures précises que nous pouvons prendre pour opérer ce changement.
    • Les autres continuent de travailler aux étapes mentionnées ci-dessus.

    Juillet 2022 à juillet 2024

    Vérifier

    • Les groupes de travail vérifient si les changements améliorent réellement l’école pour tous les élèves.
    • Ils commencent à recueillir des données pour évaluer les retombées de leurs mesures.
    • La durée de cette étape dépend du type de mesures prises et de la méthode d’évaluation des résultats (s’il faut recueillir des données à long terme, par exemple).
    • Au besoin, les groupes de travail affinent les mesures en fonction de leurs constatations. Leur objectif est de continuer à améliorer le système pour les élèves et les familles.

     


  5. Comment allons-nous collaborer?

    Nous avons tous intérêt à créer un avenir meilleur pour les enfants du Yukon. Or, pour réaliser le genre de changement que nous envisageons, nous considérons que le ministère de l’Éducation du Yukon fait partie de l’équation. Nous devons rallier tout le monde. Nous devons avoir foi en ce que nous désirons accomplir.

    Pour y parvenir, nous aurons besoin de l’aide :

    • des représentants des Premières Nations du Yukon;
    • des organismes de défense et des organismes non gouvernementaux (ONG) communautaires;
    • de partenaires comme l’Université du Yukon et la Régie des services de garde d’enfants;
    • des parents et des élèves;
    • du personnel enseignant et du personnel scolaire;
    • des membres des conseils et des commissions scolaires.

    Chaque groupe d’intervenants apporte une perspective importante pour notre travail. C’est en nous comprenant les uns les autres que nous établirons le climat de confiance propice à la collaboration.

    Un plan de travail collaboratif pour orienter notre travail

    Nous avons établi un plan de travail avec la Commission de l’éducation des Premières Nations et le Comité consultatif sur l’éducation au Yukon pour nous guider dans nos travaux.

    La collaboration par les communautés de recherche

    Nous collaborons par l’entremise des communautés de recherche, qui veillent à mobiliser tout le monde dès le départ.

    Chacune d’elles doit normalement réunir les intervenants suivants :

    • des représentants des Premières Nations du Yukon;
    • des organismes de défense et des ONG communautaires comme Autism Yukon, la Learning Disability Association of Yukon (LDAY) ou le Centre de développement de l’enfant;
    • des parents et tuteurs;
    • des élèves;
    • des membres du personnel scolaire de première ligne;
    • des membres des conseils scolaires;
    • des membres du personnel de l’administration centrale du ministère de l’Éducation.

    Notons que certaines communautés de recherche sont toujours à la recherche de représentants. Or, c’est grâce à ces représentants que l’on peut donner la parole à tous.

    Chacune des communautés de recherche dressera une liste de mesures et des prochaines étapes à suivre pour leur sujet d’étude. Nous analyserons ensuite les mesures proposées avec la Commission de l’éducation des Premières Nations et le Comité consultatif sur l’éducation au Yukon. Leurs conseils et leurs recommandations nous aideront à prendre des mesures judicieuses qui produiront un changement concret.


  6. Comment puis-je me tenir au courant des travaux?

    Blogue mensuel

    Pour vous tenir au courant de l’avancement de nos travaux, suivez notre blogue Éducation inclusive et spécialisée qui est mis à jour mensuellement.


Renseignements 

Si vous avez des questions ou souhaitez vous impliquer, écrivez un courriel à kendra.black@yukon.ca ou composez le 867-334-6843.