La sécurité au pays des ours

  1. Que faire si vous rencontrez un ours
  2. Gardez votre terrain à l’abri des ours
  3. Sécurité et observation d’ours le long des routes
  4. Sécurité en milieu sauvage au Yukon
  5. Activités industrielles dans l’arrière-pays
  6. Moyens de dissuasion

Protégez-vous contre les ours au Yukon. Gardez votre terrain à l’abri des ours, réduisez au minimum ce qui peut les attirer, sachez quoi faire lors d’une rencontre avec un ours et obtenez des conseils à propos des ours pour les activités industrielles et de plein air au Yukon.​

  1. Que faire si vous rencontrez un ours

    Il est rare qu’une rencontre avec un ours mène à une attaque. Le plus important est de rester calme.

    Si vous rencontrez un ours qui n’a pas remarqué votre présence :

    • Essayez de vous éloigner sans attirer son attention et en surveillant tout changement de comportement de sa part;
    • Faites un grand détour et essayez de quitter les lieux sans être repéré;
    • Si vous apercevez des oursons sur le sol ou dans les arbres, ou entendez un ours grogner, soyez extrêmement vigilant et rebroussez chemin le plus silencieusement possible.

    Si vous rencontrez un ours qui vous a déjà repéré :

    • S’il y a d’autres personnes avec vous, regroupez-vous;
    • Parlez à l’ours d’une voix calme, mais ferme;
    • Si l’ours reste immobile, reculez lentement, sans courir, car cela pourrait provoquer une poursuite. Évitez de faire des mouvements brusques, gardez l’ours à l’œil et quittez les lieux;
    • Habituellement, l’ours s’éloigne après avoir détecté une présence humaine. Laissez-le partir. Si vous devez poursuivre votre chemin, soyez prudent et faites du bruit.

    Si l’ours commence à s’approcher :

    En cas de comportement défensif, l’ours semblera stressé ou agité et il se peut qu’il grogne :

    • Adoptez une attitude non menaçante;
    • Parlez calmement;
    • Lorsque l’ours cesse d’avancer vers vous, éloignez-vous tranquillement;
    • S’il continue d’avancer, immobilisez-vous, continuez de parler et utilisez votre moyen de dissuasion;
    • Utilisez le vaporisateur anti-ours seulement lorsque l’ours est à moins de 10 mètres (20 à 30 pieds) de vous, idéalement entre 4 et 6 mètres, selon le vent. Orientez le vaporisateur en fonction de la direction du vent et pulvérisez le contenu en plusieurs fois, à deux ou trois secondes d’intervalle;
    • Si l’ours attaque, étendez-vous sur le sol et faites le mort;
    • Lorsque l’attaque cesse, restez étendu au sol et attendez que l’ours quitte les lieux.

    En cas de comportement non défensif, l’ours vous regardera fixement, la tête relevée et les oreilles dressées :

    • Parlez d’un ton ferme;
    • Écartez-vous de son chemin;
    • Si l’ours vous suit, immobilisez-vous. Criez et adoptez une attitude agressive. Essayez de l’intimider et utilisez votre moyen de dissuasion;
    • Si l’ours attaque, défendez-vous jusqu’au bout! Utilisez comme arme tout ce qui vous tombe sous la main. À ce stade, vous êtes face à un comportement prédateur. Soyez aussi agressif que possible et concentrez vos coups sur ses yeux et son museau.

     

    Pour en savoir plus sur les mesures à prendre lorsque vous rencontrez un ours, consultez le dépliant Assurer sa sécurité au pays des ours. Il est aussi disponible en anglais et en allemand.

  2. Gardez votre terrain à l’abri des ours

    L’odorat de l’ours est 2 000 fois plus développé que celui de l’homme, et même 20 fois plus que celui du chien. Tout ce qui a une odeur attire les ours, même les excréments des animaux de compagnie et les combustibles. Lorsque vous faites le tour de votre maison, de votre cour ou de votre campement, pensez à tout ce qui risque d’attirer les ours, pas seulement à ce qu’ils peuvent manger.

    Un ours habitué à la nourriture consommée par les humains peut être dangereux. Dans certains cas, les agents de conservation doivent capturer, déplacer ou même abattre un ours qui associe les humains avec la nourriture.

    Ce qui attire normalement les ours :

    • Ordures, compost et déchets recyclables;
    • Arbres fruitiers ou buissons de petits fruits;
    • Mangeoires à oiseaux et graines d’oiseaux;
    • Animaux de compagnie et leurs aliments;
    • Barbecues, congélateurs, filets de pêche, séchoirs et fumoirs;
    • Volaille de basse-cour, bétail, et leurs aliments;
    • Citronnelle, couvercles de spa, matériaux isolants et produits à base de pétrole;
    • Jardins.

    Réduisez au minimum ce qui peut attirer les ours sur votre terrain

    La meilleure façon d’éviter la présence d’ours dans votre cour est d’entreposer correctement et de façon sécuritaire tout ce qui peut les attirer. Vérifiez que c’est le cas à l’aide des recommandations suivantes :

    Ordures et compost

    • Entreposez vos déchets dans une poubelle au couvercle hermétique verrouillable;
    • Si vos ordures sont ramassées, sortez les poubelles le matin de la collecte et non la veille;
    • S’il n’y a pas de collecte d’ordures chez vous, rendez-vous à la décharge au moins une fois par semaine;
    • Saupoudrez régulièrement votre tas de compost de chaux ou de cendres pour réduire les odeurs;
    • Ramassez les excréments des animaux domestiques dans votre cour au moins une fois par semaine. Éliminez-les correctement : emballez-les dans un sac double et jetez-les à la poubelle;
    • Assurez-vous que vos déchets sont complètement brûlés dans un incinérateur ou un baril à votre campement ou concession minière;
    • Fermez bien vos bidons d’essence et de diesel, ainsi que vos contenants d’huiles usées, et entreposez-les dans un endroit sûr (ex. dans un cabanon de métal fermé à clé).

    Résidus d’aliments et odeurs

    • Brûlez les résidus d’aliments sur la grille de votre barbecue et nettoyez le dispositif de récupération de la graisse après chaque utilisation;
    • Recouvrez votre barbecue d’une housse pour réduire la propagation d’odeurs;
    • Rentrez votre poisson ou votre viande de gibier immédiatement après l’avoir fait sécher;
    • Nettoyez votre séchoir immédiatement après avoir séché du poisson ou du gibier.

    Animaux domestiques ou autres animaux

    • Videz vos mangeoires à oiseaux durant le printemps et l’été;
    • Nourrissez vos animaux et entreposez leurs aliments et leurs gamelles à l’intérieur;
    • Entreposez vos engrais de déchets de poisson dans des contenants hermétiques à l’intérieur ou dans un endroit sûr (ex. dans un cabanon de métal fermé à clé).

    Si vous ne suivez pas toutes ces recommandations, vous risquez d’attirer des ours sur votre propriété.

    Pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour éviter d’attirer les ours, consultez le formulaire de vérification de votre propriété (disponible en anglais et en français). Vous pouvez aussi vous référer au dépliant Keep Dawson City bears wild and alive.

    Les clôtures électriques peuvent être un outil efficace pour éloigner les ours de vos poulaillers, ruchers, remises et jardins. Consultez le Guide pratique de conception : Clôtures électriques – Pour mieux coexister avec les animaux sauvages pour des renseignements pratiques sur l’installation de clôtures électriques.

    Pour signaler un conflit entre des humains et un ours, contactez la ligne d’info-braconnage au 1-800-661-0525 ou faites un signalement en ligne (en anglais).

  3. Sécurité et observation d’ours le long des routes

    Les ours que vous apercevez le long de la route au Yukon sont habituellement en train de déterrer des racines ou de manger de l’herbe et autres plantes qui composent jusqu’à 90 % de leur alimentation.

    Si vous voyez un ours en bordure de la route, évitez de vous arrêter. Si vous le faites quand même, assurez-vous qu’il n’y a pas de véhicule derrière vous, ralentissez et rangez-vous prudemment à un endroit sûr. Ne vous arrêtez pas en plein milieu de la chaussée ou près d’une côte ou d’un virage. Évitez de bloquer la circulation et observez les consignes suivantes :

    • Restez dans votre véhicule;
    • Tenez-vous à une distance respectable de l’animal et ne tentez en aucun cas de vous approcher de lui ou d’interagir avec lui;
    • Ne nourrissez jamais un ours.

    Si l’ours s’éloigne ou semble vous ignorer, vous pouvez prendre quelques photos et l’observer pendant quelques instants sans danger, mais repartez sans trop tarder afin de ne pas l’habituer à la présence humaine.

    Si l’ours s’approche de votre véhicule, quittez immédiatement les lieux. Il peut s’agir d’un ours habitué à la présence humaine et qui pourrait être dangereux. S’il a un comportement particulièrement agressif, signalez-le aux agents de conservation en appelant la ligne info-braconnage sans frais, au 1-800-661-0525.

  4. Sécurité en milieu sauvage au Yukon

    Lorsqu’on pratique des activités de plein air au Yukon, on se trouve au pays des ours. Il est important de savoir comment éviter et gérer des rencontres avec des ours en randonnée, à la pêche, en camping ou à la chasse.

    À pied ou à vélo

    • Ayez toujours un vaporisateur anti-ours à portée de main, par exemple dans un étui à la ceinture;
    • Autant que possible, empruntez des chemins offrant une bonne visibilité;
    • Évitez de faire de la randonnée ou du vélo en solo;
    • Soyez vigilant. Gardez l’œil ouvert pour repérer les ours afin de leur laisser le champ libre, au besoin. Sachez détecter les signes de présence d’un ours (empreintes, excréments, terre fraîchement creusée ou traces de griffes sur les arbres) et redoublez de prudence, le cas échéant;
    • Faites du bruit afin de signaler votre présence, en particulier dans les fourrés épais, les endroits où les baies sauvages sont abondantes ou près des cours d’eau;
    • Il vaut mieux parler ou chanter bruyamment que d’utiliser des clochettes;
    • Prêtez attention à la direction du vent. Si vous vous déplacez contre le vent, il est possible que les ours ne vous sentent pas;
    • Ne vous approchez pas d’un ours pour mieux le voir ou prendre une meilleure photo. Utilisez plutôt des jumelles ou un téléobjectif;

    En camping

    • Gardez votre vaporisateur anti-ours à portée de main, pas rangé dans un sac à dos ou un véhicule;
    • Choisissez un emplacement de camping situé à une distance suffisante des sentiers empruntés par les animaux, des cours d’eau de frai, des signes récents de passage d’ours, et des lieux où ils peuvent trouver de la nourriture, comme les buissons de baies sauvages;
    • Gardez votre campement propre. Ne laissez pas traîner de nourriture ou de déchets, que vous fassiez du camping sauvage ou dans un terrain accessible par la route;
    • N’emportez pas de nourriture grasse et qui dégage une forte odeur, comme du bacon ou du poisson en conserve;
    • Dans l’arrière-pays, rangez votre nourriture. Cuisinez loin de l’emplacement de camping et dans la direction du vent, si possible;
    • Dans les terrains en bordure de route, rangez la nourriture dans votre voiture ou véhicule récréatif. Une glacière n’est PAS à l’épreuve des ours;
    • Si vous ne disposez d’aucun contenant à l’épreuve des ours, suspendez les aliments et tout ce qui peut attirer les animaux à 4 m (13 pi) au-dessus du sol, entre des arbres;
    • Dans l’arrière-pays, mettez vos ordures dans les contenants anti-odeurs à l’épreuve des ours et emportez-les avec vous ou brûlez-les;
    • Dans les terrains de camping en bordure de route, utilisez les poubelles à l’épreuve des ours installées sur place;

    À la pêche

    Les risques de rencontrer un ours augmentent lorsque vous vous trouvez près d’un lieu de frai, particulièrement s’il y a du saumon. Les pêcheurs doivent prendre les mêmes précautions que les randonneurs, les cyclistes et les campeurs, auxquelles s’ajoutent certaines mesures de sécurité propres à la pêche.

    • Ayez un vaporisateur anti-ours à portée de main en tout temps;
    • Ne campez pas sur la rive d’un cours d’eau de frai;
    • Mettez vos prises dans une glacière et rangez-la dans votre véhicule, s’il est à proximité;
    • Ne pêchez pas seul;
    • Si vous pêchez sur la rive, faites du bruit, surtout si la visibilité est réduite;
    • Nettoyez vos prises sur la rive, pas à votre campement;
    • Jetez les viscères à l’eau, de préférence là où il y a du courant. Percez la vessie natatoire pour que les viscères coulent au fond de l’eau;
    • Faites votre possible pour que vos vêtements ne sentent pas le poisson;
    • Après avoir nettoyé vos prises, lavez vos mains, le couteau et la planche à découper;
    • Si un poisson se débat au bout de la ligne, coupez le fil. Le bruit du poisson remuant à la surface de l’eau pourrait attirer un ours;

    À la chasse

    La présence de nourriture et de carcasses d’animaux risque d’attirer les ours. Les chasseurs doivent prendre les mêmes précautions que les randonneurs, les cyclistes et les campeurs, auxquelles s’ajoutent certaines mesures de sécurité propres à la chasse.

    Sur les lieux où un animal a été abattu :

    • Demeurez vigilant lorsque vous dépecez l’animal. Observez et écoutez;
    • Gardez votre vaporisateur anti-ours et votre arme à feu à portée de main;
    • Essayez de transporter la viande en un seul voyage. Si c’est impossible, retournez à l’endroit où l’animal a été abattu aussi vite que vous le pouvez;
    • Si vous devez quitter l’endroit où l’animal a été abattu, séparez la viande des viscères;
    • Laissez votre odeur près du tas de viande : urinez autour ou laissez un vêtement à proximité;
    • Marquez l’endroit avec une grande quantité de ruban fluorescent afin que celui-ci batte au vent. Enlevez le ruban lorsque vous quittez définitivement les lieux.

    Si vous devez revenir sur les lieux :

    • Prenez votre vaporisateur anti-ours et assurez-vous qu’au moins un membre du groupe est armé;
    • Si possible, approchez-vous à partir d’un point surélevé pour avoir une vue plus dégagée;
    • Faites du bruit;
    • Déplacez-vous contre le vent, si vous le pouvez;
    • Si un ours se trouve sur les lieux, vous pouvez l’effrayer en faisant du bruit ou en tirant des coups de feu. Rappelez-vous qu’il est interdit de tuer un ours pour protéger votre viande;
    • Voici ce qu’il faut faire si vous rencontrez un ours : [Jump link to section on bear encounters];
    • Ne l’abattez qu’en dernier recours.

     

    Consultez le dépliant Assurer sa sécurité au pays des ours pour plus d’informations. Il est aussi disponible en anglais et en allemand.

  5. Activités industrielles dans l’arrière-pays

    Il est possible de travailler dans l’arrière-pays et de cohabiter avec les ours en toute sécurité. Veillez à choisir un bon emplacement pour votre campement, à l’organiser et à l’entretenir adéquatement, et tenez compte de la présence potentielle d’ours lors de la planification de vos activités.

    La poursuite d’activités industrielles peut avoir une incidence sur les populations d’ours, dont voici quelques exemples :

    • perte d’habitats importants;
    • dépense d’énergie plus importante;
    • blessure ou mort.

    Ces lignes directrices, non exhaustives, sont destinées aux entreprises actives dans les domaines de l’exploration minière, de l’exploitation de placers et de l’industrie gazière et pétrolière. Veuillez consulter les documents suivants pour plus de renseignements : Guidelines for Industrial Activity in Bear Country et Proponent's Guide: Assessing and Mitigating the Risk of Human-Bear Encounters.

    Si possible, évitez les habitats d’ours

    • N’installez pas de campement ou ne pratiquez pas d’activités industrielles à un endroit qui peut être fréquenté par des ours;
    • Consultez l’agent régional de conservation de la faune à propos des emplacements potentiels avant d’installer votre campement;
    • Un campement devrait se situer à une distance d’au moins 30 m de la ligne des hautes eaux. Évitez les zones riveraines;
    • Ne vous installez pas près de dépotoirs, de campements ou de sites qui ont déjà été fréquentés par des ours. Ces derniers sont connus pour retourner aux mêmes endroits chaque année;
    • Évitez les zones riches en aliments dont se nourrissent les ours (prêles, buissons de baies sauvages, cours d’eau où fraie le saumon);
    • Ne choisissez pas un endroit qui présente des signes du passage récent d’un ours, comme des excréments, des empreintes, des arbres sur lesquels un ours se serait frotté, de la terre fraîchement creusée, des pistes d’animaux sauvages ou des zones d’alimentation;
    • Évitez les secteurs bruyants près des eaux vives, où les ours ne peuvent vous entendre vous approcher;
    • Ne pratiquez aucune activité et n’installez aucun campement à moins de 1 km de toute tanière d’ours, éventuelle ou confirmée.

    Formation et sensibilisation des employés

    • Formez vos employés quant à la sécurité au pays des ours, ainsi qu’à l’utilisation, au port et à l’entreposage adéquats des vaporisateurs anti-ours;
    • Un vaporisateur anti-ours devrait être à portée de main en tout temps, pas rangé dans un sac;
    • Tous les employés, qu’ils soient au campement ou sur le terrain, devraient connaître les mesures de prévention et de gestion des conflits entre les humains et les ours. On peut les trouver dans les vidéos En sécurité au pays des ours et Travailler au pays des ours, ainsi que dans le livret Assurer sa sécurité au pays des ours;
    • Informez-vous sur le comportement, la nourriture et les habitats habituels des ours;
    • Assurez-vous que vos employés ne nourrissent jamais les ours ou d’autres animaux sauvages; la présence d’autres charognards attirera les ours.

    Installation d’une clôture électrique autour du campement

    L’installation d’une clôture électrique autour de votre campement constitue une mesure efficace et fortement recommandée pour tenir les ours éloignés :

    • Un système de stockage d’énergie solaire ou un générateur est nécessaire afin d’alimenter la clôture électrique;
    • Les clôtures électriques sont relativement abordables : elles coûtent entre 500 $ et 5 000 $. L’installation prend de quelques heures à quelques jours, selon la taille du campement;
    • Les clôtures électriques portables sont idéales pour les campements à court terme;
    • Les clôtures électriques à haute résistance sont idéales pour les campements à long terme ou permanents;
    • Entretenez et testez régulièrement votre clôture électrique. Enlevez toute végétation ou autre matériau pouvant toucher les fils électriques et absorber la charge électrique de la clôture;
    • Consultez le Guide pratique de conception : Clôtures électriques – Pour mieux coexister avec les animaux sauvages.

    Aménagement de campement adéquat

    • Prévoyez assez d’espace pour le campement à l’intérieur de la clôture électrique;
    • Disposez les tentes ou les caravanes en rangée plutôt qu’en cercle – elles devraient être bien espacées sans être dispersées;
    • Installez des fenêtres à l’entrée et à la sortie des tentes et des caravanes pour mieux voir à l’extérieur;
    • Débroussaillez les sentiers menant aux tentes et aux bâtiments pour améliorer la visibilité;
    • Installez la tente de cuisine et entreposez les aliments à des endroits découverts, à au moins 50 mètres des dortoirs. Faites de même pour les latrines;
    • Installez la tente de cuisine de manière à ce que le vent n’aille pas dans la direction des dortoirs, si possible. Servez-vous du vent dominant;
    • Installez la zone d’élimination et le récipient de brûlage des déchets de façon à ce qu’ils soient visibles, à au moins 200 mètres des dortoirs et dans la direction contraire au vent;
    • Si possible, assurez-vous que tous les secteurs d’activités sont bien éclairés.

    Entreposage d’aliments et cuisine

    • Pour de grandes quantités de nourriture, utilisez des casiers en métal, des réfrigérateurs ou des congélateurs verrouillables, des poubelles ou des abris à l’épreuve des ours, des conteneurs d’expédition en acier ou des tonneaux en acier munis de serrures;
    • Pour de petites quantités de nourriture, utilisez des barils à l’épreuve des ours. Suspendez la nourriture à 3 mètres du sol et à 1,5 mètre d’un support vertical. Assurez-vous que les repas et les boissons des employés de terrain sont emballés dans des contenants hermétiques et que tous les déchets sont rapportés;
    • Cuisinez dans un endroit bien aéré et faites en sorte qu’il demeure propre;
    • Réutilisez la graisse et les huiles, ou brûlez-les complètement dans un récipient à brûlage ou un incinérateur;
    • Filtrez les restes d’aliments du lave-vaisselle et jetez-les avec le reste des déchets;
    • Interdisez la nourriture ou la cuisine dans les dortoirs.

    Utilisation de moyens de dissuasion contre les ours au campement

    • Les moyens de dissuasion sonores comprennent les avertisseurs à air comprimé, les fusées d’effarouchement et les tirs d’armes à feu;
    • Les fusées d’effarouchement devraient être utilisées en direction de l’ours pour augmenter les chances de fuite. N’oubliez pas que leur utilisation peut provoquer un incendie;
    • Des projectiles non mortels, comme des balles de plomb ou en caoutchouc, peuvent aussi être utilisés à l’aide d’un fusil de chasse de calibre 12;
    • Le personnel devrait être formé et entraîné pour utiliser des moyens de dissuasion sonores et non mortels, qui doivent être accessibles en permanence;
    • Des chiens bien entraînés peuvent aider à repérer et à faire fuir les ours;
    • En cas de situations exceptionnelles, un hélicoptère peut servir à protéger des personnes et des biens. Selon la Loi sur la faune, l’utilisation d’hélicoptères dans le but de perturber les animaux peut être considérée comme du harcèlement.

     

    Il peut être nécessaire de tuer un ours s’il représente un danger immédiat et que toutes les autres solutions ont été épuisées. Cette mesure ne devrait être utilisée qu’en dernier recours pour protéger des personnes ou des biens. Assurez-vous qu’au moins un membre de l’équipe a suivi une formation à jour sur les armes à feu et qu’il sait les utiliser correctement.

    Si vous tuez un ours pour protéger une personne ou une propriété, vous êtes tenu par la loi de signaler la situation à un agent de conservation dès que possible. Laissez la carcasse intacte, et n’enlevez aucune partie de l’animal (ex. griffes, vésicule biliaire). L’agent de conservation vous informera des étapes à suivre.

    Élimination des déchets

    Vos permis comprennent des indications sur les exigences quant au brûlage, à l’incinération et à l’élimination des ordures selon la taille de votre campement :

    • Les barils de brûlage du Yukon suffisent pour les petits campements. Il s’agit de barils de 170 litres (45 gallons) munis d’un panier suspendu, d’un couvercle, d’un trou d’aération et d’un dispositif de protection contre les étincelles;
    • L’utilisation d’un incinérateur commercial à air pulsé et alimenté au combustible est nécessaire pour les plus grosses exploitations;
    • N’enterrez pas vos déchets. Les ours les sentiront tout de même grâce à leur odorat développé – ils peuvent creuser jusqu’à 2 mètres pour déterrer des ordures;
    • Ne brûlez pas vos déchets alimentaires à ciel ouvert; cela produit des émissions nocives pour l’homme et l’environnement sans pour autant éliminer tout ce qui pourrait attirer les ours;
    • Utilisez un récipient de brûlage ou un incinérateur pour produire les hautes températures nécessaires à la réduction de fumée et de contaminants et à l’élimination de tout ce qui pourrait attirer les ours;
    • Incinérez tout combustible ou déchet de cuisine odorant après chaque repas. Ne laissez pas temporairement les déchets à l’extérieur. Profitez des livraisons pour faire emporter les déchets, lorsque cela est possible;
    • Assignez la responsabilité de l’élimination des déchets à temps plein à un employé si votre campement compte plus de 3 personnes. Ses tâches devraient comprendre l’incinération des déchets, l’entretien de l’incinérateur, l’organisation de la collecte des ordures et le maintien de la propreté du campement;
    • Assurez-vous d’avoir des pièces de rechange pour votre récipient de brûlage ou votre incinérateur de manière à ce que les pannes n’entraînent pas d’accumulation de déchets alimentaires;
    • Traitez les latrines avec de la chaux et couvrez-les de terre régulièrement.

    Signalez la présence d’ours

    Si un ours rôde régulièrement autour de votre camp, ou se montre curieux ou agressif, contactez immédiatement votre agent régional de conservation de la faune.

    Agents régionaux de conservation de la faune

    Whitehorse : 867-667-5221

    Watson Lake : 867-536-7363

    Mayo : 867-996-2202

    Ross River : 867-969-2202

    Teslin : 867-390-2685

    Dawson : 867-993-5492

    Haines Junction : 867-634-2247

    Old Crow : 867-966-3040

    Faro : 867-994-2862

    Les décisions quant aux mesures appropriées devraient être laissées à la discrétion de l’agent de conservation. Elles comprennent l’enlèvement de ce qui pourrait attirer un ours, ou la dissuasion, le déplacement ou l’élimination de l’ours, selon la situation.

  6. Moyens de dissuasion

    Il existe plusieurs moyens ou outils pour éloigner un ours :

    • vaporisateurs anti-ours;
    • projectiles non mortels;
    • divers instruments pour faire du bruit, comme les avertisseurs à air comprimé ou les fusées d’effarouchement;
    • clôtures électriques.

    Ces moyens de dissuasion peuvent s’avérer utiles s’ils sont utilisés adéquatement, mais ils ne sont pas efficaces à 100 %. Assurez-vous d’en connaître le fonctionnement avant de vous en servir. Il ne faut pas que les moyens de dissuasion vous procurent un faux sentiment de sécurité.

    Vaporisateur anti-ours

    Le vaporisateur anti-ours doit être utilisé seulement à faible distance, sur un ours agressif ou qui attaque. Ayez-le à portée de main; ne le rangez pas dans votre sac à dos. Avant de vous en servir, assurez-vous que le bec ne pointe pas vers vous. Soyez prudent : si vous pulvérisez le contenu du vaporisateur face au vent ou dans un espace restreint, cela pourrait vous incommoder ou, dans des cas extrêmes, vous rendre totalement impuissant.

    Même sous la tente, gardez le vaporisateur à portée de main.

    Nota : le contenu du vaporisateur ne devrait pas être appliqué sur vos objets comme mesure préventive.

    Projectiles non mortels

    Un fusil de chasse de calibre 12 vous permet d’utiliser des projectiles non mortels, conçus pour blesser l’ours sans le tuer.

    Comme pour les munitions standard, vous devez vous familiariser avec leur utilisation.

    Armes à feu

    Si vous prévoyez transporter une arme à feu, choisissez un fusil de calibre 30 ou supérieur ou un fusil de chasse de calibre 12 avec des balles rayées. Exercez-vous à tirer rapidement et avec précision sous pression, à bout portant.

    Si vous utilisez une arme à feu pour vous défendre contre l’attaque d’un ours, visez-le de manière à l’abattre. Une simple blessure pourrait empirer la situation.

    Les armes à feu doivent être utilisées seulement en dernier recours, lorsque votre vie est en danger. Si vous tuez un ours pour protéger une personne ou une propriété, vous êtes tenu par la loi de signaler la situation à un agent de conservation dès que possible. Laissez la carcasse intacte, et n’enlevez aucune partie de l’animal (ex. griffes, vésicule biliaire). L’agent de conservation vous informera des étapes à suivre.

    Nota : l’utilisation et le transport de vaporisateurs anti-ours, d’armes à feu et de moyens de dissuasion de type explosifs sont réglementés. Veuillez consulter les autorités locales pour connaître les règlements en vigueur dans votre région.

    Clôture électrique

    Consultez le Guide pratique de conception : Clôtures électriques – Pour mieux coexister avec les animaux sauvages pour des renseignements pratiques sur l’installation de clôtures électriques.