Parc territorial et habitat protégé Ni’iinlii’ Njik (Fishing Branch)

Pour s’y rendre

L’accès à la réserve écologique qui se trouve au cœur du parc est limité et fait l’objet d’une gestion rigoureuse afin d’assurer la protection des ours et de leur habitat, but premier de la désignation de la région en tant que zone protégée. 

Il est possible d’accéder à la réserve sauvage qui se trouve dans le parc et l’habitat protégé, à condition de posséder une expérience suffisante en milieu sauvage et d’être autonome. Contactez le gouvernement de la Première nation des Gwitchin Vuntut pour plus d’information sur l’accès à ses terres visées par règlement.

À vol d’oiseau, le parc et l’habitat protégé se trouvent à mi-chemin entre Dawson et Old Crow. Toute la zone se trouve sur le territoire traditionnel des Gwitchin Vuntut. On peut s’y rendre en hélicoptère, en 2,5 heures. On peut aussi y aller à pied ou en motoneige, et en bateau à la période des crues. Vous devez vous procurer un permis pour faire atterrir un aéronef dans les parcs du Yukon.

Cliquez  ici pour télécharger une charte du parc à l’échelle 1:250 000.

Installations

Il n’y a aucun employé sur place. Old Crow est la plus proche localité; elle se trouve à 100 km en avion vers le nord. Le gouvernement du Yukon assure l’entretien de quelques chalets rudimentaires, en partenariat avec le gouvernement des Gwitchin Vuntut et l’entreprise Bear Cave Mountain Eco-Adventures. Ces abris font l’objet de règles très strictes et leur utilisation est réservée à l’observation des ours.

Au sujet de Ni’iinlii’ Njik

Ensemble, le parc territorial Ni’iinlii’ Njik (Fishing Branch), l’habitat protégé et les terres adjacentes visées par règlement assurent la protection d’un écosystème exceptionnel et fascinant ainsi que les liens durables qu’entretiennent les Gwich’in avec la nature. Des grottes calcaires, des cours d’eau libres de glace en permanence et une montaison tardive du saumon contribuent à la présence de grands arbres et de populations de grizzlis d’une étonnante densité à de telles latitudes. Pendant sa migration, la harde de caribous de la Porcupine traverse également cette région qui accueille bon nombre d’autres espèces fauniques, notamment le mouflon de Dall et l’orignal.

Observation de la faune

Des règles bien précises et strictes s’appliquent pour l’observation des ours dans la réserve écologique et sur les terres visées par règlement. Les visiteurs doivent être accompagnés d’un guide commercial autorisé et un seul groupe de cinq personnes par jour peut se rendre sur les lieux, du 1er septembre au 31 octobre. De novembre à août, l’accès est limité aux détenteurs de permis. Ces mesures servent à protéger le caractère sauvage des lieux et à assurer la sécurité des visiteurs et des animaux qui vivent dans le secteur.

Plan de gestion

La protection de cette étendue sauvage de 6 500 km2 découle de l’Entente définitive des Gwitchin Vuntut et sa gestion est assurée conjointement par le gouvernement de la Première nation et par celui du Yukon.

But

Le plan de gestion offre une orientation à long terme aux gestionnaires du parc et aux autres organismes chargés de la gestion des terres et des ressources visées.

Objectifs

  • Maintenir la viabilité à long terme des populations naturelles de grizzlis qui se regroupent de façon saisonnière au mont Bear Cave.
  • Gérer la réserve écologique, les terres des Gwitchin Vuntut adjacentes visées par règlement, la réserve sauvage et l’habitat protégé comme un seul secteur écologique.
  • Maintenir l’intégrité écologique de la région, y compris la relation entre le saumon et le grizzli, et les processus hydrologiques liés à la présence de karst.
  • Réaliser diverses études écologiques, géomorphologiques, paléontologiques et archéologiques dans un environnement béringien propre au nord-ouest du continent nord-américain.
  • Protéger les valeurs culturelles de la Première nation des Gwitchin Vuntut.
  • Gérer les répercussions – connues ou non – sur les ressources historiques et patrimoniales au moyen de recensements et de mesures d’atténuation. 
  • Protéger les habitats qui se trouvent dans l’aire d’hivernage et les corridors migratoires de la harde de caribous de la Porcupine.
  • Permettre l’aménagement de routes d’accès et la mise en œuvre d’activités de développement économique dans l’habitat protégé, au besoin, tout en réglementant la gestion de manière à protéger les valeurs liées à la faune.
  • Protéger l’habitat de frai du saumon dans la réserve sauvage et l’habitat protégé.

Statut

Le plan de gestion de la réserve sauvage et de l’habitat protégé Ni’iinlii’ Njik (Fishing Branch) [en anglais] a été préparé et recommandé par les gouvernements du Yukon et des Gwitchin Vuntut en 2004, et mis à jour en 2010.

Lire le plan de gestion de la réserve écologique Ni’iinlii’ Njik (Fishing Branch) et des parcelles R-5A et S-3A 1 (en anglais) et le plan de gestion des risques relativement à l’interaction entre les humains et les ours dans la réserve écologique Ni’iinlii’ Njik (Fishing Branch) et sur les parcelles R-5A et S3A 1 (annexe B) [en anglais].