Protéger les élèves contre les préjudices causés par les adultes

  • Savoir reconnaître les signes de violence ou de préjudices chez les élèves
  • Que faire si un élève vous dit qu’il victime de violence ou qu’il a subi un préjudice?
  • Signaler de la violence ou des préjudices en milieu scolaire
  • Savoir reconnaître les comportements inappropriés en milieu scolaire
  • Signaler un comportement inapproprié en milieu scolaire
  • Que prévoit notre programme d’études?

Nous avons tous l’obligation de protéger les élèves contre les préjudices. Protéger les enfants et les jeunes contre la violence, les préjudices et les comportements illégaux, c’est la loi.


  1. Savoir reconnaître les signes de violence ou de préjudices chez les élèves

    Les signes de violence ou de préjudice peuvent se manifester de différentes manières.

    La violence et les préjudices peuvent avoir des répercussions mentales et émotionnelles durables. Les signes d’abus ne sont pas toujours visibles.

    La violence et les préjudices peuvent se présenter sous la forme de signes :

    • comportementaux;
    • physiques;
    • mentaux;
    • émotionnels.

    La violence et les préjudices peuvent prendre la forme :

    • de violence physique;
    • d’agression à caractère sexuel;
    • de violence socioémotionnelle;
    • de négligence;
    • de violence culturelle ou identitaire;
    • de cyberviolence (violence perpétrée en ligne ou à l’aide de technologies numériques).

    Si un élève subit un préjudice, il est possible :

    • qu’il ne dénonce pas la violence subie;
    • qu’il ne soit pas conscient qu’il vit de la violence.

    Signes pouvant indiquer qu’un élève est victime de préjudices :

    • L’élève cesse de participer aux activités, de fréquenter ses amis et d’aller à l’école.
    • L’élève présente des ecchymoses ou des blessures inexpliquées.
    • L’élève se plaint régulièrement d’avoir faim ou de n’avoir rien à manger.
    • L’élève n’a pas de vêtements appropriés pour le temps froid.
    • L’élève fait preuve d’une compréhension ou d’une connaissance des questions sexuelles trop développées pour son âge.
    • L’élève a des comportements sexualisés.
    • L’élève hésite à rentrer à la maison ou fait des fugues.
    • L’élève fait preuve de désobéissance.
    • L’élève adopte des comportements d’autodestruction ou d’automutilation.
    • L’élève fait des remarques qui peuvent laisser croire qu’il ou elle subit de la violence ou des préjudices.

  2. Que faire si un élève vous dit qu’il victime de violence ou qu’il a subi un préjudice?

    Si un élève vous dit qu’il est victime de violence ou qu’il a subi un préjudice :

    • Écoutez.
    • Faites preuve de calme et de patience – laissez à l’élève le temps et l’espace nécessaires pour s’exprimer.
    • Laissez l’élève utiliser ses propres mots.
    • Évitez de poser des questions suggestives.
    • Évitez « d’interroger » l’élève sur les détails du préjudice ou du comportement inapproprié.
    • N’ayez pas peur de dire un « mot de travers ».
    • N’oubliez pas qu’une écoute active est plus importante que les mots eux-mêmes.
    • Rassurez l’élève en lui disant qu’il ou elle peut vous raconter ce qui s’est passé.
    • Rassurez l’élève en lui disant que ce n’est pas de sa faute et répondez à ses questions.
    • Expliquez à l’élève que vous devrez signaler son expérience à quelqu’un d’autre.
    • Respectez le fait que l’élève pourrait ne révéler que certains détails.
    • Soulignez le courage et la force de l’élève.
    • Gérez les attentes de l’élève et évitez de faire des promesses que vous ne pouvez pas tenir.

  3. Signaler de la violence ou des préjudices en milieu scolaire

    Si vous soupçonnez qu’une personne agit de façon violente envers un enfant ou un jeune, vous devez le signaler.

    Vous pouvez faire un signalement de 2 façons :

    • en téléphonant aux Services à la famille et à l’enfance, au 867-667-3002;
    • en communiquant avec le détachement de la GRC de votre localité.

    Si vous croyez qu’un enfant est en danger immédiat ou si votre signalement est une urgence, composez le 911.

    Le rôle du personnel d’éducation dans la protection des élèves

    Les éducateurs et les éducatrices, de même que le personnel des écoles, ont la responsabilité de :

    • protéger les enfants;
    • signaler toute violence ou tout préjudice subis par un enfant.

    Politique de protection des élèves

    La Politique de protection des élèves : préjudices causés par des adultes (prévention et intervention) décrit les rôles et les responsabilités du personnel et des adultes dans le cadre des activités scolaires. La politique vise à donner au personnel et aux adultes en milieu scolaire :

    • du soutien et un accompagnement;

    les moyens de prévenir les préjudices présumés ou soupçonnés, d’y réagir et de les signaler.
     


  4. Savoir reconnaître les comportements inappropriés en milieu scolaire

    Un comportement inapproprié est tout acte qui transgresse les limites relationnelles qui devraient exister entre les adultes et les élèves.

    Exemples de comportements inappropriés

    • Avoir des contacts non autorisés avec l’élève (rencontres privées en dehors des heures de classe, un transport privé ou des communications privées).
    • Faire des commentaires déplacés ou utiliser un vocabulaire inapproprié en présence de l’élève.
    • Donner des détails de sa vie privée ou de son intimité à l’élève.
    • Tenter d’établir une relation amicale ou intime qui va au-delà des interactions types entre personnel enseignant et élèves.
    • Faire preuve de favoritisme, comme offrir des cadeaux ou un traitement spécial.

    Renseignez-vous sur les signes de violence ou de préjudices.


  5. Signaler un comportement inapproprié en milieu scolaire

    Votre responsabilité

    Parlez-en à :

    • la direction de l’école;
    • le surintendant de l’école;
    • la direction générale du conseil ou de la commission scolaire.

    La responsabilité du personnel des écoles et des ministères

    Le personnel des écoles et des ministères doit signaler les comportements inappropriés en suivant les procédures en place. 

    Ressources et services de soutien

    Il existe plusieurs services de soutien au Yukon pour les élèves victimes de violence ou de préjudices et pour leur famille, notamment :  


  6. Que prévoit notre programme d’études?

    Le programme d’Éducation physique et santé de la maternelle à la 12e année du Yukon couvre une variété de sujets, notamment :
     

    • l’importance de l’activité physique;
    • les modes de vie sains;
    • les relations saines;
    • la compréhension de soi et des autres;
    • les choix personnels.

     

    De la maternelle à la 3e année, les élèves apprennent :

    • à reconnaître et à décrire les situations sécuritaires et non sécuritaires, et les contacts physiques appropriés et inappropriés;
    • à nommer les parties du corps;
    • à reconnaître les comportements bienveillants avec les camarades de classe et les membres de la famille;
    • à reconnaître et à décrire des actions qui favorisent le bien-être mental;
    • à reconnaître et à décrire des sentiments et des inquiétudes.

     

    De la 4e à la 7e année, les élèves apprennent :

    • à reconnaître et à décrire des stratégies d’évitement ou d’assertivité à utiliser dans des situations dangereuses ou désagréables;
    • à mettre en pratique des stratégies pour réagir à la discrimination, aux stéréotypes et à l’intimidation;
    • à mettre en pratique des stratégies pour développer et maintenir des relations positives;
    • à mettre en pratique des stratégies pour gérer les changements vécus pendant la puberté;
    • à reconnaître les facteurs qui ont une incidence positive sur le bien-être et sur l’identité personnelle;

     

    De la 8e à la 12e année, les élèves apprennent :

    • à proposer des stratégies pour éviter les situations dangereuses, d’abus ou d’exploitation, et pour y réagir;
    • à proposer des stratégies pour développer et maintenir de saines relations;
    • à décrire et à évaluer des stratégies qui favorisent le bien-être mental, pour eux-mêmes et pour les autres;
    • à créer et à évaluer des stratégies pour gérer les changements physiques, affectifs et sociaux vécus pendant la puberté;
    • à explorer les effets de la transition et des changements sur l’identité;
    • à décrire les facteurs qui façonnent l’identité personnelle, dont les facteurs sociaux et culturels.

    Consentement

    La notion de consentement est enseignée de la maternelle à la 12e année à travers des discussions adaptées à l’âge et au stade de développement des élèves. Les discussions portent sur :

    • les parties du corps;
    • les situations dangereuses ou inconfortables et les contacts physiques appropriés ou inappropriés;
    • la discrimination, les stéréotypes et l’intimidation;
    • les moyens de développer et de maintenir des relations positives.

Renseignements 

Si vous avez des questions, écrivez à [email protected] ou à [email protected].