Horaires de visite des Services aux victimes

Les horaires de visites des Services aux victimes sont revenus à la normale. Les trois bureaux sont ouverts du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.

Aider les mineurs victimes de violence

  1. Jeunes et enfants victimes d’actes criminels
  2. Comment aider un jeune ou un enfant victime d’un acte criminel?
  3. Réactions possibles des jeunes et des familles touchés par un acte criminel
  4. Project Lynx

La loi oblige tous les citoyens à signaler le cas où un mineur (c’est-à-dire toute personne de moins de 19 ans) pourrait avoir besoin de protection.

  1. Jeunes et enfants victimes d’actes criminels

    Les types de violence dont les enfants et les jeunes peuvent être victimes incluent :

    • les mauvais traitements et la négligence;
    • l’intimidation;
    • la violence dans les fréquentations;
    • les agressions;
    • la violence sexuelle;
    • le vol et d’autres crimes.

    Les crimes à l’endroit des enfants et des jeunes peuvent être commis par :

    • des adultes;
    • des jeunes;
    • des membres de la famille;
    • des amis;
    • des étrangers;
    • des personnes en qui ils ont confiance.

    Obligation de signaler les actes criminels

    Si un enfant ou un jeune court un danger immédiat, communiquez avec le service 911.

    Signalez aux Services à la famille et à l’enfance tout cas où un enfant ou un jeune est :

    • maltraité;
    • négligé;
    • exploité sexuellement;
    • exposé à de la violence familiale à la maison.

    Communiquer avec les Services à la famille et à l’enfance

    En personne : Édifice de la Banque Royale, 4114, 4e Avenue, 1er niveau, Whitehorse

    Par téléphone : 867-667-3002 ou (sans frais au Yukon et dans les T. N.-O.) 1-800-661-0408, poste 3002

    Il est possible de signaler un cas 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

    Signalement de violence ou d’exploitation sexuelle en ligne

    Pour signaler un cas d’abus pédosexuel ou d’exploitation sexuelle dont un enfant ou un jeune fait l’objet :

    • communiquez avec le service 911;

    et

    • accédez en ligne à la centrale de signalement Cyberaide ou téléphonez au numéro sans frais 1-866-658-9022.

    La centrale canadienne Cyberaide reçoit des signalements venant du public concernant les activités suivantes :

    • pornographie juvénile;
    • exploitation sexuelle d’enfants dans le cadre de voyages;
    • trafic d’enfants;
    • exploitation d’enfants à des fins de prostitution.

    Cyberaide offre également un centre :

    • d’information;
    • d’orientation;
    • de ressources.
  2. Comment aider un jeune ou un enfant victime d’un acte criminel?

    Les parents veulent assurer la sécurité de leurs enfants. Lorsque des enfants sont victimes d’un acte criminel, la situation peut être tout aussi éprouvante pour les parents ou les parents substituts que pour les victimes mêmes.

    Parents et parents substituts

    • Faites savoir à la jeune victime qu’elle a bien fait d’en parler à quelqu’un.
    • Restez calme.
    • Faites comprendre à l’enfant que c’est généralement bénéfique d’en parler et offrez-lui une écoute attentive.
    • Rassurez la victime qu’elle n’a rien à se reprocher pour ce qui s’est passé.
    • Acceptez qu’elle puisse faire des caprices, mais soyez prêt à poser des limites.
    • Analysez vos propres émotions et prenez soin de vous.
    • Préparez l’enfant ou le jeune aux différentes étapes qu’il devra franchir.
    • Soyez aux aguets pour tout signe indiquant qu’il lui faut plus d’aide.
    • Communiquez avec les Services aux victimes pour avoir de l’aide.

    Ce que les Services aux victimes peuvent faire pour les jeunes et les enfants victimes d’actes criminels

    Les Services aux victimes offrent une gamme de services de soutien et de renseignements aux enfants et aux jeunes victimes d’actes criminels et à leur famille. Le soutien offert peut prendre les formes suivantes :

    • offrir un soutien d’urgence aux parents, aux enfants et aux adolescents, et autres membres de la famille touchés par l’incident;
    • offrir une écoute attentive à la jeune victime et l’aider à verbaliser son expérience;
    • aider au besoin la jeune victime et les parents à préparer un plan de sécurité;
    • aider la victime à obtenir de l’aide d’autres organismes.

    D’autres services sont offerts par l’entremise du Projet Lynx :

    • un guichet unique pour les familles;
    • entrevues menées auprès des enfants par des policiers dûment formés;
    • témoignages donnés par vidéo;
    • accès pour les familles à une salle réservée aux témoins durant le processus judiciaire;
    • préparation aux comparutions en cour pour les jeunes et les parents.

    La présente vidéo montre comment les Services aux victimes peuvent vous aider relativement au processus judiciaire. 

    Ressources pour les enfants et les adolescents 

    Services de soins à l’enfance, à la jeunesse et à la famille – Gouvernement du Yukon

    Services à la famille et à l’enfance – Gouvernement du Yukon

    Familles en santé – Gouvernement du Yukon

    Santé des enfants, des jeunes et des familles – Première nation des Kwanlin Dün (en anglais)

    Services d’aide aux jeunes – Skookum Jim Friendship Centre (en anglais)

    Cyberaide, centrale canadienne de signalement d’exploitation sexuelle d’enfants en ligne.

    Jordan's Principles – Conseil des Premières nations du Yukon Veiller à ce que les enfants autochtones reçoivent les services dont ils ont besoin (en anglais).

    Autres ressources pour les victimes d’actes criminels

  3. Réactions possibles des jeunes et des familles touchés par un acte criminel

    Jeunes victimes

    Pour un enfant ou un adolescent, subir de la violence peut altérer à jamais sa vision du monde en tant que lieu sûr. Être victime d’un crime peut avoir de nombreuses répercussions sur le jeune ou l’enfant, sur le plan tant affectif que physique. Les enfants sont susceptibles d’exprimer leurs émotions de façon différente, selon le stade de développement auquel ils sont rendus.

    Ils peuvent réagir de diverses façons :

    • besoin de plus d’attention, tendance à s’isoler;
    • maux de ventre;
    • anxiété, dépression;
    • déni;
    • comportement rebelle lorsqu’ils ont de la difficulté à exprimer leurs sentiments.

    Parents et autres membres de la famille

    Les parents et les autres membres de la famille peuvent aussi être sous le coup d’émotions très vives, par exemple :

    • choc;
    • incrédulité;
    • honte;
    • culpabilité;
    • peur que la violence se poursuive.

    Selon les circonstances, il se peut même que les parents éprouvent de la colère envers l’enfant ou que les frères et sœurs éprouvent de la confusion ou cherchent à surprotéger la victime.

    Il est important que les membres de la famille reçoivent le soutien dont ils ont besoin. Si vous êtes touché par un acte criminel, même de façon indirecte, vous avez droit aux services de soutien offerts par les Services aux victimes.

  4. Project Lynx

    Les Services aux victimes travaillent avec divers intervenants du système de justice pénale afin de minimiser l’effet traumatisant que peuvent engendrer les interactions avec le système, par exemple :

    • une entrevue avec la police;
    • un examen médical; or
    • une comparution en cour pour témoigner.

    Pour en savoir plus sur le projet Lynx, communiquez avec le coordonnateur du programme au bureau des Services aux victimes.

    • being interviewed by the police;
    • dealing with medical exams; or
    • testifying in court.

    To get more information about Project Lynx, contact the Project Lynx coordinator at Victim Services.


Renseignements 

Services aux victimes

Vous pouvez nous téléphoner ou passer à un de nos bureaux (sans rendez-vous), du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.

Courriel : victim.services@gov.yk.ca

Whitehorse

Adresse physique : 301, rue Jarvis, 2e niveau

Téléphone : 867-667-8500

Sans frais : 1-800-661-0408, poste 8500

Dawson

Adresse physique : 813B, 3e Avenue

Téléphone : 867-993-5831

Watson Lake

Adresse physique : 820 Adela Trail

Téléphone : 867-536-2541