Victime de voies de fait ou de menaces? Obtenez de l’aide

  • Victimes de voies de fait
  • Victimes de menaces
  1. Victimes de voies de fait

    Obtenez d’abord des soins médicaux

    Si vous avez été blessée, vous devriez voir un médecin. Vous n’avez pas à signaler l’incident à la police.

    Le personnel médical, que ce soit au bureau du médecin, à l’hôpital ou au centre de soins de proximité, pourra :

    • soigner vos blessures;
    • vous prescrire les médicaments dont vous avez besoin.

    Parlez-en à quelqu’un

    En parler avec une personne de confiance pourrait vous aider. Elle pourra vous écouter et vous aider à vous remettre de vos blessures et du traumatisme.

    Communiquez avec les Services aux victimes

    On vous y fournira du soutien et on vous renseignera sur vos options. 

    Gardez des traces de ce qui s’est passé et des preuves des sévices subis

    Si vous ne voulez pas en parler tout de suite, notez par écrit ce qui s’est passé au cas où vous voudriez communiquer plus tard avec les Services aux victimes ou avec la police :

    • notez, par écrit, ce qui s’est passé;
    • demandez à un ami de prendre des photos de vos blessures.

    Signalez l’acte criminel à la police

    C’est à vous de décider si vous voulez signaler l’incident à la police. Vous pouvez choisir d’attendre un peu avant de le faire. Gardez toutefois en tête que vous faciliterez grandement le travail d’enquête des policiers en le signalant plus tôt que tard. Pour en savoir plus : Signalement d’un crime.

  2. Victimes de menaces

    Si vous recevez des menaces qui mettent à risque votre sécurité immédiate ou celle d’un membre de votre famille, composez le 911.

    Tenez un dossier

    • Notez, par écrit, tout ce qui est dit et à quel moment les menaces sont proférées (date et heure).
    • Faites une capture d’écran de tout message électronique contenant des menaces (textos, messages Facebook ou d’un autre réseau social).
    • Conservez les messages téléphoniques et notes écrites.
    • Prenez même note des menaces générales (ex. « Je vais t’avoir! »)

    Prenez les menaces au sérieux

    • Communiquez avec les Services aux victimes ou la police pour savoir si les menaces dont vous faites l’objet constituent un acte criminel et ce que vous pouvez faire.
    • C’est important de vous protéger.
    • Parlez-en à quelqu’un (à un policier, à un employé des Services aux victimes, etc.).
    • Certaines tactiques d’intimidation constituent des menaces et peuvent être considérées comme une infraction criminelle, surtout si elles vous font craindre pour votre sécurité.
    • Si vous recevez des menaces qui suscitent de la peur ou de l’inquiétude chez vous, parlez-en à quelqu’un.

    Signalez-les à la police

    • C’est à vous de décider si vous voulez signaler les menaces à la police. Pour en savoir plus : Signalement d’un crime.
    • La loi interdit à quiconque de proférer des menaces de mort ou de lésions corporelles.
    • Il est aussi interdit de menacer de brûler, de détruire ou d’endommager des biens.
    • Il est aussi interdit de menacer de tuer, d’empoisonner ou de blesser un animal qui appartient à quelqu’un.
    • Si vous hésitez à signaler les menaces à la police, communiquez avec les Services aux victimes pour savoir quelles options s’offrent à vous.

Renseignements 

Services aux victimes

Vous pouvez nous téléphoner ou passer à un de nos bureaux (sans rendez-vous), du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.
Courriel : victim.services@gov.yk.ca

Whitehorse

Adresse physique : 301, rue Jarvis, 2e niveau
Téléphone : 867-667-8500
Sans frais : 1-800-661-0408, poste 8500

Dawson

Adresse physique : 813B, 3e Avenue
Téléphone : 867-993-5831

Watson Lake

Adresse physique : 820 Adela Trail
Téléphone : 867-536-2541