Consulter les rapports sur l’état de l’environnement au Yukon

Yukon State of the Environment Interim Report 2019 cover

Les rapports sur l’état de l’environnement au Yukon rendent compte des activités de recherche et de surveillance relatives au changement climatique, à l’eau, aux terres et à la faune aquatique et terrestre.

Ils visent également à :

  • proposer un dispositif de surveillance et d’alerte des problèmes environnementaux potentiels;
  • suivre les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs énoncés dans la Loi sur l’environnement;
  • fournir des données de base en vue de faciliter la planification, l’évaluation et la réglementation environnementales;
  • orienter les futurs processus décisionnels en matière d’environnement.

Conformément à la Loi, le ministre de l’Environnement doit déposer :

  • un rapport sur l’état de l’environnement au Yukon tous les trois ans;
  • un rapport provisoire chaque année où le rapport sur l’état de l’environnement n’est pas publié.

Rapport provisoire 2019

Le Rapport provisoire sur l’état de l’environnement du Yukon 2019 présente des informations et des analyses fondées sur les données disponibles à la fin de l’année civile 2018. Les processus de collecte et d’analyse des données peuvent être lents et complexes : avant d’être publiables, certaines données doivent d’abord faire l’objet d’analyses poussées pouvant s’effectuer sur plusieurs années.

Lire le rapport dans son intégralité.

Faits saillants

Changements climatiques

Émissions de gaz à effet de serre
  • Les émissions de GES produites en 2016 étaient supérieures de 2,6 % à celles de 2009. Il s’agit d’une diminution de 13 % par rapport au sommet atteint en 2011.
  • En 2016, le secteur du transport était responsable de 62 % du total des émissions de GES au Yukon.
  • Les émissions totales de GES du Yukon représentaient 0,08 % de toutes les émissions de GES produites au Canada en 2016.
Banquise arctique
  • Chaque année, la banquise rétrécit de 300 km3. La couverture de glace restante s’amincit progressivement et est de plus en plus composée de nouvelle glace.
Température
  • Au cours des 50 dernières années, la température hivernale a augmenté en moyenne de 4 °C.
  • La température annuelle moyenne du Yukon a grimpé de 2 °C, soit le double de l’augmentation à l’échelle mondiale.

Air

Niveaux de particules en suspension
  • En 2016, l’air de Whitehorse contenait les plus faibles concentrations de particules fines en suspension de toutes les zones urbaines du Canada.
Polluants organiques dans l’air
  • Les concentrations atmosphériques de deux pesticides – l’hexachlorocyclohexane et l’endosulfan – sont en baisse au lac Little Fox.
  • On a détecté la présence de dix nouveaux produits ignifuges non réglementés au Canada dans l’air au lac Little Fox. Des échantillons prélevés de 2015 à 2018 sont actuellement soumis à des analyses de laboratoire.

Eau

Accumulation de neige
  • La quantité d’eau contenue dans le manteau neigeux a augmenté en moyenne de 3 % par décennie dans 14 stations nivométriques permanentes.
  • En 2016 et 2017, le total des précipitations de neige a été inférieur à la moyenne pour l’ensemble du territoire.
Augmentation des niveaux d’eau des lacs et des rivières
  • Dans la plupart des stations d’observation des cours d’eau, on a mesuré une augmentation importante du débit pendant les mois d’hiver, où le niveau d’eau est habituellement plus bas.
Débâcle du fleuve Yukon à Dawson
  • À Dawson, la débâcle du fleuve Yukon se produit, en moyenne, plus de sept jours plus tôt qu’en 1896.
  • Huit des dix débâcles les plus hâtives de l’histoire se sont produites au cours des 30 dernières années.

Territoire

Population
  • En 2016, la densité de population du Yukon était de 0,1 personne par kilomètre carré.
  • De juin 2017 à juin 2018, la population totale du territoire a augmenté de 816 personnes, soit une hausse de 2,1 %.
Plans municipaux et d’aménagement local
  • Les huit municipalités du Yukon ont un plan directeur.
  • En 2018, huit plans d’aménagement local étaient par ailleurs en place.
  • Des processus de planification d’aménagement local sont en cours pour Marsh Lake, le lac Fox, Tagish, la route de l’Alaska Ouest et le lac Fish.
Utilisation des terres à des fins récréatives
  • En 2015 et 2016, le gouvernement du Yukon a aménagé 82 nouveaux emplacements de camping sur l’ensemble du territoire.
  • Ces nouveaux emplacements sont notamment situés à Marsh Lake, Wolf Creek, Twin Lakes et Tombstone Mountain, de même qu’au terrain de camping Conrad, au lac Tagish.
  • Le nombre d’emplacements de camping se trouvant dans un rayon de 200 kilomètres de Whitehorse a ainsi augmenté de 20 %.
Installation de traitement des déchets de Whitehorse
  • En 2017, les résidents de Whitehorse ont envoyé en moyenne 710 kg de déchets au site d’enfouissement, comparativement à 610 kg en 2016.
  • Cette augmentation est principalement due à des travaux de construction et de démolition, notamment la démolition de l’école secondaire F.-H.-Collins.
  • Le recyclage et le compostage ont permis de détourner 27 % des déchets du site d’enfouissement de Whitehorse en 2017.

Faune aquatique et terrestre

Plans de gestion des espèces
  • Le gouvernement du Yukon et la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon ont élaboré la version préliminaire d’un plan de conservation du grizzly.
  • Cette version préliminaire présente une vision sur 25 ans et propose des orientations en vue de la concrétiser.
Population de lièvres d’Amérique
  • Le cycle démographique du lièvre d’Amérique a atteint un sommet en 2006 et en 2017.
  • Nous sommes actuellement dans une phase de décroissance du cycle.
  • Dans la région de Kluane, la population maximale de lièvres d’Amérique est en diminution depuis 1973.
Frai du saumon quinnat
  • En 2017, la cible pour le frai des quinnats du fleuve Yukon a été atteinte pour la sixième fois en dix ans. 
Santé des mouflons et des chèvres sauvages
  • De 2015 à 2018, des tests de dépistage de la bactérie M. ovipneumoniae (M. ovi) ont été menés sur 244 mouflons de Dall et une chèvre de montagne.
  • Aucun de ces animaux n’était porteur de la bactérie.

Rapports antérieurs

Nota : Tous ces documents sont disponibles en anglais seulement.

Avant 2012, les rapports étaient nommés par année de collecte des données et non par année de publication.