Actions menées par le gouvernement du Yukon relativement au cannabis

  • Légalisation du cannabis au Yukon
  • Consommation, possession et culture
  • Vente au détail et distribution
  • Dialogue avec les jeunes à propos du cannabis
  • Conduite avec facultés affaiblies par la drogue et sécurité routière
  • Risques pour la santé liés à la consommation de cannabis

Connaissez-vous le cannabis? Vérifiez vos connaissances.

Répondez au questionnaire

  1. Légalisation du cannabis au Yukon

    La vente, la possession, la consommation et la culture du cannabis à des fins personnelles sont encadrées par la loiVisionnez notre vidéo sur les 10 aspects de la nouvelle Loi sur le contrôle et la réglementation du cannabis que vous devriez connaître. 

    Adressez-vous à votre administration municipale pour savoir si elle a adopté une réglementation sur le cannabis.

    Consommation du cannabis au Yukon

    Le cannabis constitue la substance illicite la plus utilisée dans le monde, y compris au Canada.

    Selon les déclarations recueillies auprès des Yukonnais en 2004-2005 par le gouvernement du Yukon, le cannabis ressort comme la substance illicite la plus utilisée au territoire. On a en effet relevé un taux de consommation du cannabis particulièrement élevé : 21 % des adultes yukonnais ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours de l’année, comparativement à 14 % des adultes canadiens.

    Le cannabis était aussi être la drogue illicite la plus fréquemment utilisée par les Autochtones, d’après l’enquête régionale sur la santé des Premières nations 2008-2009 (en anglais). Parmi la population adulte des Premières nations sondée, 35 % ont rapporté avoir consommé du cannabis au cours des 12 mois précédents.

    Voyages et cannabis

    Le cannabis sera désormais légal, mais son transport d’une région à l’autre ne le sera pas nécessairement. Vérifiez la réglementation applicable à votre destination avant de vous déplacer avec du cannabis.

    Glossaire

    Cannabis : Divers produits dérivés des feuilles, des fleurs et de la résine du Cannabis sativa, du Cannabis indica ou des hybrides de ces deux plantes. Ces produits existent sous diverses formes, notamment : fleurs séchées (« weed », « pot »), haschich, huile de haschich, teintures et autres concentrés (« dabs », « shatter »).

    Cannabis/marijuana : le terme « cannabis » décrit les produits du cannabis en général, alors que le terme « marijuana » est utilisé en référence aux fleurs séchées du plant de cannabis.

    Cannabis médical : Produits du cannabis prescrits par un professionnel de la santé pour traiter un problème médical particulier.

    Consommation de cannabis à des fins récréatives : Consommation de produits du cannabis pour ressentir une sensation d’euphorie (état high), c’est-à-dire les effets physiques et psychologiques pouvant inclure des changements de perception et une intensification de l’humeur.

    Consommation du cannabis : Le cannabis peut être consommé de nombreuses manières :

    • Inhalation de la fumée : Aspirer la fumée d’un joint (cannabis enroulé dans du papier à cigarette), d’un « blunt » (cannabis enroulé dans une feuille de tabac), d’une pipe ou d’une pipe à eau.
    • Vaporisation : Inhaler la vapeur du cannabis chauffé au moyen d’un vaporisateur, d’un appareil de vapotage ou d’une cigarette électronique.
    • Produits comestibles : Le cannabis peut être ajouté à toutes sortes d’aliments, comme des carrés au chocolat, des biscuits et des bonbons.
    • Boissons : Des extraits de cannabis peuvent être ajoutés à une boisson quelconque.
    • « Dabbing » : Réchauffer un concentré de cannabis sur une surface chaude et en inhaler la fumée.
    • Autres méthodes : En font partie les teintures prises par voie orale et les lotions appliquées directement sur la peau.

    THC : Le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) est le composé chimique responsable des effets psychoactifs du cannabis (l’état high).

    Usage du cannabis : Le cannabis peut être utilisé à des fins médicales, récréatives, industrielles ou spirituelles.

  2. Consommation, possession et culture

    L’âge minimal pour acheter et consommer du cannabis au Yukon est fixé à 19 ans. C’est aussi l’âge minimal pour acheter et consommer de l’alcool.

    Point de vente de cannabis

    Il est possible d’acheter du cannabis à Cannabis Yukon, le magasin de vente au détail situé au 102B Industrial Road, ou en ligne au CannabisYukon.org.

    Des règlements et des politiques sont en cours d’élaboration afin d’autoriser l’exploitation de magasins privés de vente au détail en 2019.

    Possession de cannabis à des fins personnelles dans les lieux publics

    • Vous devez avoir au moins 19 ans.
    • Vous pouvez acheter jusqu’à 30 grammes de cannabis séché, ce qui correspond aussi à la quantité maximale permise qu’une personne peut avoir en sa possession.

    Consommation de cannabis à des fins personnelles

    • Vous devez avoir au moins 19 ans pour consommer du cannabis.
    • Le cannabis peut être consommé :
      • dans les résidences privées et leurs espaces adjacents;
      • dans tout lieu autorisé en vertu des règlements d’application.
    • Le cannabis doit être obtenu légalement.
    • Il est interdit d’inhaler de la fumée ou de la vapeur de cannabis :
      • en présence d’un professionnel de la santé ou des services sociaux;
      • en présence de toute personne faisant parti d’une catégorie de particuliers prévue par règlement qui a demandé de ne pas fumer ou vapoter près d’elle;
      • dans une garderie ou un établissement préscolaire ou de soins pour enfants, même si aucun enfant ne s’y trouve;
      • dans tout établissement où les gens vivent en groupe comme le prescrit la Loi sur les endroits sans fumée.

    Consommation de cannabis au travail

    Il est illégal d’être au travail si vos facultés sont affaiblies parce que vous avez consommé du cannabis ou toute autre substance. Si votre état est attribuable à la consommation de cannabis (ou d’une autre substance) à des fins thérapeutiques, parlez-en avec votre employeur. Selon le niveau de risque de votre poste, vous pourriez avoir droit à des mesures d’adaptation.

    Vérifiez auprès de votre employeur s’il y a une politique en matière de faculté affaiblie qui s’applique à votre milieu de travail. Si aucune politique n’est en place, demandez-lui d’en préparer une, de vous en informer et d’en informer vos collègues.

    Droits et responsabilités du locateur et du locataire

    Les locateurs et locataires devront s’entendre sur la question du cannabis. Assurez-vous de bien comprendre les règles et d’y consentir. Contactez le Bureau de la location résidentielle pour régler les différends.

    Dès la légalisation du cannabis :

    • les locateurs pourront utiliser les conventions de location pour limiter la consommation et la culture du cannabis;
    • il sera possible de fumer du cannabis dans tout logement où il est déjà permis de fumer. Certaines exceptions pourraient s’appliquer. Les exceptions et conditions sont détaillées dans la Loi sur les endroits sans fumée et la Loi sur le contrôle et la réglementation du cannabis;
    • si une convention de location précise une interdiction de fumer, cette dernière s’appliquera automatiquement au cannabis. Si le locateur et le locataire souhaitent que la règle ne s’applique pas au cannabis, ils devront signer une entente écrite.

    Ce document explique les lois et les règlements qui s’appliquent à la culture et à la consommation du cannabis dans une unité locative.

    Immeubles en copropriété

    Les syndicats de copropriétaires peuvent adopter des règles pour limiter la consommation et la culture du cannabis.

    Les syndicats de copropriétaires et les copropriétaires devront s’entendre sur la question du cannabis et s’assurer que les règles sont bien comprises.

    Culture du cannabis

    Usage personnel

    Les adultes (19 ans et +) pourront cultiver jusqu’à quatre plants de cannabis pour usage personnel.

    • Les semences ou les plantes utilisées devront avoir été obtenues légalement.
    • La culture de ces plants sera limitée aux résidences privées et à leurs espaces adjacents.
    • La culture de quatre plants de cannabis par résidence (et non pas par personne) sera autorisée.

    Usage à des fins commerciales

    Comment devenir un producteur autorisé de cannabis.

  3. Vente au détail et distribution

    Obtention d’une licence de vente au détail de cannabis

    Comment obtenir une licence de vente au détail de cannabis.

    Formation offerte aux détaillants

    Une formation devra être suivie pour vendre du cannabis non médical.

  4. Dialogue avec les jeunes à propos du cannabis

    Expliquez aux jeunes les effets du cannabis en vous basant sur des faits. C’est ce qui les aidera à faire des choix éclairés avant d’en consommer. Votre enfant a entre 11 et 15 ans? Utilisez la brochure Parler cannabis - Savoir discuter avec son ado pour vous aider à engager la conversation avec lui. Demandez-lui ce qu’il connaît du cannabis et ce qu’en disent ses amis.

    Si vous croyez que votre enfant consomme du cannabis, ou toute autre drogue, essayez de comprendre ce qui motive sa consommation ou son automédication.

    Jeunes Yukonnais et cannabis

    Une étude réalisée à l’échelle transnationale (en anglais) a révélé que 29,85 % des jeunes Canadiens avaient répondu avoir consommé du cannabis au cours de la dernière année.

    Aux yeux des jeunes du Yukon, la consommation de cannabis ne représente pas un risque pour eux. L’âge de la première consommation de cannabis n’a pas été expressément mesuré pour le Yukon, mais des données empiriques semblent indiquer qu’il se situe à la fin de l’enfance et au début de l’adolescence.

    Selon les résultats d’une enquête effectuée en 2016, le cannabis est la substance que les élèves yukonnais de 9e et de 10e année consomment le plus souvent. En effet, 36,9 % des jeunes sondés ont déclaré avoir déjà essayé le cannabis, par rapport à 23 % à l’échelle nationale. En outre, 22,3 % des élèves yukonnais ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 30 derniers jours, comparativement à 13 % des élèves canadiens.

    Lors de l’enquête régionale sur la santé des Premières nations 2008-2009 (Conseil des Premières nations du Yukon, 2013), 42 % des jeunes des Premières nations sondés ont déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois. Lors de la plus récente enquête régionale sur la santé des Premières nations en 2015-2016 (en anglais), ce chiffre était en baisse : 38 % d’entre eux ayant indiqué avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois (H. Stappers, communication personnelle, 13 juillet 2017).

  5. Conduite avec facultés affaiblies par la drogue et sécurité routière

    Il est illégal de conduire avec les facultés affaiblies, qu’elles le soient par l’alcool ou par la drogue.

    Les infractions relatives à la conduite dangereuse ou avec facultés affaiblies d’un véhicule sont déjà punies en vertu :

    Les gouvernements du Canada et du Yukon s’affairent tous les deux à mettre à jour leurs lois respectives pour mieux s’attaquer à la conduite avec capacités affaiblies par la drogue.

    C’est la GRC qui a le pouvoir d’assurer l’application de la loi en matière de conduite avec facultés affaiblies.

  6. Risques pour la santé liés à la consommation de cannabis

    Le cannabis peut :

    • vous relaxer ou provoquer de l’euphorie, il est aussi possible qu’il vous rende anxieux ou paranoïaque;
    • diminuer votre capacité de concentration, entraîner des pertes de mémoire et influencer vos décisions. Pour les utilisateurs précoces ou fréquents, les effets peuvent être permanents;
    • perturber la partie de votre cerveau qui est responsable de la prise de décision, des comportements sociaux et de votre personnalité;
    • ralentir votre vitesse de réaction et avoir un effet sur votre capacité à conduire;
    • influencer votre capacité à pratique des sports de vitesse (vélo, ski, etc.).

    L’affaiblissement des facultés peut durer plus de 24 heures, soit longtemps après la disparition des autres effets.

    Risques à court et à long terme

    Nous connaissons, dans une certaine mesure, les risques à court terme associés à la consommation de cannabis (ex. effets sur la mémoire, l’attention et les fonctions psychomotrices). 

    Nos connaissances des risques à long terme (ex. risques de dommages permanents au fonctionnement mental, de dépression et de troubles anxieux) sont limitées, principalement parce que la consommation de cannabis était interdite, empêchant ainsi la réalisation d’études approfondies.

    Certains développent une dépendance au cannabis. C’est le cas de 1 personne sur 11. Chez les personnes qui consomment depuis l’adolescence, le risque augmente à 1 sur 6.

    Risques pour les enfants et les jeunes

    Le développement du cerveau humain se termine vers 25 ans et la consommation de cannabis avant cet âge peut causer des problèmes cognitifs et augmenter les risques d’effets sur le développement (en anglais).

    Risques associés à la consommation

    La consommation de cannabis comporte des risques plus ou moins graves selon la puissance du produit et la fréquence d’utilisation.

    La conduite avec facultés affaiblies par le cannabis augmente les risques d’être impliqués dans un accrochage ou un accident mortel.

    La consommation de drogue avec de l’alcool peut présenter un risque accru de conduite avec facultés affaiblies, et la consommation simultanée avec du tabac peut augmenter le risque de souffrir de maladies pulmonaires et, dans le cas des fumeurs, d’être atteint d’un cancer du poumon.

    Risques pour les populations vulnérables

    Il est maintenant reconnu que la consommation fréquente de cannabis augmente les risques de souffrir de schizophrénie ou de différentes psychoses. Elle peut aussi causer de l’anxiété sociale et de la paranoïa.

    Un bébé dont la mère a fréquemment consommé du cannabis pendant la grossesse sera probablement moins lourd à la naissance. De plus, son développement et sa capacité d’apprentissage risquent fort d’être fragilisés.

    Risques liés aux interactions avec le marché illicite

    En plus du danger que représentent les produits illégaux, leur utilisation expose les consommateurs à la violence et à des produits illégaux encore plus dangereux et dommageables. La participation à une activité illicite peut aussi entraîner des conséquences (ex. casier judiciaire, peine d’emprisonnement). 

    Consommation responsable

    Pour éviter les retards de développement, il est préférable d’attendre d’avoir plus de 25 ans avant de consommer du cannabis. Évitez d’inhaler le cannabis – il existe bien d’autres méthodes de consommation – et choisissez un produit à faible taux de THC. Ne consommez pas tous les jours et NE CONDUISEZ PAS tant que l’état d’euphorie dure.


Renseignements 

Pour toute question sur les actions menées par le gouvernement à propos du cannabis, écrivez à cannabis@gov.yk.ca.