Caribou de la toundra

Hart River caribou herd - Barren-ground caribou.
 

Nom

  • Nom commun : Caribou de la toundra
  • Nom scientifique : Rangifer tarandus grantii
  • Ordre : Artiodactyles
  • Famille : Cervidés

Également appelé

Caribou de la Porcupine, renne, Tuktu, R. t. groenlandicus

Observation

  • Les voyageurs qui empruntent la route Dempster en hiver pourraient avoir la chance d’apercevoir quelques caribous de la harde de la Porcupine.
  • Quant aux voyageurs qui empruntent des voies fluviales, ils pourraient voir un grand nombre de caribous de la Porcupine traverser la rivière Firth (en juillet) ou la rivière Porcupine (en septembre).

Description

  • Pelage brun virant au beige, blanchâtre autour du cou.
  • Visage plus foncé que le reste du corps, museau blanc.
  • « Bas blancs » autour des sabots, queue blanche.
  • Les bois des mâles sont formés d’une paire de longs andouillers courbés se terminant de plusieurs pointes et d’une paire de branches plus courtes, ressemblant à une pelle, vers le front.
  • Les femelles ont aussi des bois, plus petits et moins impressionnants que ceux des mâles.
  • Légèrement plus petit que le caribou des bois.

Fast facts

  • Taille : 120 cm
  • Poids : 120 kg
  • Longévité : de 6 à 10 ans
  • Prédateurs : loups, grizzlys, aigles royaux
  • Habitat : toundra arctique

Statut de conservation

Qu’est-ce qu’un statut de conservation? (en anglais)

  • Yukon : S3S4 (vulnérable/apparemment hors de danger)
  • Mondial : G5T4 (abondant/certaines populations apparemment hors de danger)

Estimation de la population au Yukon

De 165 000 à 220 000 caribous.

Comportement

Les caribous de la toundra vivent en troupeau et le Yukon en compte deux : l’immense harde de caribous de la rivière Porcupine (169 000 individus) et le plus petit troupeau de Forty Mile (51 000 individus). Avec ses paysages dégagés et sa végétation clairsemée, la toundra permet de repérer les prédateurs de très loin. Les grands troupeaux se déplacent ensemble pour se rendre aux terrains de mise bas et aux aires d’alimentation d’été puis aux aires d’hivernage (plus au sud). Les femelles gardent leur bois jusqu’à leur mise bas en juin. Ainsi, les femelles gestantes peuvent mieux se défendre et ont plus de facilité à accéder aux meilleures aires d’alimentation à la fin de l’hiver – lorsqu’elles ont besoin d’aliments de bonne qualité.

Alimentation

Lichen, arbustes, graminées, carex, saules et champignons.

Distribution

Barren-ground Caribou distribution map
 

Sons et observation

Barren-ground Caribou track, front.
Trace de caribou de la toundra, patte avant : 10,2 x 13,0 cm.
Caribou poop.
Excréments, environ 1 cm de diamètre. Photo : Shyloh VanDelft.

Le caribou et l’humain

  • Pour chasser le caribou, les Autochtones fabriquaient des clôtures de branches et de broussaille pouvant faire jusqu’à 1,5 kilomètre et comptaient plusieurs ouvertures et pièges. Les caribous étaient ensuite poussés vers les clôtures où les chasseurs les attendaient, armés de lances ou d’arcs et de flèches.
  • Traditionnellement, toutes les parties de l’animal étaient utilisées : les os étaient transformés en ustensiles, les tendons devenaient du fil et la graisse permettait de produire lumière et chaleur.
  • Le troupeau de Forty Mile, aussi connue sous le nom de Goldrush Herd, a été la source d’alimentation de bien des chercheurs d’or le long du fleuve Yukon (de Whitehorse au Klondike) et bien au-delà de Fairbanks en Alaska. C’était l’une des plus grandes hardes de caribous et a été une des plus exploitées.
  • Le Conseil de gestion de la harde de caribous de la Porcupine se compose d’organismes gouvernementaux et de groupes d’utilisateurs du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest. Il chapeaute la gestion conjointe de la harde.