Parc territorial de l’île Herschel (Qikiqtaruk)

Pour s'y rendre

L’accès au parc est possible de la mi-juin à la mi-septembre, par avion ou bateau nolisé. Vous pouvez affréter un avion à Inuvik, une localité des Territoires du Nord-Ouest située à 250 km au sud-est de l’île. L’affrètement d’un bateau peut se faire à partir de différentes collectivités du delta du fleuve Mackenzie. 

Vous devez vous procurer un permis pour faire atterrir un avion dans les limites du parc.

L’île étant souvent enveloppée par le brouillard, surtout à la fin de l’été, les vols peuvent être retardés de plusieurs heures, voire de plusieurs jours. Emportez suffisamment de nourriture et de matériel.

Si vous descendez la rivière Firth, dans la partie continentale du Yukon, en kayak ou en canot, vous pouvez terminer votre excursion au parc territorial de l’île Herschel (Qikiqtaruk). Il vous faudra toutefois organiser votre retour à l’avance.  

Cliquez ici pour télécharger une carte du parc à l’échelle 1:100 000.

Installations

Vous devez avoir avec vous tout le matériel nécessaire pour faire du camping autonome en milieu arctique.

Les installations se limitent à des abris pour tentes construits en bois de grève, à des foyers pour feu de camp et à du bois de grève à brûler, à des latrines et à une réserve limitée d’eau douce qu’il faut faire bouillir avant de la consommer. Les conservateurs du parc se chargent de l’entretien et offrent des services d’interprétation à l’anse Pauline. Certains d’entre eux sont de la région et peuvent vous présenter la culture et l’histoire des Inuvialuit. 

Les droits à acquitter pour camper sur l’île sont de 12 $ la nuitée par tente. Les permis sont vendus par les conservateurs du parc. Pour en savoir plus, consultez la page Web sur le camping en arrière-pays sur l’île Herschel (Qikiqtaruk).

Au sujet du parc

Le parc territorial de l’île Herschel (Qikiqtaruk) se trouve à 5 km au large de la côte nord du Yukon, dans la mer de Beaufort. D’une superficie de 116 km2, l’île recèle un patrimoine naturel et humain de première importance. Entre terre et mer, elle jouit d’un climat polaire sec et abrite un riche éventail de plantes et d’animaux terrestres et marins caractéristiques des régions arctiques, dont la plus importante colonie de guillemots à miroir de l’Arctique occidental.

Les Inuvialuit fréquentent le parc depuis des milliers d’années. On trouve encore sur l’île des vestiges de leurs anciennes habitations. À la fin du XIXe siècle, des baleiniers américains ont établi un poste à l’anse Pauline, où se dressent encore plusieurs ouvrages historiques. Les familles inuvialuit utilisent toujours les lieux pour pratiquer leurs activités traditionnelles, et des scientifiques du monde entier viennent étudier l’évolution de la faune, la géomorphologie et le climat de l’île. 

Histoire

En 1987, par suite de la signature de la Convention définitive des Inuvialuit, l’île Herschel (Qikiqtaruk) a été désignée parc naturel. L’accord définit le versant nord du Yukon, y compris l’île Herschel, comme une zone spéciale de conservation dont le but premier est la conservation de la faune, des habitats et des utilisations traditionnelles du secteur par les Autochtones.

Travaillant de concert avec les Inuvialuit et leurs organes consultatifs, le gouvernement du Yukon est le principal responsable de la gestion et de l’entretien du parc.

Plan de gestion

Le plan de gestion fait actuellement l’objet d’un examen dirigé par un comité mixte formé de représentants du gouvernement du Yukon et d’organismes inuvialuit.

Cliquez  ici pour consulter la version actuelle du plan de gestion (en anglais).