Horaires de visite des Services aux victimes

Les horaires de visites des Services aux victimes sont revenus à la normale. Les trois bureaux sont ouverts du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.

Vous souhaitez échapper à une situation de violence conjugale? Obtenez de l’aide!

  1. Si vous devez partir à la hâte
  2. Plan d’urgence
  3. Hébergement et finances
  4. Coordonnées personnelles et comptes
  5. Plan de sécurité pour les enfants
  6. Cybersécurité

Si vous êtes en danger immédiat ou craignez pour votre sécurité, composez le 911. 

Quitter ce site en toute sécurité.


  1. Si vous devez partir à la hâte

    Obtenir de l’aide en cas d’urgence

    • Vous serez peut-être plus en sûreté si vous courez à l’extérieur où d’autres personnes peuvent vous voir et vous entendre.
    • Essayez d’atteindre un téléphone.

    Téléphone

    • Composez le 911.
    • Il faut environ quatre secondes pour établir la liaison avec le 911, dans une situation d’urgence, cela peut sembler très long.
    • Restez en ligne; il ne faut pas raccrocher et recomposer.
    • Vous n’aurez peut-être pas beaucoup de temps pour parler; les mots d’ordre sont clarté et précision. 
    • Voici ce qu’il faut dire à la téléphoniste :
      • votre nom;
      • l’endroit où vous vous trouvez;
      • que vous êtes victime d’une agression;
      • que vous avez peur d’être blessée ou craignez pour votre vie;
      • l’endroit où se trouve votre agresseur;
      • s’il est armé ou a accès à une arme.

    Gardez ceci en tête : 

    Il n’est pas nécessaire que votre vie soit en danger immédiat pour demander de l’aide ou du secours.

    Si vous ou l’agresseur êtes néo-canadiens

    Si vous ou l’agresseur avez récemment obtenu la citoyenneté canadienne, faire appel à la police ne signifie pas :

    • que l’agresseur sera expulsé :

    ou

    • que son statut d’immigrant sera compromis.

    L’agresseur peut toutefois essayer d’utiliser cette menace pour vous empêcher d’appeler.

    Enfants et adolescents

    Ne partez pas sans les enfants. Certaines personnes ont dit avoir eu de la difficulté à obtenir la garde des enfants après avoir laissé le foyer familial pour échapper à une situation de violence conjugale.


  2. Plan d’urgence

    Documents

    Les documents suivants doivent être gardés en lieu sûr (ex., chez un ami, un membre de la famille ou un avocat, ou dans un coffret bancaire). Faites-en des photocopies et rangez-les dans un endroit sécuritaire, loin des originaux.

    • Passeports, certificats de naissance, cartes de statut;
    • carte d’assurance sociale;
    • documents d’immigration, permis de travail;
    • permis de conduire et certificat d’immatriculation du véhicule;
    • médicaments, prescriptions;
    • certificat de divorce, documents relatifs à la garde des enfants, injonctions de la cour, ordonnance d’interdiction de harcèlement, certificat de mariage;
    • bail ou convention de location, titres de propriété, reçus de paiements hypothécaires;  
    • informations bancaires, carnet de chèques, numéros de compte, clé du coffret bancaire;
    • documents d’assurance;
    • photos du conjoint, des enfants et d’autres membres de la famille;
    • cartes d’assurance-santé;
    • autres cartes d’usage courant (cartes de crédit, cartes bancaires, cartes d’appel, etc.)

    Cartes et téléphone cellulaire

    Mettez dans votre portefeuille toutes les cartes dont vous vous servez souvent. Gardez votre sac à main et votre portefeuille dans un endroit facilement accessible. Assurez-vous que les articles suivants s’y trouvent :

    • double des clés de la voiture, de la maison et du bureau;
    • téléphone cellulaire;
    • carnet de chèques;
    • permis de conduire, certificat d’immatriculation et preuve d’assurance;
    • argent comptant, bien dissimulé.

    Gardez les articles suivants dans un endroit auquel vous pouvez avoir accès rapidement au cas où il vous faudrait partir à hâte :

    • valise d’urgence contenant les objets de première nécessité;
    • jouets préférés des enfants et objets pouvant les réconforter;
    • objets ayant une valeur sentimentale particulière;
    • liste d’autres objets que vous aimeriez récupérer si vous avez la possibilité de revenir chez vous plus tard.

    Enfants

    Ne partez pas sans les enfants. Certaines personnes ont dit avoir eu de la difficulté à obtenir la garde des enfants après avoir laissé le foyer familial pour échapper à une situation de violence conjugale.

    Communiquez avec les Services aux victimes pour en savoir plus sur la sécurité des enfants.

    Planification

    1. Connaissez les sorties de secours.
    2. Planifiez et mémorisez les étapes à suivre si vous devez quitter la maison à la hâte et exercez-vous.
    3. Laissez des vêtements de rechange, un double des clés de la maison et de la voiture et de l’argent chez un proche.
    4. Ayez une valise d’urgence déjà toute prête ou que vous pourriez remplir rapidement et gardez-la dans un endroit facile d’accès.
    5. Considérez louer un coffret dans une banque où votre agresseur ne fait pas affaire.

    Éléments à garder à l’esprit :

    Lorsque vous ouvrez un compte de banque à votre nom, demandez :

    • qu’on ne vous appelle jamais à son sujet;  
    • qu’on vous envoie toute correspondance chez un proche ou un membre de la famille.

    Épargnez et mettez de côté autant d’argent que possible.

    Chaque situation est particulière, prenez le temps de réfléchir aux choses suivantes :  

    • Qu’est-ce que je dis si je me fais prendre à préparer ma fuite?
    • Devrais-je dire à mes voisins d’appeler la police s’ils entendent des bruits suspects?
    • Quels sont les meilleurs moyens de sortir de la maison?
    • Devrais-je établir un code secret avec les enfants pour leur faire comprendre d’aller se mettre à l’abri durant un épisode de violence?

    Pour en savoir plus sur la préparation d’un plan de sécurité :


  3. Hébergement et finances

    Hébergement

    Réfugiez-vous dans un endroit sûr.

    Pensez aux endroits où vous pourriez vous rendre avec vos enfants pour être en sécurité :  

    • chez un proche;
    • chez un membre de la famille;
    • dans un refuge pour femmes;
    • dans un hôtel.

    Refuges pour femmes

    • Offre un refuge d’urgence et des services de soutien aux personnes de 19 ans et plus qui s’identifient en tant que femme.
    • Accessibles en tout temps.
    • Dotés de mesures de sécurité et de personnel ayant reçu la formation nécessaire pour assurer la sécurité des clientes.
    • Même s’il n’y a pas de refuge dans votre localité, des dispositions peuvent être prises pour vous conduire à celui qui se trouve le plus près de chez vous.

     

    Dans la majorité des cas, la durée de séjour permise est de 30 jours.

    Tout ce que vous direz aux employés restera confidentiel. Ils sont toutefois tenus de rapporter aux Services à la famille et à l’enfance tout cas où ils ont des motifs de croire qu’un enfant subit des mauvais traitements ou est victime de négligence.

    Demander de l’aide

    • Communiquez avec les Services aux victimes, vous n’aurez pas à vous identifier.
    • Communiquez avec la GRC.
    • Lisez la brochure Options, choix, changements. Vous pouvez vous procurer un exemplaire au bureau des Services aux victimes et autres organismes gouvernementaux.

    Obtenir de l’aide pour retourner à la maison 

    Les Services aux victimes peuvent vous aider à obtenir une ordonnance d’intervention d’urgence ou une ordonnance d’aide à une victime pour faire expulser l’agresseur du foyer familial.

    Demandez une aide financière d’urgence pour faire des réparations d’urgence au domicile, par exemple :

    • remplacer les serrures;
    • réparer une fenêtre ou une porte.

    Obtenir de l’aide pour le logement

    Aide financière

    Demande de subvention pour frais de garde d’enfants

    Faites une demande de subvention pour frais de garde d’enfants. Il existe certaines dispositions pour les situations d’urgence.

    Service de soutien du revenu

    Logement social


  4. Coordonnées personnelles et comptes

    Changement de numéro de téléphone

    Demandez à votre fournisseur de service de téléphonie cellulaire de vous attribuer un nouveau numéro. Pour un ligne terrestre, adressez votre demande à Northwestel (1-888-423-2333).

    Changement d’adresse postale

    Demandez à Postes Canada de réacheminer votre courrier à votre nouvelle adresse.

    Modification ou remplacement de votre carte d’assurance-santé du Yukon

    Renouvelez ou faites remplacer votre carte d’assurance-santé.

    Changement d’état civil

    Appelez l’Agence du revenu du Canada, au 1-800-387-1193, pour demander un changement d’état civil 90 jours après votre séparation.

    Modification de vos renseignements bancaires

    Vous pouvez le faire par téléphone ou vous présenter à votre succursale.

    Modification de vos comptes en ligne

    Changez les mots de passe de tous vos comptes en ligne, c’est-à-dire ceux :

    • de vos courriels;
    • de vos médias sociaux;
    • de vos comptes bancaires;
    • de vos appareils électroniques.

    Choisissez un mot de passe que l’agresseur ne pourra pas deviner.

    Que faire si vous recevez des menaces?

    Imprimez ou sauvegardez tous messages de menaces ou de harcèlement reçus :

    • par courriels;
    • dans des publications en ligne;
    • par textos et par messages vocaux.

    Ils peuvent servir de preuves de violence conjugale.

    Supprimez l’historique de votre navigateur

    De cette façon, votre harceleur ne pourra pas savoir quels sites vous avez consultés.

    Quels sont les risques?

    Il se peut que votre agresseur se rende compte :

    • que l’historique du navigateur a été supprimé;

    ou

    • que les mots de passe ne sont plus sauvegardés.

  5. Plan de sécurité pour les enfants

    Les enfants n’ont pas le pouvoir de mettre fin à la violence. Ils tentent souvent de le faire en distrayant l’agresseur ou en s’immisçant dans la dispute. Il est important de leur faire comprendre que la meilleure chose qu’ils puissent faire est de se protéger.

    Préparer un plan de sécurité avec les enfants

    Voici quelques points qui peuvent vous aider à dresser un plan de sécurité avec vos enfants :

    • La toute première chose à apprendre aux enfants est de quitter la pièce où a lieu un épisode de violence.
    • Demandez-leur de choisir un endroit sûr dans la maison, de préférence une pièce dont la porte est munie d’une serrure.  
    • Idéalement, il devrait y avoir un téléphone dans la pièce ou alors ils devraient faire leur possible pour prendre un cellulaire avec eux;
    • Insistez sur l’importance d’être en sécurité et sur le fait que ce n’est pas à eux de protéger leur parent.
    • Enseignez à vos enfants comment passer un appel discrètement, si l’agresseur les voit au téléphone, cela pourrait les mettre en danger.
    • S’ils ne sont pas en mesure d’utiliser le téléphone de la maison, suggérez-leur d’aller chez un voisin. Si vous avez un téléphone cellulaire, apprenez-leur à s’en servir.
    • Apprenez-leur comment communiquer avec le service 911.
    • Assurez-vous qu’ils peuvent donner leur nom complet et l’adresse exacte. 
      • Si vous vivez en zone rurale, ils doivent connaître le numéro de route rurale ou toute autre indication pertinente.

    S’exercer à faire un appel au service 911

    Enseignez aux enfants ce qu’ils devront dire quand ils appelleront au service d’urgence.

    Par exemple, un téléphoniste dira : « police, pompiers, ambulance ». L’enfant dit :

    1. Police.
    2. Je m’appelle ______________.
    3. J’ai ____ ans.
    4. J’ai besoin d’aide. Envoyez la police.
    5. Quelqu’un fait du mal à ma mère ou à mon père
    6. L’adresse est _______________.
    7. Mon numéro de téléphone est ______________.
    8. Rappelez-lui de ne pas raccrocher le téléphone.

    Si l’enfant raccroche, les policiers pourraient rappeler, ce qui pourrait s’avérer dangereux pour vous ou les enfants.

    Convenez d’un endroit sûr où rejoindre les enfants en dehors de la maison

    Convenez d’un endroit sûr en dehors de la maison où rejoindre les enfants une fois que la situation sera sécuritaire pour vous et pour eux. Ainsi, vous pourrez facilement vous retrouver. Vous devez leur indiquer la route la plus sûre pour s’y rendre.

    Pour en savoir plus sur la préparation de plans de sécurité, consultez la page de l’organisme Ending Violence Association of BC (en anglais).


    Qu’en est-il de la garde des enfants?

    Si vous voulez obtenir la garde des enfants, il faut demander une ordonnance de garde sans tarder.

    Demande une ordonnance de garde

    Les organismes ou services suivants pourraient vous aider en en savoir plus sur le sujet :

    Craignez-vous que votre agresseur emmène les enfants à l’étranger?

    Vous pouvez demander au Bureau des passeports d’inscrire le nom des enfants sur une liste de sécurité, de sorte qu’on vous appelle si l’autre parent tente d’obtenir un passeport pour eux. Communiquez sans frais avec le Bureau des passeports au 1-800-567-6868.

    Il faudra fournir :

    • vos pièces d’identité;
    • le certificat de naissance des enfants;
    • les documents judiciaires (ordonnance de garde, ordonnance d’interdiction de harcèlement, etc.)
    • une lettre expliquant pourquoi vous voulez faire inscrire leur nom sur la liste de sécurité.

    Le Bureau des passeports garantit la sécurité pendant 90 jours, après quoi il faudra présenter une nouvelle demande.

    Si vos enfants ont plus d’une nationalité, communiquez avec l’ambassade ou le consulat du pays étranger pour demander qu’on refuse de délivrer des passeports à vos enfants. Numéros de téléphone des consulats ou ambassades.

     


  6. Cybersécurité

    Si vous pensez que vos activités (en ligne et hors ligne) sont surveillées, elles le sont probablement

    Les personnes violentes sont souvent contrôlantes et veulent surveiller tous les faits et gestes de leurs victimes. Si c’est ce que vous vivez, il est important de réfléchir à la façon dont votre agresseur surveille vos activités en ligne.

    Assurer sa sécurité en ligne

    Voici quelques conseils pour faire des recherches en ligne, en toute sécurité.

    Ordinateurs, appareils mobiles, comptes en ligne

    Les appareils électroniques peuvent stocker beaucoup d’informations privées sur vos activités en ligne, par exemple :   

    • les sites Web que vous consultez (comme celui-ci);
    • les recherches que vous effectuez;
    • les courriels et textos que vous envoyez;
    • les vidéos que vous regardez en ligne;
    • ce que vous publiez sur les réseaux sociaux;
    • les appels que vous faites en ligne, dont ceux effectués au moyen du protocole Internet (IP) ou d’un téléscripteur (TTY);
    • vos achats et transactions bancaires en ligne;
    • etc.

    Votre agresseur a-t-il accès à votre appareil mobile ou votre ordinateur?

    Faites preuve de prudence dans votre utilisation de ces appareils, limitez-vous à une utilisation qui ne risque pas de déclencher la colère de votre agresseur (ex., consulter la météo) o.

    Utilisez des appareils sûrs

    Lorsque vous faites des recherches sur l’aide disponible, utilisez des appareils sûrs (ex. les ordinateurs de la bibliothèque).

    L’agresseur a-t-il accès à vos comptes en ligne?

    Notamment : 

    • les comptes que vous utilisez sur les réseaux sociaux;
    • vos comptes de courrier électronique;
    • les comptes où vous recevez les factures de différents services.

    Votre agresseur a peut-être accès, ou a déjà eu accès, à vos comptes en ligne. Si tel est le cas, utilisez un appareil sûr pour modifier vos noms d’utilisateur et mots de passe.

    Créez une nouvelle adresse courriel

    Vous pouvez créer une nouvelle adresse courriel, inconnue de votre agresseur, et y associer tous vos comptes en ligne.

    Choisissez une adresse courriel plus anonyme

    Idéalement, il devrait être plus difficile de vous associer à votre nouvelle adresse courriel. Évitez d’utiliser votre propre nom ou un pseudonyme sous lequel on vous connaît.

    Éléments à garder à l’esprit :

    Si vous pensez être surveillée, il peut être dangereux :

    • de changer subitement vos activités en ligne;

    ou

    • d’empêcher votre agresseur d’avoir accès à vos comptes.

    Il serait préférable de continuer à utiliser les mêmes appareils et comptes pour des activités qui ne sont pas susceptibles de déclencher la colère de votre agresseur. Réservez l’utilisation d’appareils sécurisés (comme les ordinateurs de la bibliothèque) pour vous créer de nouveaux comptes qui vous permettront de :

    • trouver de l’aide;
    • garder vos communications privées.

    Courriels, messages instantanés et messages textes

    Ces modes de communication laissent une empreinte numérique détaillée. Votreagresseur pourra non seulement de savoir que vous étiez en contact avec l’extérieur, mais aussi d’avoir les détails des vos communications.

    • Dans la mesure du possible, il est préférable d’appeler une ligne d’assistance téléphonique.
    • Envoyez vos courriels, messages instantanés et messages textes à partir d’appareils et de comptes que votre agresseur ne connaît pas ou auxquels il n’a pas accès.
    • Supprimez tous les messages que vous désirez garder secrets.

    Les renseignements qui précèdent proviennent du site du National Network to End Domestic Violence


Renseignements 

Services aux victimes

Vous pouvez nous téléphoner ou passer à un de nos bureaux (sans rendez-vous), du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h 30.
Courriel : victim.services@gov.yk.ca

Whitehorse

Adresse physique : 301, rue Jarvis, 2e niveau
Téléphone : 867-667-8500
Sans frais : 1-800-661-0408, poste 8500

Dawson

Adresse physique : 813B, 3e Avenue
Téléphone : 867-993-5831

Watson Lake

Adresse physique : 820 Adela Trail
Téléphone : 867-536-2541